logo

Hôtel des Invalides Le canon classique français

le canon classique français
Cour d’honneur Hôtel des Invalides

La cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides présente une exceptionnelle batterie de 60 canons classiques français en bronze, joyau des collections d’artillerie du musée de l’Armée. Cette grande batterie retrace 200 ans d’histoire de l’artillerie de terre française. Dans ce parcours-découverte, leur histoire, leur rôle, leur fabrication et l’épopée des grands artilleurs français sont retracés.

Le parcours commence avec les premiers modèles de canons classiques français. Ce sont ces pièces de gros calibres qui participaient aux sièges des places fortes lors des guerres de Louis XIV. Le canon classique français a connu un grand succès, ainsi que quelques évolutions.

Est ensuite présentée une trentaine de canons dits de l’ordonnance royale de 1732. Ils sont tous décorés d’ornementations héraldiques et mythologiques,et ce de manière réglementée. 

Image and video hosting by TinyPic

*Photo du 4 décembre 2010. En premier plan les canons classiques français, puis les canons de l’ordonnance royale.

Louis XIV décide de doter son armée d’une artillerie forte lorsqu’il monte sur le trône en 1661 . Ce sont les les frères Keller, fondeurs à Douai, qui proposent un modèle de canon en 1666. Ce canon est en bronze, il se  décline sur plusieurs calibres; il deviendra le canon classique français. Ce sont des canons, robustes et esthétiques à la fois. Grâce à eux la France a pu se doter d’ une artillerie puissante et de qualité. Elle était essentiellement destinée à la guerre de siège, et permettra à Vauban de remporter ses plus grandes victoires.

Image and video hosting by TinyPic

Grâce à ces pièces richement ornées, l’image du roi rayonne sur les champs de batailles européens. En 1732, une ordonnance royale précise la fabrication de ces canons. Cinq calibres sont fixés (4, 8, 12, 16 et 24 livres), les dimensions et les ornementations sont réglementées. La guerre de siège ayant fait place aux guerres de mouvement après 1740, le canon classique français, peu mobile, n’assure plus que des fonctions défensives. Ces canons classiques français sont ornés soleil. En fait, ils reprennent la devise de Louis XIV. Cette devise royale est composée d’un corps, le soleil (figure symbolique) et d’une âme (sentence) : NEC PLURIBUS IMPAR. (textuellement « Non inégal à plusieurs »). 

Canon classique français hôtel des Invalides

*Nec Pluribus Impar

Le soleil à visage humain évoque le pouvoir du souverain. 
Le géographe français a traduit cette devise ainsi : « Louis XIV avait pris pour devise : Nec pluribus impar, « A nul autre pareil! »; il se croyait le plus grand des rois, le premier des hommes et peut-être plus qu’un homme ».

Image and video hosting by TinyPic
*Le cul de lampe du médiateur

Les spécialistes considèrent cependant que le sens précis de l’expression latine demeure obscur. Pierre Larousse écrit : « Louis XIV s’était choisi pour emblème un soleil dardant ses rayons sur le globe, avec ces mots : Nec pluribus impar. On ne voit pas bien clairement ce que signifie cette devise. Louvois l’explique ainsi : Seul contre tous, mais Louis XIV, dans ses Mémoires, lui donne un autre sens : Je suffirai à éclairer encore d’autres mondes. Le véritable sens est probablement celui-ci : Au-dessus de tous (comme le soleil)».

L’historien Yves-Marie Bercé propose d’autres versions :
« Dès 1662,Louis XIV s’approprie le symbolisme solaire. Ses médailles montrent un visage rayonnant de flammes au-dessus d’un globe terrestre avec la devise Nec pluribus impar, qu’on peut traduire littéralement par « Suffisant (seul) à tant de choses », ou, plus simplement « Tout lui est possible ». »

Le dernier mot reviendra à Louis XIX :  “Le soleil est le plus noble de tous, et qui, par la qualité d’unique, par son mouvement sans relâche … est assurément la plus vive et la plus belle image d’un grand monarque” Extrait des Mémoires de Louis XIV.
Quant à l’origine de la devise, souvent attribuée à Louis XIV qui disait : « S’agrandir est le plus digne et la plus agréable occupation des souverains », elle a été elle aussi remise en question par les historiens.  

canon classique français hôtel des Invalides

Selon Édouard Fournier :
« Il serait bon d’en finir aussi, avec les plaisanteries d’un goût douteux dont Louis XIV a été rendu l’objet pour son fameux emblème du soleil ayant ces mots : Nec pluribus impar, pour devise. Il ne prit de lui-même, ni la devise, ni l’emblème : c’est Douvrier, que Voltaire qualifie d’antiquaire, qui les imagina pour lui à l’occasion du fameux carrousel, dont la place, tant agrandie aujourd’hui, a gardé le nom. Le roi ne voulait pas s’en parer, mais le succès prodigieux qu’ils avaient obtenu, sur une indiscrétion de l’héraldiste, les lui imposa. C’était d’ailleurs une vieille devise de Philippe II, qui, régnant en réalité sur deux continents, l’ancien et le nouveau, avait plus le droit que Louis XIV, roi d’un seul royaume, de dire, comme s’il était le soleil : Nec pluribus impar (Je suffis à plusieurs mondes)».

Le canon classique français Invalides

On retrouve le soleil à visage humain sur plusieurs canons, c’est pour Louis XIV “la plus belle image d’un grand monarque”

La devise a été adoptée par plusieurs unités militaires françaises, dont le 1er régiment de cavalerie de la Légion étrangère, les 2 et 5e régiments de cuirassiers (dissouts) et l’école de sous-officiers de la gendarmerie de Montluçon. Elle a par ailleurs été largement reproduite sur divers supports à l’époque du Roi Soleil.      

Sources : sur site, et wikipedia  

 

29 commentaires pour “Hôtel des Invalides Le canon classique français”

  1. Bonjour,
    hier je suis allé à la plaine de Sorques avec mon copain photographe…une journée riche en oiseaux de toutes sortes, mais hélas pas de soleil…Bisous de nous deux.

  2. J’aime bien les fonderies mais je préfère quand elles servent à faire des cloches. Il faut reconnaître qu’il s’agit de belles pièce. Côté transports je n’ai pas eu à me plaindre aujourd’hui. Mes lignes étaient épargnées. Ca fait un contraste avec hier soir. En espérant que pour toi ça ait roulé ! Bonne soirée. Bisous. Yves

  3. coucou francine
    Quand je vois vos coms et vos soucis de transports je me dis que je suis mieux dans ma p’tite auto et ma campagne ‘sourire) super ce canon uniquement côté décoration ….il refait beau sur nos charentes à suivre Bisous

  4. coucou Francine
    Superbe photo l’éclairage est magnifique pour te répondre en juin j’sus très prise mais qui sait on pourra peut être se retrouver dans le marais tout dépendra de tes dates pour ta venue dans notre région
    Bonne soirée Bisous

  5. bonsoir Francine .. je passe très tard, désolée mais je voulais annoncer mon départ pour les saintes …. et j’ai “galéré” avec mon lecteur MP3 …
    bon voyage …. je serai sur le quai … sans pancarte !!! MDR LOL … bisousssssssssssssssss

  6. tu rames depuis mercredi…pas de nouveautés…j’espère que tout va bien…Bon WE la météo est bien pessimiste….Des bisous de nous deux…

  7. Bonjour,
    Je passe en ce jeudi entre les nappes de brouillard pour venir te saluer. Superbe partage. Je suis impressionnée par les sculptures qui les ornent. Bises.

  8. Hello Francine

    Ca y’est ! mes travaux sont finis et mes locataires vont pouvoir prendre l’appart.

    Ca ne veut pas dire que je vais me reposer sur mes lauriers ! hi hi hi je dois reprendre la rénovation de mes volets et bientot , il y aura la cueillette des olives…

    Bisous

    Pat

  9. absolument superbe, ma chère Francine !!!! ces canons sont encore plus impressionnants sur tes photos que dans la réalité … le dragon semble sortir de l’écran !! bouhhhhhhh vilaine bête !! MDR LOL
    Merci pour ton com et bon vendredi – bisous bisous je vais au lit … je joue la prof demain !! pfffff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !