logo

Espèces en voie d’illumination (6)

LA DIVERSITE  ANIMALE  ACTUELLE
bouquetin, petit panda

Chameau, cerf

Parmi tous les animaux qui ont séjourné à la Ménagerie, certains sont devenus très populaires en raison de leur exotisme, leur rareté, leur longévité ou parfois leur caractère surprenant. À travers les parcours de ces pensionnaires célèbres et atypiques, vous découvrirez notamment le chimpanzé Jocko, un des plus anciens pensionnaires du Muséum ; Zarafa, la première girafe vue en France, offerte à Charles X par le vice-roi d’Egypte en 1826 ; Martin, l’ours brun, connu dans les années 1820 pour son sale caractère et ses facéties ; Kiki la tortue de 250 kg plus que centenaire ; ou encore notre vedette actuelle Nénette, femelle orang-outan et pensionnaire au Muséum depuis 1972.

Hanz et Parkies, les éléphants mélomanes
Ce couple d’éléphants, arrivé de Hollande par la voie des eaux, a fait les belles heures de la Ménagerie en 1798. Soucieux de distraire leur mélancolie, on organisa pour eux un grand concert où le public vit les deux géants balancer leurs trompes sur des airs de « ça ira ».

En janvier 1795, les armées de la Convention entrent en Hollande et renversent le régime de Guillaume V d’Orange. Après l’inventaire de la Ménagerie du Stathouder, deux éléphants d’Inde, le mâle Hanz et la femelle Parkies, sont choisis pour venir enrichir la Ménagerie du Muséum.
L’entreprise est colossale et prendra trois ans de préparation. Bernard Louzardy, ancien forain devenu soigneur au Jardin des Plantes et Lasseigne, un menuisier de l’Arsenal, sont envoyés sur place pour fabriquer les cages et le chariot nécessaires au transport des deux éléphants. Le convoi prend la route en 1797. Après plusieurs mois de navigation le long de l’Yssel, puis des canaux qui relient Rotterdam à Cambrai, Hanz et Parkies débarquent au port des Invalides en mars 1798.

Leur arrivée fit sensation et un grand concert fut donné par l’orchestre du Conservatoire pour chasser leur « mélancolie ». Dans le livre qu’il consacre au couple d’éléphants en 1803, le naturaliste Jean-Pierre-Louis-Laurent Houel note que la musique produit une vive impression sur Parkies qui commence à échanger des caresses et des invitations sexuelles avec son partenaire. Une attitude qui étonne le scientifique, habitué semble-t-il à des moeurs plus chastes : « L’Eléphant, dans l’état de domesticité, se refuse aux jouissances de l’amour », nous assure Houel, « bien qu’il en ressente les plus vives atteintes ». S’ensuit un passage plein de pudeur sur la discrétion naturelle de l’éléphant qui, « Dans l’état de liberté, (…) se dérobe aux regards même de ses semblables, puis avec la compagne dont il a fait choix, cherche les solitudes les plus profondes, et ne cède à ses propres désirs et au vœu de la nature, que lorsqu’il s’est entouré de l’ombre et du silence des bois ».

Lorsqu’ils arrivent au Jardin des Plantes, le public se presse pour venir observer les deux géants. De petits commerces de bouche commencent à s’épanouir, si bien que le Ministre de l’Intérieur invite le Muséum à prendre des mesures pour empêcher les visiteurs de leur donner de la nourriture.

Nous ne saurons jamais s’il succomba à trop de gâteries, mais Hanz le mâle meurt quatre ans plus tard, en 1802. Dans Le Petit journal de Paris, on rapporte une scène touchante où Parkies, après avoir essayé de relever son compagnon, se mit à verser d’abondantes larmes, en poussant des petits cris que le journaliste compare à des lamentations. La belle Parkies vivra jusqu’en 1816. Elle est la première locataire de la Rotonde, bâtiment en forme de croix de la Légion d’honneur, qui abrita des éléphants jusqu’en 1976.

Grand kangourou

Gnou

Tapir malais

Crocodile, paon

Kako, l’hippopotame dit le misanthrope
Le mercredi 1er juillet 1903 marque un jour sombre dans l’histoire de la Ménagerie. Cet après-midi là, le public est venu nombreux assister à l’entrée des hippopotames dans la rotonde des pachydermes. Au centre de leur attention se trouve Kako, un gros hippopotame amphibie du Sénégal…

Acheté à un marchand d’animaux, il est arrivé à la Ménagerie en 1895 à l’âge d’un an et a été sevré au lait de chèvres. Kako est devenu un mâle puissant et jouit d’une réputation de férocité depuis la mort de son gardien, un certain Landy, survenue deux années auparavant.

La cloche vient de sonner, et les gardiens tendent la nourriture aux hippos pour les faire entrer dans l’enclos quand Jean-Baptiste Lancel, un des doyens du personnel, est bousculé par Kako et happé par les mâchoires puissantes de l’animal. Un soldat de l’infanterie coloniale tente de prêter main forte aux gardiens en piquant le pachyderme avec son sabre-baïonnette. En vain, quand on réussit à soustraire Lancel de l’emprise de Kako, le vieux gardien est dans un état épouvantable. Il ne survivra pas à ses blessures, et meurt à l’hôpital de la Pitié après 31 ans de bons services. Le public est choqué. Dans son édition du lendemain, Le Petit Journal titre : « Broyé par un hippopotame. – Dans la rotonde des pachydermes. – Après le bain. – Kako le misanthrope. – Scène horrible. – Mort du gardien. ».

Le lendemain, des recherches sont menées dans le bassin pour retrouver les effets du vieux Lancel. La scène se passe sous l’oeil impassible de Kako, qui ne semble montrer aucun remord pour son crime, au grand dam des journalistes et du public. Un tel accident ne pourrait se reproduire aujourd’hui. Les règles de sécurité qui encadrent le travail des soigneurs leur permettent de s’occuper des animaux dangereux sans entrer dans les enclos, évitant ainsi toute prise de risque.

Grand panda, flamant rose, antilope

Boa, poisson clown

Woira le lion et le chien braque
Woira le lion et son compagnon Braque ont grandi ensemble dans la ferme de Pelletan, alors directeur de la Compagnie d’Afrique au Sénégal. Confiés en 1794 à la Ménagerie, ils sont restés inséparables jusqu’à leur mort.

Woira est encore lionceau quand il est capturé au Sénégal pour être offert à Pelletan en 1787. Le directeur de la compagnie d’Afrique possède un grand domaine où vivent en liberté chevaux, moutons, chats, singes, autruches, poules, oies, perruches, sous la surveillance de quelques chiens. Dans cette communauté animale, Woira est adopté par une femelle Braque qui vient d’avoir des petits. Woira commence à jouer avec un des jeunes chiots. Les deux compères deviennent vite inséparables et grandissent ensemble.

Un jour, Woira, qui court librement dans la maison, bouscule un enfant sur son passage. Cet incident décide Pelletan à confier le lion et le chien à la Ménagerie du Roi, via la Compagnie des Indes. Les deux compagnons débarquent au Havre l’année suivante, et rejoignent Versailles à pattes, conduits par une simple laisse. Arrivés au château, une cage exiguë les attend. Woira qui n’apprécie pas la captivité, commence à montrer des signes d’agressivité qui n’épargnent que son soigneur et son compagnon d’infortune. Les deux inséparables rejoignent la Ménagerie du Muséum en 1794. C’est là qu’un visiteur immortalise leur complicité : « le lion prodiguait au chien les plus tendres caresses et celui-ci les recevait et les rendait sans crainte et sans défiance ; sa gaîté naturelle, son air franc tempérait l’humeur grave et sérieuse du roi des animaux ».

Cet attachement durera jusqu’à la mort du chien, qu’on nourrissait de pain dur par économie. On essaya de donner un nouveau compagnon à Woira, mais il estourbit le pauvre animal. Le vieux lion meurt en 1796, épuisé lui aussi par le rationnement imposé à la Ménagerie en ces temps difficiles.

zèbres, guépard

Sources : sur site et complément :

http://www.jardindesplantesdeparis.fr/fr/stars-dhier-daujourdhui-menagerie-2822

 

63 commentaires pour “Espèces en voie d’illumination (6)”

  1. Hello Francine
    Ce fut une série d’article merveilleux…..avec un historique comme celui de kako qui rappelle aussi le coté dramatique….bravo
    Bon début de semaine
    bizz
    Pat

  2. Bonjour Francine, j’ai connu un ancien parc dans ma région, transformé depuis en jeux, un lion enfermé avec un chien, atypique, mais vrai, comme ici, merci pour le tout, bises

  3. Je ne te dirai jamais assez merci pour ces magnifiques séries que tu as partagées avec nous autres qui sommes trop loin pour y aller. Non seulement tu sais faire de bonnes photos mais en plus les artistes qui ont créé ces lanternes sont des génies de la poésie et de grands amoureux des animaux. Il faut les aimer pour réussir de si belles créations.
    Merci Francine

  4. C’est vraiment réussi cette expo. De jour comme de nuit, ces créations sont captivantes.
    Merci Francine pour ces billets magnifiques.
    Bises et bon début de semaine

  5. Quand on voit aujourd’ hui l’ intérêt suscité par un panda géant où une naissance dans un zoo, on imagine facilement l’ enthousiasme des parisiens lors de l’ arrivée d’ une girafe, ou d’ un couple d’ éléphants !
    Tous ces animaux ont des caractères différents, et comme je dis souvent leur 1/4 d’ heure américain, alors méfiance, ils sont restés sauvage, ce que tous les zoos ont aujourd ‘hui compris.
    J’ ai vu un directeur attaqué par un lama en rut, c’ est impressionnant !
    Ce fut une belle expo, merci pour toutes ces superbes photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  6. Tu nous montres aujourd’hui des animaux qui font partie de notre époque et que nous connaissons. Les histoires du couple d’éléphants et du lion ami du chien sont touchantes. Ne jamais faire confiance à un hippopotame ! Tous sont très bien représentés et mis en scène ! Merci pour ces belles photos Passe une belle semaine Francine Bisous

  7. Bonjour Francine, que dire de tous ces animaux si bien représentés, je reste émerveillée..
    Je les aime tous, et je ne saurais dire lequel je préfère..
    Ton article est très beau avec toutes ces explications et photos..
    Bon début de semaine, gros bisous

  8. bonjour Francine,
    Magnifique billet comme les précédents avec toutes ses belles photos sur ce lieu d’exposition
    Merci du partage
    bonne journée
    Amitiés

  9. Bonjour Francine, voilà une belle suite de ces animaux.
    Il y en a quand même une grande quantité, je pense qu’il y a du avoir pas mal de travail pour les créer!
    Je te souhaite une belle journée qui je pense sera plus calme et aussi très agréable.
    Bisous.

  10. Bonjour Francine,
    Un époustouflant défilé de lanternes chinoises , + séduisantes les unes que les autres..
    J’apprécie surtout les bouquetins, les antilopes , les grands kangourous, les pandas, ainsi que le gnou que je connais moins bien….l’impressionnant boa et le lion majestueux..
    la biodiversité est large et bien représentée..
    Je note que les lanternes ont été fabriquées directement en Chine..C’est bien le pays le + spécialisé dans ce domaine..
    Une belle réalisation et coordination entre les 2 pays..
    Je te souhaite un bon début de semaine,
    Bisous,

  11. Bonjour Francine je te dis un grand merci d’avoir partager avec nous ces merveilleux moments avec tout tes sublimes photos c’était vraiment magique et de toute beauté j’aie beaucoup appréciée ce joli moment bonne journée bisou Claudine Daniel

  12. Une superbe continuité … ces animaux font partis du patrimoine si je comprends bien désormais par leur histoire et leur longévité !!
    Merci, merci Francine, je me suis “régalée” !!
    Bises hivernales ch’tis pour une bonne semaine par chez toi !
    Nicole

  13. Bonsoir Francine
    Le final est très beau, j’ai bien aimé et la plupart des animaux ont des mines plus sympathiques.
    En tous les cas j’ai fait de biens belles découvertes tout au long de tes pages. C’était très bien. Merci
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce soirée
    Gros bisous
    @lain

  14. Coucou Francine,
    Quand on pense à l’histoire de tous ces animaux, on ne peu être qu’émue.
    Cette exposition a un sens.
    Et on comprend a travers tes explications.
    Bisous et merci Francine
    Aimée

  15. Bonsoir Francine
    Une gigantesque exposition !! j’aime bien les kangourous !!
    tout est beau et bien fait !! vraiment superbe !
    j’ai pensé a toi, ils ont fait voir à la télé une exposition dans ce genre,
    je ne pense pas que ce soit la même !! à Gaillac dans le Tarn !
    Je te souhaite une bonne soirée, bises

  16. Bonjour Francine, la météo n’est pas très agréable en ce moment pour sortir et faire de belles photos.
    Ou il faut aller dans les musées.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  17. Bonjour Francine. Je viens de chez Christian. Très bel article qui me donne envie de venir admirer ces animaux en lanterne chinoise. J’ai été l’an dernier au Festival de Gaillac et j’ai vu certains de ces animaux, de nuit

  18. merci encore Francine
    pour cette visite sur l exposition
    cela m à beaucoup plut , et j aurais bien aimé voir cela de prés
    je n en avait pas entendu parlé pourtant elle aurait mérité de passer en photos sur les J.T.

    bonne journée pour toi
    sous la pluie pour nous
    kenavo

  19. Bonjour Francine.
    Temps moyen mais qui fraîchit; la neige nous est annoncée pour cette nuit…
    Nous restons au chaud !
    Bonne soirée.
    Gilbert

  20. Bonsoir Francine
    Merci pour tout ce que j’ai vu depuis quelques jours. C’était vraiment très intéressant.
    Ici nous attendons la neige, je pense que c’est la même chose pour toi.
    Merci pour ton gentil commentaire, comme tu le dis ça fait froid dans le dos.
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce fin de journée
    Bisous
    @lain

  21. Magnifique expo, j’adore !!!! Aucun doute, petits et grands ont du se régaler lors de la visite. Merci à toi pour ce magnifique reportage photographique, tes photos sont très, très belles.
    Bonne soirée Francine, à bientôt.

  22. Bonsoir
    Merci pour tous les articles sur cette exposition,tous ces animaux sont superbement mis en scène,grâce à tes photos c’est comme si je l’avais parcourue . Bonne soirée bises

  23. Bonsoir Francine, comme á chaque fois, j ai beaucoup aimé tes photos toujours très belles, c est une belle fin d exposition, j ai aussi aimé, suivre le récit sur la ménagerie, c est vrai au aujourd hui, heureusement il y a eu des progrès d organisation…
    Merci, bon mercredi, bises, fanfan

  24. Bonjour Francine, alors la neige a t-elle envahie Paris?
    Pourtant hier avec la tempête la poudreuse a dû s’envoler?
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

    • La tempête a fait pschittt ! à Paris il n’y a plus rien, peu de neige dans ma banlieue, ça fond d’ailleurs, raté pour les photos! comme je suis contente de ne plus bosser à St Quentin en Yvelines, ce matin à la radio il y a eu un reportage sur la commune de Montigny le Bretonneux, où là il a bien neigé, les employés municipaux sont en train de dégager routes et trottoirs; mais je bossais dans la commune voisine de Guyancourt, et là pas de sablage ou de salage des voies, qu’est ce que je me suis fait suer à y aller !! je suis restée un an à Montigny, l’hiver on échappait aux intempéries, il y avait un passage couvert qui menait de la gare au bureau, mais Guyancourt, c’était une autre histoire !!

  25. Salut
    Après une nuit neigeuse qui nous a amené 15 cm de neige, on a un ciel ensoleillé.
    Il fait 4° mais la neige ne fond pas.
    On s’attend à du -4° cette nuit alors ca va glisser à mon avis.
    On fera les courses plus tard .
    Bonne journée

  26. Je suis quelques fois allée à la ménagerie du jardin des plantes. Tes anecdotes sont savoureuses, elles sont les témoins d’une époque révolue. De nos jours on découvre beaucoup les animaux exotiques grâce aux documentaires. Cette ménagerie en particuliers me fait penser à une chanson de Vincent Delerm : “la vipère du Gabon”

  27. Vraiment formidable cette exposition et ne pas oublier que la faune, la flore et l’Homme font partie d’un tout , la nature 😉 @ bientôt Francine .

  28. Coucou Francine,
    quel merveilleux reportage que le tien. Et que de beaux animaux bien représentés.
    C’est fou d’avoir réussi à faire tenir dans un parc pas si immense que ça autant d’animaux.
    En plus la tonalité est joyeuse, ça donne un esprit ludique.
    Douce nuit et bisous.

  29. Bonjour Francine
    merci pour ce reportage et je me suis régalée
    j’espère que chez-toi tu n’as pas eu top de neige
    -1° et ciel nuageux encore aujourd’hui
    je te souhaite une agréable journée
    bisous

  30. Bonjour Francine, je viens voir si la neige est résorbée, que le soleil brille chez toi?
    Ici c’est correct comme temps mais il fait froid.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  31. Bonjour Francine
    merci de ton passage sur mon blog
    comme toi je préfère ce qui est ancien
    temps encore perturbé en cette fin de semaine avec des baisses de températures
    je te souhaite une agréable journée ainsi qu’un bon week-end
    bisous

  32. Bonjour Francine,

    Voici des espèces qui nous sont + familières…

    Les mignons petits et grands pandas , les agiles bouquetins, le redoutable hippopotame, les kangourous..

    Ce n’était pas une mince affaire, à l’époque, de transporter ces animaux sur de longues distances..
    Il existe toujours un risque pour les soigneurs..ou pour les dresseurs , lors des shows ou dans les cirques …
    La place des animaux , de toute façon, est dans la nature, en liberté et non pas enfermés dans des cages étroites.

    Belle fin de journée,
    Gros bisous,

    https://almanachdecassandre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !