logo

Hôtel Chalons Luxembourg Paris (1)

Hôtel de Chalons Luxembourg Paris le Marais

Journées du Patrimoine 2011

L’hôtel inconnu

L’hôtel de Chalon-Luxembourg présente une particularité unique : on ne sait pas d’où vient le nom de “Chalons”, qui orne le cartouche (gravé avec celui de Luxembourg) situé au-dessus du porche d’entrée.

Des recherches récentes ont démontré qu’il n’a été construit qu’en 1626, pour un auditeur à la Chambre des Comptes, Guillaume Perrochet. Il s’appelle déjà Chalons, ou Chalon, sans doute du nom d’un locataire, lorsqu’il est vendu, en 1659, à Madame Béon de Luxembourg qui lui donne son second patronyme.

La Ville de Paris en est aujourd’hui la propriétaire. Elle a restauré ses harmonieuses façades sur cour et sur jardin. Il est hélas impossible de s’en rendre compte, son lourd portail restant fermé.

Mais quel portail!

*Portail Louis XIII de l’hôtel de Chalons-Luxembourg

On notera le contraste entre l’ampleur du grand cartouche à tête de lion, et la finesse de la frise et des chapiteaux. C’est certainement le plus extraordinaire portail du Marais : c’est un véritable morceau de sculpture sur pierre avec sa frise de rinceaux, dont la frise de feuilles charnues est d’une grande qualité d’exécution,  son énorme cartouche à mufle de lion et ses pilastres ioniques.

Les vantaux sculptés et le manteau de porte, eux aussi d’une rare qualité, complètent cet ensemble qui reste unique en son genre. 

* Le tympan est entièrement occupé par une coquille dont les bords se recourbent pour abriter, à sa partie supérieure, une tête de lion à l’abondante crinière. Dans sa gueule un médaillon portant les inscriptions datées Chalon-Luxembourg. Ses griffes s’accrochent à l’immense coquille.

Sur une plaque commémorative sur le mur de l’hôtel, on peut lire :

Hôtel de Chalon Luxembourg bâti vers 1625 pour Guillaume Perrochet et sa femme Françoise Buisson. Donné à la Ville de Paris par Jean Walter (1883_1957) architecte fondateur des bourses Zellidja*. Gabriele d’Annunzio y vécut en 1914.

*La Fondation Zellidja, sous l’égide de la Fondation de France, assure la distribution et le financement des bourses de voyage Zellidja. Ces bourses sont attribuées à des jeunes âgés de 16 à 20 ans qui ont élaboré un projet de voyage individuel avec un budget limité. Renouvelée en 2004, la nouvelle fondation a permis d’accroître le nombre de bourses Zellidja, auparavant gérées exclusivement par l’Association des Lauréats Zellidja, en particulier grâce au mécénat d’entreprise.

Que cache le lourd vantail?  Un petit bijou, bien qu’abimé…

En fait, si les murs sont en bon état, il n’en est pas de même de l’intérieur, qui tombe en ruines. Les travaux à engager sont considérables, de ce fait la Mairie de Paris a mis en vente, à un pris dérisoire, et depuis deux ans, cet hôtel particulier. Malgré cela, pas d’acheter, quoique, selon Paris historique, il vient de trouver acquéreur.

Histoire de l’Hôtel Chalons-Luxembourg

Au 13ème siècle, cette rue était le fief des teinturiers-drapiers. Elle prit le nom de Frogier l’Asnier qui, par déformation, devint la rue Geoffroy l’Asnier.

Hôtel Chalons Luxembourg

Au 17ème siècle, se trouvaient un jeu de Paume et une maison. En leur lieu, fut édifié, vers 1626, un petit hôtel pour Guillaume Perrochel, conseiller et maître d’hôtel du Roi, époux de Françoise Buisson, d’où les chiffres P et B sur la façade dans la cour.

Revendu en 1659 par les héritiers Perrochel à Marie-Amelot de Béon-Luxembourg, il s’appelle déjà Châlons sans qu’on puisse s’expliquer pourquoi (peut être qu’une famille Chalons, riches commerçants et magistrats à Rouen aurait habité cette maison ?…).

Hôtel Chalons Luxembourg

*Les deux noms sont gravés sur le cartouche de marbre noir au-dessus du portail.

Au 19ème siècle,il est habité bourgeoisement et loué partiellement au 20ème siècle par l’artiste graveur Charles Huard, qui y habite et sous loue le rez-de-chaussée, entre cour  et jardin, à Gabrièle d’Annunzio d’octobre à mai 1915.

Architecture

Le heurtoir 18ème est finement ciselé d’une tête de lion et de deux chevaux marins.

Façade sur cour
Contrastant avec le portail, elle est de style Louis XIII, dernier exemple d’un style qui passe de mode.

En pierre et en brique, elle comporte un logis avec son haut comble, encadré de petites ailes en retour d’équerre.
Le logis est assis sur des communs semi enterrés, disposition courante à cette époque et qui explique la présence d’un perron.

Hôtel Chalons Luxembourgc

*La décoration très sobre, malgré les masques féminins qui agrémentent les fenêtres du premier étage, est encore maniériste et ajoute à son charme.

*Les appuis sont en fer forgé. Le perron et le grand escalier sont de l’époque Louis XV.

L’escalier intérieur est précédé d’un vestibule orné d’une statue. Une lucarne à toit débordant et à poulie somme l’édifice.  

Hôtel Chalons Luxembourg

 sources : www.parislenezenlair/, Paris historique,  et Le Marais Connaissance des Arts

35 commentaires pour “Hôtel Chalons Luxembourg Paris (1)”

  1. Bonjour Francine, j’espère que tu as passé un bon week end. Magnifique cet hôtel Chalons-Luxembourg, la façade est vraiment superbe, le heurtoir est très beau. Il fait 5° ce matin et il bruine, c’est l’automne ici. Bon lundi et gros bisous ma douce

  2. si tu as des photos d’une église (interieur et extérieur) tu peux mes les envoyer ? je ferais un article en ton nom bien sur.
    pour pas changer, de la pluie , ça devient triste.
    bon début de semaine

  3. Quand j’aurai un creux ? Là je se saurai le dire.
    Mes week-end sont blindés jusqu’à la fin de l’année voir plus.

    Maintenant que le chauffage est remplacé il faut que je fasse des travaux dans toutes les pièces et même à la cave.

    C’est quand les vacances ?
    C’est fin octobre et là je me sauve en Touraine pour respirer l’automne.

    Samedi dernier j’étais à Longueville, un dépôt de locomotives.

    J’avais proposé à Claude de me rejoindre mais je n’ai pas eu de nouvelle à ce sujet de sa part !

    Je te souhaite une bonne soirée.
    Bises. Yves

  4. beaucoup de fer forgé à une certaine époque.
    Mise à jour du module de publicité Geewizz sur mon blog, à droite, merci ;=).
    Encore des journées assez tristes.
    bon début de semaine

  5. bonjour Francine ..oui effectivement je me suis régalé, car j’ai pu faire des photos impossible a faire ici , cette faune n’étant pas présente dans mon coin…toi aussi tu as du prendre ton pied avec les journées du patrimoine…chacun son truc…A+ bisous.

  6. Comme toujours, tu sais dénicher les choses rares et magnifiques. Ces journées du patrimoine sont faites pour cela et je suis très heureuse de pouvoir regarder tes photos. Je ne suis jamais à Paris à cette période de l’année, prenant mes congés assez tard. Heureusement je peux admirer tes photos ainsi que celles de Valérie qui sait aussi trouver de très beaux endroits.

  7. superbe !
    l’architecture est magnifique
    je ne connais pas et je me rends compte
    qu’il y a des milliers de choses que
    je n’ai pas encore pu admirer dans notre
    ville préférée à mon mari et moi
    passez une bonne après midi bisous

  8. un bas-relief pour ce magnifique portail.
    J’aimerais parfois être un “petit oiseau” posé sur ton “canon” pour me promener dans Paris !!!
    Quel talent ! quelle observation !! oui la photographie est un ART à part entière !
    je t’embrasse

    • Merci pour ces précisions, on sait très peu de choses sur cet hôtel, qui au demeurant est magnifique, avec un grand jardin, ah ça me plairait bien !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !