logo

Hôtel des Invalides Eglise Saint Louis (2)

L’Église des Soldats (Saint Louis des Invalides)
Un sancturaire glorieux

Après l’église royale,il fallait une église pour le culte quotidien des pensionnaires; Jules Hardouin-Mansart s’est inspiré des plans déjà esquissés par Bruant.

*En 1873, l’architecte Alphonse Crépinet procède à la séparation de l’église des soldats de l’église du dôme au moyen d’un large mur de verre.

En 1676, le ministre de la guerre Louvois confie au jeune architecte Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) la construction de l’église que Libéral Bruant n’a su mener à bien. Il s’agit de créer un édifice où le roi et ses soldats puissent simultanément entendre la messe tout en y pénétrant par des accès différents comme l’exige l’étiquette. Hardouin-Mansart imagine une solution qui associe avec cohérence et harmonie une église royale, dite “Dôme des Invalides”, et une église des soldats achevée en 1679.

Cette église, s’ouvrant sur la cour d’honneur, offre un bel exemple d’architecture classique. Le buffet d’orgue a été réalisé entre 1679 et 1687 par Germain Pilon, menuisier ordinaire des Bâtiments du Roi.
La nef comprend neuf travées voûtées en berceau percé de lunettes. Le long de la nef, des arcs en anse de panier, surmontés de tribunes, ouvrent sur les bas-côtés. Grâce aux nombreuses baies, une lumière abondante baigne l’intérieur de l’édifice.

Eglise des Soldats

*Intérieur de l’église des Soldats : derrière le maître-hôtel, la grande verrière sépare la nef du l’église du Dôme. A travers la verrière, on aperçoit l’intérieur du Dôme, et son  baldaquin.

Après l’achèvement de l’ensemble du monument, une grande arcade ouvrira le choeur des pensionnaires sur l’église royale. Toutefois, le rehaussement de l’autel, situé àl’articulation des deux corps de bâtiments, interdira  toute communication entre les deux assemblées.

La voûte est ornée de drapeaux et étendards pris à l’ennemi, témoins d’une tradition séculaire. Jusqu’à la Révolution, ces trophées sont accrochés à la voûte de Notre-Dame de Paris. À partir de 1793, ceux qui ont échappé à la destruction sont transférés aux Invalides. La mission de l’Hôtel est la garde des emblèmes et des trophées de la France. La corniche de l’église présente une centaine de trophées jalonnant l’histoire des armées françaises de 1805 au XXe s.

Eglise des Soldats

*Le chœur de la cathédrale Saint-Louis est le seul de toutes les églises et cathédrales qui soit, en permanence, orné de drapeaux français.

Sous la nef de l’église, l’ancien caveau des gouverneurs abrite les dépouilles de nombreux grands chefs militaires. Dédiée à Saint Louis et consacrée à la Sainte Trinité, l’église est rattachée administrativement au musée de l’Armée dès la création de celui-ci en 1905. Elle est aujourd’hui la cathédrale aux armées françaises.

En entrant, dans le coin droit de l’église des Soldats, une borne.  Cette borne renferme des parcelles de terre des cimetières américains en France. 

sources : sur site, connaissance des arts,  http://www.orguesparis.fr/43.html

 

29 commentaires pour “Hôtel des Invalides Eglise Saint Louis (2)”

  1. Hello Francine, gloire et dieu, c’est impressionnant cette église avec les drapeaux !
    Du soleil et la maison chaude, quelle économie…
    Un moment sympa ce soir : The voice Belgique

    Je te souhaite une journée bien remplie de petits bonheurs >

  2. Y’a pas à dire, les ouvriers et compagnons du moyen-âge savaient bâtir. Tes photos tombent bien car, après avoir lu les piliers de la terre de il y a quelques temps on passe en ce moment un téléfilm à la télé, très réussi tiré de l’oeuvre de Ken Follett. On s’imagine le travail effectué sur une cinquantaine d’années ou plus pour ériger de telles bâtisses.

  3. Bonsoir Francine,
    C’est un édifice magnifique comme l’ensemble des invalides d’ailleurs. J’ai eu le plaisir de la visiter en 2006.
    Amitiés,
    Frans

  4. bonsoir on trouve aussi des bornes identiques sur la route de la liberté le point de départ est ste mére-eglise bonne fin de semaine

  5. Elles sont superbes cette borne renfermant le symbole de la libération de la France et de l’Europe. Encore une belle page d’histoire que je ne connaissait pas. Bises et bonne soirée.

  6. en voyant les dorures de l’article précédent, ça m’a fait penser à l’impression que ma fille a eu en visitant Versailles : beau mais trop de dorures et de déco (plafonds).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !