logo

Guérande Les marais salants la saline

Le Croisic Bretagne

Département de Loire Atlantique 44

Le sel de Guérande est récolté au sud de la Bretagne, dans un bassin qui côtoie le littoral Atlantique. Ce sont les marais les plus septentrionaux d’Europe, ils constituent un site remarquable du patrimoine mondial.

Les paludiers ont créé, depuis plus de 1000 ans, ce paysage unique, c’est la plus écologique des réalisations de l’homme. Ces hommes ont su préserver et entretenir ce vaste marais saumâtre, et préserver l’équilibre naturel. La vie est riche, comme en témoigne les nombreuses espèces d’oiseaux qui nichent dans les marais, qui constituent un “poumon vert, bleu, rose, beau et vivant”.

Fonctionnement de la saline

La vasière

La mer pénètre l’ensemble des marais Guérandais grâce à des canaux appelés étiers. Le long de ces canaux sont installés des trappes et un puits, qui permettent l’accès de l’eau dans les vasières, lors des marées.

La vasière est le premier bassin des marais : ce réservoir doit contenir assez d’eau de mer pour alimenter les salines, jusqu’à la prochaine grande marée 15 jours plus tard environ. Pendant ce laps de temps, une première évaporation a lieu. Le paludier doit stocker le plus justement possible l’exacte quantité d’eau susceptible de s’évaporer.

*Les fares : bassins situés entre la vasière ou cobier et les adernes, qui longent un rang d’oeillets, et situés contre les talus.

La saline est composée de trois types de compartiments. Les fares, de surface variable, sont situés le long des talus.
Un nouveau réglage amène l’eau dans les réservoirs journaliers, les adernes, qui sont les derniers bassins avant les oeillets.

*Les adernes : réservoirs journaliers pour l’alimentation des oeillets ; dernière pièce d’eau parcourue avant les oeillets ( cristalloirs).

Une simple ardoise permet à l’eau, via un petit canal, d’accéder à ces oeillets, qui sont des cristallisoirs d’environ 7m sur 10. Les bons jours, le paludier récolte, avec une lousse à fleur de sel, environ 2 kilos de fleur de sel.
Puis avec un las, il crée des vagues pour rassembler 50 kilos de gros sel, qui sera  sur la ladure pour s’égoutter pendant la nuit.

 

*Les oeillets : cristalloirs, moins usité que marais dans son troisième sens.

 

sources : http://gostardais.blogspot.com/ http://www.maisondespaludiers.fr/
office de tourisme

 

13 commentaires pour “Guérande Les marais salants la saline”

  1. Bonsoir Francine : dans les articles précédants tes prises de vues d’oiseaux marin sont magnifiques . bravo ! Et aujourd’hui retour dans les mines de sel à ciel ouvert …lol…Je ne suis jamais allé voir ce genre de chose fort intéressante . Un jour peut-être si j’ai l’occasion de passer par là. Bise , bonnes soirée

Répondre à Eliane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !