logo

Fiac 2018 Jardin des Tuileries (3)

François-Xavier Lalanne : Le Très grand ours
Bronze 1994-2015 , 300 x 150 x 150 cm
Galerie Mitterrand, Paris

La présentation de la sculpture monumentale Le Très grand ours commémore l’anniversaire de la disparation de François-Xavier Lalanne (1937 – 2008). Le Très grand ours est parfaitement représentatif du style reconnaissable de François-Xavier Lalanne qui fait appel à un bestiaire espiègle.

Porté par un esprit de synthèse alliant l’épuré à la rigueur des formes, le travail de l’artiste s’inscrit dans une lignée d’artistes du siècle de Pompon à Brancusi qui fut notamment son voisin d’atelier à Montparnasse.


© François-Xavier Lalanne. Courtesy Galerie Mitterrand

 
Kohei Nawa : ther#34 / Ether#35 
2018 Aluminium et peinture, 418 x 44,5 x 44,5 cm chaque
SCAI THE BATHHOUSE, Tokyo; Pace, New York, London, Beijing, Hong Kong, Palo Alto, Seoul, Genève

Kohei Nawa est né en 1975 à Osaka, Japon. Il est actuellement basé à Kyoto. Les parcs sont des éléments clefs de notre vie quotidienne et des lieux de communication sociale.

Ether symbolise la relation entre l’espace et les vies, ainsi que l’énergie utilisée à défier la gravité. L’oeuvre est une représentation en trois dimensions de liquides hautement visqueux à l’état solide, qui saisit le moment où ceux-ci s’écoulent vers le bas et explore les manifestations physiques de la gravité. L’artiste remarque que « l’interaction entre les forces de la gravité et l’énergie s’applique à la vie sur Terre. Les plantes, par exemple, étendent leurs racines dans la terre et poussent vers le ciel. »

Gilles Barbier : L’oeuvre boîte
2018  Aluminium thermolaqué, 3 éléments,, 87 x 190 x 50 cm chacun
Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris

Gilles Barbier est né en 1965 au Vanuatu, archipel proche de la Nouvelle Calédonie. Il vit et travaille à Marseille. L’artiste emprunte aux récits cosmogoniques qui fondent les croyances mélanésiennes ou polynésiennes, comme ceux compilés par Teuira Henry dans ses Mythes tahitiens. L’aileron de requin est à la fois ce qui est caché en partie, ce qui glisse entre deux eaux, ce qui chasse. C’est un élément graphique, cartoonesque, immédiatement reconnaissable et associé au Pacifique. Gilles Barbier transforme ici l’objet du quotidien qu’est l’ouvre boite en requin prêt à chasser l’amateur d’Art sur les pelouses des Tuileries. L’oeuvre boîte se veut ici à la fois ludique et sérieux, séduisant et radical.
Courtesy Galerie GP & N Vallois

Alexander Calder :  Janey Waney  
1969 Acier peint, 772 x 762 cm
Leslee and David Rogath Van de Weghe, New York

Le sculpteur américain Alexander Calder (1898 – 1976) intitule sa pièce Janey Waney en hommage à Jane Holzer, top model américain des années 1960 et aujourd’hui collectionneuse d’art contemporain. L’actrice phare d’Andy Warhol avait vu une maquette de la pièce dans le studio de l’artiste et lui a suggéré d’en faire une version à grande échelle. Cette oeuvre est en fait une combinaison des célèbres Stabiles et Mobiles de l’artiste. Janey Waney est surplombé d’un Mobile en rotation sur 360 degrés, et se distingue de la production de l’artiste car elle fait partie de ses premiers Stabiles rouges, qu’il développe dans les années 1970.
Courtesy Van de Weghe, New York

Alicja Kwade  : Revolution (Gravitas) 
2018 Acier inoxydable, pierres, 117 x 230 x 225 cm
Kamel Mennour, Paris, London

L’artiste polonaise Alicja Kwade est née en 1979. Elle vit et travaille à Berlin. Revolution (Gravitas) s’intéresse à la gravité comme force physique, rendant possible la vie sur Terre et maintenant les éléments sur et autour d’elle. Cette oeuvre évoque la chute, le retour au point d’origine. Les éléments forment un ensemble de deux corps, comme le Soleil et la Terre, ou la Lune et la Terre : nous nous trouvons sur une trajectoire, suivant un tronçon impossible à quitter. Chaque personne et chaque choses sont interdépendantes, formant des forces attractives et répulsives sur cette trajectoire. Le mouvement circulaire est une forme récurrente du travail d’Alicja Kwade. La position des pierres fait référence aux astéroïdes qui gravitent autour de la Terre, impliquant ainsi une potentielle collision.

Richard Long : Blue Sky Circle  
2002  Marbre blanc, granite rose, 640 cm ø

Tucci Russo, Torino

La sculpture Blue Sky Circle a été présentée par Richard Long lors de son exposition monographique au Tucci Russo Studio per l’Arte Contemporanea, en 2002. Le titre de l’oeuvre fait référence à la couleur vive du ciel le jour de son installation.

« J’aime que chaque pierre soit différente l’une de l’autre » dit l’artiste, « de la même façon que les empreintes digitales ou les flocons de neige (ou les lieux) sont uniques, et donc qu’il n’existe pas deux cercles identiques » Clarrie Wallis, Stones, clouds, miles, Ridinghouse, 2017.

Olivier Mosset : Untitled (3 bikes) 
2018 Motos Harley Davidson customisées, Dimensions variables
TORRI, Paris

Olivier Mosset est né en 1944 à Berne en Suisse. Il vit et travaille à Tuscon, Arizona. Connu pour ses oeuvres conceptuelles et ses tableaux monochromes, il débute sa carrière dans les années 1960 en prenant part au mouvement BMPT (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni). Il devient ensuite, dès le début des années 1980, le fondateur du groupe Radical Painting à New York. Pendant des décennies, sa passion pour la moto est restée une affaire personnelle et privée.

Les valeurs de liberté et de la sous culture populaire étant vécue comme une chasse gardée en complément au monde de l’art. Ces dernières années, Olivier Mosset a choisi de rapprocher ses deux mondes en intégrant des motos à ses expositions. La plupart du temps, ce sont des véhicules qu’il a lui même conduit ou fait transformer pour un usage personnel; elles prennent dans ce contexte une dimension artistique, une qualité sculpturale proche du readymade L’installation Untitled, 2018 présentée dans le jardin des Tuileries, réunit trois Harley Davidson de 1957, 1971 et 1980.
Nous remercions Loulou et le garage Harley-Davidson Borie pour leur soutien

Chistodoulos Panayiotou : Untilted  
2018 Marbre, 3 bancs, 160 × 48 × 45 cm chacun
Kamel Mennour, Paris, London

Christodoulos Panayiotou est né en 1979 à Limassol, Chypre. Il vit et travaille entre Limassol et Paris. Un sol de marbre et des tables laissent apparaître ce qui est habituellement effacé : les indications écrites par les carriers concernant le poids, la provenance, la qualité et la destination. Ces inscriptions sont le signe de la transformation du matériau brut en matière noble. Elles rendent possible la sculpture, le décor mais sont toujours gommées. Le matériau se trouve vierge des actes dont il est pourtant la résultante. Aussi la matière finale est-elle idéalisée. L’artiste démystifie son aura de puissance en mettant en avant le travail humain qui a rendu possible son usage.
Courtesy the artist and Kamel Mennour Chistodoulos Panayiotou

Keiji Uematsu : Floating Vertical  
1993 Cuivre, fer, pierre, 250 x 82 x 62 cm
Simon Lee, London, Hong Kong, New York

Keiji Uemastu est né en 1947 à Kobe, Japon. Il vit et travaille entre Minoh et Düsseldorf. Ses sculptures, dessins et photographies rendent visibles les relations invisibles entre les objets et les espaces qu’ils occupent. L’idée de « dé-familiariser » l’espace et de concentrer notre attention sur les forces naturelles de la gravité, de la tension et de l’attraction matérielle sous-tend toute sa pratique. L’oeuvre Floating Vertical est modulaire. Elle crée un équilibre entre des éléments naturels et des formes géométriques et attire l’attention sur les forces de gravité et de tension qui les relient.
(C) Keiji Uematsu, Courtesy of Simon Lee Gallery/ Yumiko Chiba Associates, Tokyo

FIAC  Place Vendôme

Elmegreen & Dragset  :  To whom it may concern
2018  100 étoiles de mer en bronze, acier, patine, Dimensions variables
Perrotin, Paris, New York, Hong Kong, Seoul, Tokyo, Shanghai

Le duo d’artistes Elmgreen & Dragset présente cent étoiles de mer, échouées sur la Place Vendôme. Cette oeuvre prend le contre-pied des sculptures monumentales traditionnelles, adoptant l’horizontalité des sculptures minimales de land art et éparpillant sur la Place la nuée d’intrus sympathiques qui la compose.

Selon la légende, les étoiles de mer sont les reflets sous-marins des astres présents dans le ciel. Ces créatures, bien que dépourvues de cerveau, sont capables de se déplacer et de percevoir le monde qui les entoure par leur instinct et leurs réflexes. La vie de ces êtres mystérieux et magiques est, depuis plusieurs décennies, menacée par la pollution environnementale. 

La mer semble avoir englouti le centre de Paris, laissant sur la Place à son retrait, des étoiles de mer rouges ; un clin d’oeil à l’Accord de Paris sur le climat et ses défis. Les cent étoiles de mer nous rappellent non seulement l’urgence de changer le monde actuel, mais symbolisent aussi, par leur capacité à se régénérer et à survivre, même à de graves amputations, l’espoir d’une croissance nouvelle et de changements de mode de vie.

En parallèle de la FIAC, une exposition personnelle d’Elmgreen & Dragset est présentée à la galerie Perrotin, du 13 octobre au 22 décembre 2018. L’installation To Whom It May Concern est acquise par la Collection Dragonfly en amont de sa présentation parisienne, elle sera ensuite réinstallée au Domaine des Etangs à Massignac en Charentes.

Sources : http://www.fiac.com/

58 commentaires pour “Fiac 2018 Jardin des Tuileries (3)”

    • Un très bel article sur ce très beau jardin des tuilleries et quelle bonne idée l’art à portée de tout le monde ! de belles photos !

  1. Heureusement qu’ il y a l’ ours, qui ressemble à un ours, et les motos qui pour les amateurs, peuvent être considérées comme des oeuvres d’ art !
    Pour le reste je suis sidéré de voir le résultat des écoles suivies !
    Mais bon quelque part, c’ est bien le reflet de notre société chaotique !
    Merci à toi pour ton article et tes photos, je suis content de voir ces ” oeuvres ” de chez moi !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  2. Il est magnifique ce grand ours dressé, une belle sculpture. Je retrouve dans les bassins les mêmes genres de tournicotis que j’ai vus et photographiés à la Défense. Sans doute est-ce le même architecte qui a conçu les deux… J’aime bien également le floating vertical. Bonne journée Francine

  3. Merci Francine pour ce billet très riche. J’aime la légende des étoiles de mer.
    L’ours est massif et les ouvre-boites de taille.
    Ce qui je préfère sont les deux colonnes torsadées dans le bassin. Tes photos reflets sont franchement magnifiques.
    Merci pour cet excellent partage.
    Bises et bon début de semaine

  4. Hello Francine
    Les Harley Davidson sont toutes des oeuvres d’art hi hi hi J’ai connu le père Borie (aujourd’hui décédé) Il fut le premier concessionnaire Harley de France et son propre importateur pour toute la France avant que Harley ne se structure avec d’autres dealer et devienne importateur europe avec l’Angleterre. Le fils n’a pas reprit le flambeau du magasin, mais l’actuel concessionnaire a gardé le nom …qui est mythique en France. Je connais le président du club aussi….Philippe Vidal.
    Bon Lundi
    bizz
    Pat

  5. Bonjour Francine voilà un superbe article, bravo de ta compétence pour ce jardin des Tuileries.
    Moi je serais bien reparti en Harley?
    Le vent se calme, mais le petit froid reste.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  6. Quel beau billet Francine, j’aime bien cet ours bien dodu.. et ces sculptures !! les reflets sont magnifiques tout est doublé !! ces chaises posées çà et là qui invitent à la détente !
    Bonne journée gros bisous

  7. Très sympa cette série j’aime beaucoup surtout lours et les sculptures ds le bassin les 3 sculptures noires sur la pelouse me font penser à des ailes de requins et les etoiles de mer place vendome sont tres réalistes et bien loin de leur milieu naturel… merci de ce partage bonne semaine Francine bises

  8. Toute une série d’oeuvres . J’avoue que pour certaines leur signification me dépasse largement. Ma préférée est sans conteste l’ours dressé . Je veux bien que les étoiles de mer fassent réfléchir . L’ouvre boîte en nageoire de requin m’amuse ! Mais le ciel par exemple ne mérite pas d’être exposé ! Merci pour les belles photos, surtout celles du lac . Passe une belle semaine Francine Bisous

  9. Bonjour Francine, eh bien, je pense que toutes ces sculptures n’embellissent pas les Tuileries… Je ne suis pas du tout fan de ce genre de sculptures… Mais tes photos sont superbes. Bonne journée, gros bisous

  10. Zut et re-zut ! Autrefois quand je travaillais sur Paris, je ne ratais jamais la FIAC !
    Un siècle que je ne suis pas allée aux Tuileries. C’est un parc parisien que j’adore pourtant ! Ton billet met en relief, le relâchement de ma curiosité ces dernières années. Il faut dire que les derniers mois de ma vie professionnelle ont été très éprouvants. Je me suis du coup repliée sur mon pré carré, Versailles où j’ai des souvenirs plus heureux.
    Cet ours m’aurait bigrement plu ! Bisous et bonne semaine

  11. Une belle manifestation tous les ans.L’art contemporain se marie parfois harmonieusement avec ce site particulier et chargé d’histoire une affaire de goût…
    Bonne semaine.

  12. Bonjour Francine c’est vraiment un très joli reportage avec des sublimes photos que tu partage avec nous magnifique cette sculpture et ces photos avec le très beau reflet merci j’aime bonne journée bisou Claudine Daniel

  13. Je lis avec beaucoup d’intérêt les explications dont tu accompagnes chacune des oeuvres que tu nous montres car les comprendre ne va pas forcément de soi !C’est enrichissant même si on n’aime pas tout !
    Bonne journée !

  14. superbe ces photos c’est magnifique,temps très froid chez nous en ce début de semaine,je te souhaite un très bon lundi ,bises

    quand il n’y a pas mas photo sur mon pseudo c’est que je met le commentaire avec la tablette

  15. Bonjour Francine, une très belle promenade dans ce jardin l’ours m’a beaucoup impressionnée. Bisous et bon après-midi , ici froide et humide mais sans vent MTH

  16. Coucou ma Francine,
    Splendeur et générosité artistique, c’est fort et beau. Un un splendide décor bien mis en page, merci pour ton travail Francine.

    Mon passage pluvieux, je laisse mes petites bottes à l’extérieur, car tout es trempé.
    Ça va faire du bien à la terre, qui attendait de l’eau, mais espérons pas trop quand
    même.
    J’espère que tu as passé un bon week end.
    Tout va bien par chez toi ?

    Bientôt Halloween, puis la Toussaint et un long pont humide et froid qui s’annoncent.

    Merci pour ta visite, je te souhaite une semaine agréable.
    Gros bisous.

    Lolli bouuuuhhhh !!

  17. Bonjour Francine
    Comme tes photos sont belles !
    Et il y a toujours des jolies oeuvres à découvrir grâce à toi dans cette belle ville lumière
    j’ai beaucoup aimé cette exposition et merci à toi pour tous les kilomètres que tu fais pour partager
    bisous
    Am

  18. …je peux comprendre que l’art doit être librement exposé mais certaines “oeuvres” m’interrogent…j’aime beaucoup l’ours et l’art japonais.
    Bises du soir
    Mireille du sablon

  19. Vois-tu Francine, je ne comprends pas toujours bien cet art mais lorsque tu livres ton exposé … tout s’éclaire … ces artistes sont vraiment très bien inspirés et vont très loin dans leur esprit de créativité .
    Merci de nous faire apprécier cet art Francine !
    Je te souhaite une douce semaine de Toussaint avec les bises de mon coin ch’ti tout frisquet !
    Nicole

  20. Bonsoir Francine.
    Belles décorations originales.
    Même temps par chez moi et tout est fermé également.
    Activité des plus réduite!
    Bonne soirée.
    Gilbert

  21. Je crois que tout le monde peut se retrouver dans tous les styles de ces différentes œuvres 😉 pour l’œuvre boite , j’ai pensé à des requins pendant quelques secondes . Bonne soirée Francine (:-*

  22. Bonsoir Francine,
    Un joli jardin des Tuileries ! ce grand ours me plait beaucoup , il a un beau regard !
    il y a des sculptures bien diversifiées dans ce parc ! jusqu’aux motos !!
    ça me permet aussi de voir les alentours ! merci pour tes belles photos !
    Bonne soirée, bises

  23. Bonjour Francine, alors as-tu les pieds dans la neige?
    Ici c’est calme, plus de vent pas trop de pluie, mais juste le manque de soleil comme nous nous étions habitués.
    Je te souhaite un bon mardi.
    Bisous.

  24. bonjour Francine
    ma préférence va vers la sculpture de l’ours que je trouve grandiose et magnifique
    2° ce matin avec de la pluie et du vent ,nous sommes en vigilance orange
    Je te souhaite de passer une agréable journée
    bisous

  25. On associe surtout les moutons à Lalanne mais ce grand ours est vraiment spectaculaire. Ma fille a fait un petit tour au Québec avec ses filles, elle a montré sur son blog famille une photo d’ours prise dans un zoo (heureusement pour elles, elles n’en ont pas croisés en liberté). Un ours noir assis que j’ai montré à mon petit fils de deux ans et demi. Il a dit “il est grand cet ours, on dirait un loup” Comme quoi tout est relatif dans l’imaginaire des enfants.
    Lalanne avait sans doute une bonne connaissance des ours à la différence de Pompon qui avait du mal à son époque…
    (Comme ceux qui dessinaient la girafe du jardin des plantes en l’imaginant)

  26. bonjour
    voilà peut-être une façon aussi de sensibiliser les gens à la protection des animaux, je pense à l’ours, au milieu marin, pour la seconde oeuvre elle est mise en valeur par les reflets sinon je pense qu’ailleurs elle ne serait pas attractive
    bisous

  27. Bonsoir
    Superbe photos,j ‘aime bien cet ours dressé,sur les photos suivantes mon regard et plus attiré sur les reflets que sur l’oeuvre .Les ouvres boites m’ont fait à des ailerons de requin.Bonne soirée bises

  28. Bonsoir Francine, elle est belle cette sculpture de l ours,
    j aime bien les deux colonnes torsadées, tes photos avec les reflets dans l eau sont belles…
    Merci pour toutes les explications de ces oeuvres, c est toujours très intéressant, même si je ne les apprécie pas toutes…
    Grosses bises, fanfan

  29. bonsoir Francinea
    magnifique reportage photo d’un endroit que j’affectionne beaucoup
    tout y est tellement grandiose
    tes photos sont un régal et me rappelles de merveilleux souvenirs
    tes reflets sont magnifiques
    ce qui m’épate toujours c’est que dans ce jardin comme dans d’autres jardins parisiens
    les chaises restent en place, je peux te certifier que chez nous elles ne restera pas en place et auraient vite fait de disparaître
    amitié et belle soirée à toi

  30. Bonjour Francine, oui c’est un petit qui avait lorsque nous y sommes allé.
    Mais le mâle est très impressionnant?
    Il ne faut pas lui faire de singerie!
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  31. Bonjour Francine
    J’adore cet endroit il est magnifique. La décoration de l’ensemble n’est pas mal du tout, le grand ours est superbe, mais les requin donnent des frissons dans le dos 🙂
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce journée
    Gros bisous
    @lain

  32. Ah, enfin des choses que je comprend en tant qu’oeuvre.
    Ce très grand ours et ces motos…Si ces dernières peuvent être considérées comme oeuvre.µQuant au reste, cale me laisse toujours dubitative.
    Heureusement qu’il y a ce beau jardin des Tuileries.
    Bisous Francine

  33. De belles réalisations, j’ai une préférence pour le gros ours et l’ouvre-boîte requin. Ces sont ces deux oeuvres qui me parlent le plus, les autres ne me déplaisent pas en fait, mais ce ne sont pas des coups de coeur. Bises. FRANCOISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !