logo

FIAC 2012 Jardin des Tuileries Meurtrière Nicolas Milhé

Fiac 2012 Outdoor Jardin des Tuileries

Nicolas Milhé Meurtrière, 2012
Miroir, béton
300 × 200 × 25 cm
Présentée par Samy Abraham, Paris, en coproduction avec 40m cube, Buy-Sellf

 

Nicolas Milhé est né en 1976 en France.
“Le travail de Nicolas Milhé porte ouvertement sur les formes symboliques du pouvoir, tout en convoquant une transposition esthétique qui lui permet justement de dépasser toute lecture univoque. L’architecture devient ainsi la cible de nombreux détournements. Avec sa nouvelle meurtrière de béton et de miroir pour le Jardin des Tuileries, Nicolas Milhé joue sur une forme empruntée à l’architecture médiévale des châteaux forts tout comme sur l’échelle et la représentation du paysage. Ouvertures liées à la défense et à l’attaque, les meurtrières sont également liées à la vision puisqu’elles permettent de voir sans être vu.

Fiac Tuileries 2012 Meurtrière Nicolas Milhé

La meurtrière dévoile une bande de paysage vertical qui se modifie en fonction de la position défensive adoptée par l’assiégé. Paul Virilio a posé “ce rapport entre la fonction de l’arme et celle de l’œil […]. La fente de visée comme le plissement d’une paupière rétrécit le champ visuel à l’essentiel, à la cible, dans un but de protection de l’organe interne – en l’occurrence l’homme qui vise – mais cette protection correspond à un surcroît d’acuité. On évacue en effet, avec le rétrécissement de la pupille technique, à la fois les risques de chocs qui détruisent l’organe humain et aussi les à-côtés sans intérêt du paysage ; il y a synesthésie : la protection réalise l’acuité et l’acuité, en retour, protège.” (*)

Fiac Tuileries 2012 Meurtrière Nicolas Milhé

L’adjonction du miroir à la face de la sculpture complexifie cet arsenal scopique. Reprenant l’instrument le plus constant de l’esthétique de Robert Smithson, Nicolas Milhé occulte la présence massive de l’architecture défensive par le reflet du paysage qui lui fait face. Il convoque également certains projets de Dan Graham pour mettre en abyme la posture de l’observateur qui se retrouve observé et immergé dans le reflet des allées du Jardin des Tuileries.”

Nicolas Milhé : meurtrières perspectives
Un obstacle à la promenade se dresse au bout de la Grande allée. C’est une double dualité :
l’objet apparaît comme  un mur de béton gris, ou bien comme un miroir étincelant, selon le sens d’arrivée.
 il sépare les spectateurs en deux catégories suivant qu’ils se trouvent d’un côté ou de l’autre de l’objet en question, observateur ou spectateur observé.

Fiac Tuileries 2012 Meurtrière Nicolas Milhé

Cette même division dans le statut du spectateur est amplifiée dans l’œuvre des Tuileries par l’effet miroir d’une des faces. Il y a ceux qui se voient et qui sont vus par d’autres qui voient sans être  vus. Ici le risque est limité à quelques photos que certains ne manquent pas de prendre côté « pas vu ».  Dans sa véritable fonction militaire, l’espace séparait ceux qui affrontaient le danger et ceux qui en étaient protégés.

« Son travail porte ouvertement sur les formes symboliques du pouvoir, tout en convoquant une transposition esthétique qui lui permet de dépasser toute lecture univoque. L’architecture militaire devient ainsi la cible de nombreux détournements. Meurtrière joue sur une forme empruntée à l’architecture médiévale des châteaux forts tout comme sur l’échelle et la représentation du paysage. Ouvertures liées à la défense et à l’attaque, les meurtrières sont également liées à la vision puisqu’elles permettent de voir sans être vu. »

Fiac Tuileries 2012 Meurtrière Nicolas Milhé

Côté miroir, on devine à peine dans le reflet de nos silhouettes, cette fente verticale au centre du mur. C’est sur l’autre face que cette meurtrière se révèle et confère cet avantage du regard sur l’autre. Voir et être vu, voir sans être vu…Cette idée de Nicolas Milhé est une trouvaille .  Installée du côté Concorde du Jardin, cette oeuvre renvoie aux anciennes fortifications du domaine du Louvre et s’inscrit dans le fameux « axe historique » qui structure symboliquement et géographiquement l’Ouest parisien.

Fiac Tuileries 2012 Meurtrière Nicolas Milhé

*La roulotte du “gelateria”

Sources :

 http://www.40mcube.org/www/index.php/08-espacepublic/fiac-2012-nicolas-milhe-meurtriere

http://imago.blog.lemonde.fr/2012/10/20/nicolas-milhe-meurtrieres-perspectives/

 

19 commentaires pour “FIAC 2012 Jardin des Tuileries Meurtrière Nicolas Milhé”

  1. Bonjour Francine,
    Je suis un peu réticente face à l’art contemporain mais néanmoins, j’apprécie l’esprit de leurs créateurs. Ils nous poussent dans nos retranchements .
    Merci pour tes visites guidées .
    Bon après-midi .
    Bisous .

  2. j’espère que comme moi avec Falco , pour toi avec ton nouveau compagnon demain ca ne sera que du bonheur … j’aime pas trop me regarder dans les miroirs , bise francine

  3. Bonjour Francine
    Suite a vos nombreuses questions d’hier :
    Les grandes oreilles en tulle, montre que cette personne est un juge leurs signification.
    C’est un peu comme notre balance de la justice, il faut écouté les deux parties.
    Je te souhaite une très bonne fin de semaine
    Nos amitiés bises de nous trois
    Qing&Sam&René

  4. Hello !
    un passage et un petit coucou pour te signaler que suite à l’ouragan Sandy,
    et les debâts sur les conséquences du réchauffement climatique
    j’ai fait une carte des catastrophes naturelles dans le monde depuis 2008,
    très instructif sur certains points !
    @+

  5. Bonjour francine
    ah là je craque
    vraiment de belles oeuvres qui font un peu
    penser aux miroirs déformants que j’adorais petite
    et puis avec mes enfants et on se payait vraiment des
    moments de fou rire
    tout gros bisous passe une bonne après midi

  6. Bonsoir Francine,
    Que de belles photos. Il est magnifique ce parc des Tuileries. Je ne connaispas. Par contre tu avais du beau temps à Paris! Quelle chance. Ici tempête et trombes d’eau toute la journée, donc pas sortie, en plus petit Bill malade pendant 2 jours. Je te souhaite une bonne soirée. Bisous

  7. Hello Francine
    L’artiste emploit il Mr propre pour son miroir avec un chiffon micro fibre ! hi hi hi Attention à l’accident ….
    bisous
    pat

  8. Bonjour Francine,
    Ils ont bien fait de l’entourer d’une petite clôture sinon on se le prendrait facilement dans la figure…
    Amitiés,
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !