logo

Eglise Saint-Leu Saint Gilles Paris Journées Européennes du Patrimoine 2020 (1)

L’église Saint-Leu – Saint-Gilles est un des derniers témoins de toutes ces églises et chapelles qui sillonnaient la rue Saint-Denis, l’ancienne voie royale qu’empruntaient les cortèges lors de l’entrée solennelle des rois dans Paris après leur couronnement, ou lors des enterrements des rois de France en la Basilique de Saint Denis. St-Leu St-Gilles participa aux processions lors du départ des croisades de Saint-Louis en 1248, ainsi que lors du retour du corps de Saint Louis.

A l’époque médiévale, de nombreuses églises ont été bâties : en longeant les deux grandes artères parallèles Saint Denis et Saint Martin, on ne pouvait pas faire cent pas entre les maisons serrées, sous les auvents et les enseignes des marchands, sans rencontrer quelque édifice religieux, pignon d’hôpital ou portail d’église.

Domus dei et porta coeli

La maison de Dieu et la porte du ciel

De tous ces édifices, l’un des seuls qui reste à ce jour est cette église, unique témoin de ce que fut la vie d’une petite paroisse, la plus petite et la plus pauvre de Paris qui, à travers toutes les vicissitudes (démolitions, ventes, menaces de fermeture définitive, etc…) qu’elle subit sous la Révolution, sous la Commune ou encore au début de ce siècle, su rester fidèle à elle-même, fidèle au quartier qui l’entoure et duquel elle continue aujourd’hui à dépendre étroitement.

L’origine de l’église remonte au XIIIe siècle
Entre les numéros 84 et 92 de la rue St Denis, l’Abbaye Saint Magloire était occupée par des Bénédictins. De nombreuses personnes s’étaient installées dans les environs de l’Abbaye pour y travailler la terre. Pour répondre aux besoins de ses fidèles, regroupés dans le bourg dit “Bourg l’Abbé” (d’où la rue du même nom), une petite chapelle dédiée à Saint Gilles fut construite en 1235.

Le quartier s’est développé avec l’implantation de nombreux artisans qui se groupèrent dans des rues avoisinantes, qui portent le nom de leur métier (rue de la Ferronnerie, de la Cordonnerie, de la Chanvrerie, de la Lingerie…).
Parallèlement, en plus des édifices religieux, de nombreux hôpitaux s’y sont implantés : Hôpital de la Trinité, l’Hôpital et l’Eglise du Saint Sépulcre en 1326 et, surtout, l’Hôpital Saint Jacques destiné aux pèlerins partant pour Saint Jacques de Compostelle.
La Chapelle Saint Gilles devenait trop petite et menaçait de tomber en ruine. On édifia en 1319, à l’emplacement de la nef actuelle une église qui prit le nom de Saint Leu-Saint Gilles.

Maria Magdalena a acheté des aromates pour oindre Jésus

Pourquoi ce non de Saint Leu-Saint Gilles, alors que ces deux saints ne se connaissaient pas, ne vivaient ni au même siècle, ni au même endroit?

Saint Leu, ou Saint Loup, fut évêque de Sens au VIe siècle. Protecteur des enfants, ce saint est connu pour ses nombreux miracles : dans plusieurs familles de Paris et des environs, il était d’usage de porter ou de recommander les enfants nouveau-nés à St Leu. Aussi bien les rois et les nobles de France que les artisans et ouvriers de ce quartier, recouraient à sa protection.

Saint Gilles a vécu en Provence comme ermite, au VIIe siècle ; selon la légende, il était connu pour avoir été nourri par une biche qu’il avait sauvée des chasseurs. Il était très vénéré au Moyen-Age comme Saint patron des infirmes, des mendiants et des forgerons.

Ces deux saints sont célébrés le même jour, le premier dimanche de Septembre.

La Révolution Française
Le comité révolutionnaire des Lombards décide la fermeture de l’église le 24 brumaire 1793, elle devient alors un dépôt pour les salaisons des charcutiers, ei on y enlève tous les signes de royauté ou de féodalité : suppression des épitaphes, des mausolées, des fleurs de lys du clocher, des armoiries ainsi que deux cloches, car les églises n’étaient plus autorisées à en avoir plus d’une !
L’église fut ensuite louée et vendue à plusieurs reprises malgré les vigoureuses interventions de son curé d’alors, l’Abbé Morel, qui en mourut de chagrin, et ruiné pour avoir essayé, en la louant, de garder l’église au culte catholique.

Napoléon et le Concordat
La paix religieuse ne reviendra qu’avec le Concordat en 1801, mais à Saint Leu la restauration fut plus longue à cause des loyers exorbitants qui étaient demandés aux curés pour y assurer leurs fonctions ecclésiastiques.
En 1811, ces mêmes problèmes financiers font qu’elle menace d’être supprimée et Saint Leu n’a pu être conservée que grâce aux interventions de son curé, l’Abbé Martinet, qui alla plaider la cause de notre église auprès de l’Empereur Napoléon 1er.
Ce répit fut de courte durée…
En 1830 la rue Saint Denis fut remplie de barricades et connut de violentes émeutes : l’église Saint Leu, située au beau milieu de la bataille, servit d’hôpital.
Les échoppes qui entouraient le portail de Saint Leu furent démolies en 1845. Mais les mutilation les plus importantes furent, sans nul doute, causées quelques années plus tard, sous la direction du baron Haussmann, par le percement du Boulevard Sébastopol qui, en rabotant le chevet de l’église de près de cinq mètres, supprima trois chapelles. Baltard la flanque alors d’une série de bâtiments neufs qui achèvent de la dénaturer. Baltard fit également d’importants travaux de restauration, qui permirent entre autres d’accueillir en 1868 les grandes orgues, faites par Clicquot, dont une partie fut classée monument historique en 1968. Il fit construire également une nouvelle chapelle de la Vierge.

Pendant la Commune en 1871
L’église fut de nombreuses fois profanée, et subit un bombardement volontaire à l’intérieur même de l’église, ce qui provoqua un véritable carnage de toutes les statues qui s’y trouvaient.
En 1935, l’église fête son 700ème anniversaire.

L’église aujourd’hui
Dans les années 70, après le départ des Halles de Paris, le quartier se modifie radicalement : commerce de sexe et de prostitution, trafic de stupéfiants, grande précarité; le quartier se vide de toute une population, St-Leu se meurt et perd ses paroissiens. Le cardinal Marty décide d’ouvrir de nouvelles perspectives pastorales dans ce quartier en fondant le centre Pastoral Halles Beaubourg, et confie l’église aux Oratoriens pour en faire un lieu d’accueil et de prière.

Malgré le fait que Saint Leu ait toujours été la paroisse la plus pauvre et la plus petite de Paris, malgré toutes les vicissitudes qu’elle a traversées au cours des siècles, elle est toujours là. L’église Saint-Leu Saint Gilles est une église capitulaire, elle intègre depuis octobre 1928, les Chevaliers du Saint Sépulcre de Jérusalem.

Église Saint-Leu – Saint-Gilles
92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Sources:
documents remis par la guide conférencière, et sur le site internet.

Pour en savoir plus :
https://www.saintleuparis.catholique.fr/-CULTURE-ET-HISTOIRE-.html

Pour cette seconde journée du patrimoine, je suis restée dans mon quartier. Je passe très souvent devant cette église, rue Saint-Denis, ou derrière, Boulevard de Sébastopol. L’église dresse fièrement ses deux hautes tours rue Saint-Denis. Une visite commentée était le meilleur moyen d’en savoir plus et de découvrir cette belle église.

A suivre…

64 commentaires pour “Eglise Saint-Leu Saint Gilles Paris Journées Européennes du Patrimoine 2020 (1)”

  1. Bonjour Francine, la France possède de jolis édifices dommage que certains restent sans entretien.
    Manque d’argent pourtant il y en a si tout était mieux géré!
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  2. Bonjour Francine, j’ai bien aimé tes explications sur cette belle église, les sculptures sont jolies et j’aime beaucoup l’horloge.
    Pour le billet précédent, magnifique cet ambassade du Qatar, grandiose !
    Ce sont de bons choix pour ces journées du patrimoine, merci pour ces beaux partages, toujours de belles photos même si tu dis que tu n’as pas eu le temps de fignoler pour la visite de l’ambassade. …
    Grosses bises, bonne fin de dimanche, fanfan

  3. Bonjour Francine, c’est dimanche, pas de pluie ni de froid, donc tout va bien pour passer une belle journée que je te souhaite très agréable.
    Bisous.

  4. Bonsoir ma Francine
    Je t’avais laissé un grand com mais rien à faire avec mon Macbook les coms ne passent pas, désolée, mais peut être que tu l’as reçu dans les spams.
    Bonne soirée et bon dimanche et félicitations encore pour la beauté de tes clichés, cette église est tellement belle.
    Gros bisous d’amitié.

  5. Bonsoir ma douce Francine
    Quelle ravissante architecture, cette église est magnifique, de belles statues et j’aime beaucoup la finesse de tous les détails que tu montres. Très belle cette horloge. Tes photos sont splendides.
    Merci pour ta gentille visite.
    Je te souhaite une bonne soirée ainsi qu’un bon dimanche
    Que la journée de dimanche t’apporte le bonheur et la tendresse. Que cette journée ne soit faite que de beaux moments.
    Un beau dimanche ensoleillé pour te couvrir de lumière…
    Une envolée de gros bisous d’amitié de l’île intense où on commence à manquer sérieusement de pluie, tout est sec en ce moment.

  6. Bonjour ,un beau patrimoine ,tes photos nous montrent beaucoup de riches détails,
    j’aime bien l’horloge,je te souhaite un bon week-end ,il ne fait pas beau ,et ça s’est bien refroidi.bises.

  7. Bonjour Francie,
    merci de nous faire découvrir cette magnifique église.
    Tes photos sont très belles et nous montrent tous les détails de l’architecture..
    Bonne journée, gros bisous

  8. Bonjour Francine, c’est sûr qu’il y a beaucoup d’ethnies dans ce pays, mais je pense que c’est partout la même chose dans chaque grands pays.
    Je te souhaite un bon samedi sans pluie.
    Bisous.

  9. Coucou Francine,
    Une belle église de quartier.
    De très belles photos avec tous les détails.
    Cette église possède une sacré histoire.
    J’aime beaucoup les explications que tu nous donnes.
    Ces journées du Patrimoine, tu nous en fais bien profiter.
    Bon week-end, bisous
    Aimée

  10. Bonsoir Francine.
    J’ignorais tout de l’histoire de cette rue.
    Pluie et fraîcheur; nous avons relancé le chauffage.
    Bonne fin de semaine.
    Gilbert

  11. Bonjour Francine
    Très belles photos et superbes textes explicatifs, on suis très bien l’histoire. J’aime beaucoup, merci !
    Il va falloir que je retourne sur Paris un peu car c’est rempli de trésors !
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce fin de journée
    Gros bisous
    @lain

  12. Oh !! Voila un très beau reportage photo, Francine! Quel magnifique édifice historique et religieux que l’église St Leu !Ll’on construisait avec maestria au moyen age, il faut encore et toujours le préciser.Bon, je passe sur les effroyables croisades de Saint-Louis en 1248, car depuis, la religion catholique a trouvé son équilibre et ces monuments sont si beaux !

  13. Salut,
    Il y a beaucoup d’églises en France . Beaucoup sont vides le dimanche . Les gens ne sont plus aussi pieux qu’avant et certains se dirigent vers l’islam qui est une religion intolérante.

    Aujourd’hui c’est pluie pour tous on dirait.

    On en a pour plusieurs jours alors j’espère qu’à la télé il y aura de bons programmes.

    Bon week-end

  14. coucou,c’est magnifique j’adore le patrimoine et il faut le conserver ,tes photos superbes,il fait un temps épouvantable sur notre Gironde pluie et vent cela fait du bien au jardin je te souhaite un très bon Vendredi,bises

  15. La révolution française a causé bien des pertes. On dit que c’est la religion qui détruit ce qui précède (voir les pierres levées en Bretagne) et là c’est la haine du clergé et de la noblesse
    Elles sont belles ces pierres sous un soleil léger et avec ces cadrages particuliers que tu as su trouver

  16. Bonjour,
    Comme toujours , ton article est très documenté et trs intéressant .
    Et c’est extraordinaire que malgré toutes ces vicissitudes , l’église soit toujours là et qu’elle ait malgré tout conservé conservé ce que tu nous montres là !
    Bises .

  17. Très bonne et intéressante documentation écrite pour accompagner tes photos que j’aime beaucoup. Pas de journée du patrimoine ici, grr, c’est la campagne.
    Bon week-end Francine, bises à +++

  18. Merci Francine pour ce magnifique article. J’ignorais totalement l’existence de ces deux Saints. En lisant tes commentaires , après la Révolution que sont devenus toutes les décorations présentes dans l’église??? Mais l’architecture est toujours bien présente!!
    Bises

    • je te remercie; perdues corps et biens, comme beaucoup de choses détruites pendant la révolution; architecture toujours présente, mais l’église a été profondément modifiée, merci Mr Haussmann ! à suivre

  19. Bonjour Francine, voilà une jolie église avec de belles sculptures et une vieille horloge.
    Le ciel était bien bleu.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  20. Je me suis régalé à lire toute l’histoire de cet édifice religieux particulièrement dense, accompagné de tout un album de belles images.
    Je suis enchanté par ta façon imagée de nous raconter l’histoire.
    C’est un vrai plaisir de venir chez toi.
    Je te souhaite une très bonne fin de semaine.

  21. Je ne connaissais cette église que de nom et ne l’ai jamais vue. Merci pour ces belles pages d’architecture qui font le patrimoine de notre pays. Bises

  22. Bonsoir Francine, que c’est agréable de te suivre dans tes balades, j’adore tes photos, les détails surtout , tu nous gâtes vraiment avec tes beaux reportages. J’ai vu des tables , des chaises et un parasol à côté de l’église, cela m’a sembé curieux. Bisous bonne soirée MTH

  23. Bonjour Francine
    C’est une très belle église et tu en as photographié de très beaux détails
    Merci pour les explications
    la Saint Gilles c’est toujours le 1er septembre, que ce soit un dimanche ou pas
    Bisous, bonne soirée

  24. Originale cette horloge au beau milieu des vitraux… c’est assez rare, il me semble ! Quant au latin… moi j’avais noté sur un carnet de route, dans une église sur l’un de mes chemins : Domus Dei est, et porta caeli est… en ce temps là… l’écriture était sûrement approximative ! Et, dans la même église, sur le chemin d’Arles, je crois, pas sûr… :
    Le Ciel est le Royaume de Dieu : Caelum enim est regnum Dei… je pense que ça s’écrit comme ça… je ne sais plus où je l’ai noté. J’en ai noté des citations comme ça…j’apprenais ainsi un tout petit peu le latin … qui est à l’origine de notre langue.
    Bises de Bourgogne où c’est le déluge en ce moment…tant mieux…il en faudrait comme ça pendant plusieurs jours…
    Gilbert

  25. Bonjour Francine
    C’est une très belle page d’histoire que tu nous fais connaître
    tes photos sont magnifiques et très nombreuses, c’est très agréable de pouvoir si bien admirer cette église
    et toute son histoire est émouvante, remuante, étonnante
    merci de nous faire participer à tes visites et de nous faire mieux connaître l’histoire
    Bisous
    Am

  26. Une superbe page d’histoire avec cette église qui a perdurée à travers les temps … Que de péripéties à travers les siècles … très belle cette église et l’horloge superbe y trouve une place insolite … de nombreux remaniements d’après ton exposé : merci de tous ces clichés dans le détail comme ton oeil expert peut les saisir Francine !
    Bises pour u ne bonne fin de journée automnale et bel automne chez toi !
    Nicole

  27. Cette église est magnifique et tu as fait encore une fois un superbe reportage. Quand on peut faire des visites guidées on apprend toujours beaucoup de choses et et c’est bien vrai qu’on regarde du coup notre patrimoine et tous les détails avec un oeil différent. J’aime beaucoup ! Je ne savais pas que cette rue était aussi riche en édifices religieux qu’en hôpitaux. Finalement c’est bien que l’église soit baptisée du nom de ces deux saints qui chacun a sa manière a fait des miracles…Bisous et merci de me donner envie de redécouvrir Paris un jour

  28. Très beau reportage sur cette église! merci pour tes explications. Je me pose la question les tables et les chaises installées sont pour les paroissiens et paroissiennes? est-ce par rapport au COVID? Bises et excellente journée. Florence

  29. Coucou ma Francine,
    Quelle belle page consacrée à cette église.
    Je viens de me régaler à visionner tes superbes photos et de suivre les origines et l’histoire de cette église.
    Un grand merci pour ce magnifique partage.
    Bises et bon jeudi

  30. Bonjour Francine,
    Donc tu as passé tes deux jours à voir le patrimoine Parisien ?
    Ton choix culturel est appréciable avec tes explications…
    C’est une belle église et tu n’as pas manqué de photographier
    tous ces détails…. la plus belle photo pour moi, est la 5ème en partant du bas,
    on voit le travail et la grandeur de cette église !! on en apprend avec toi …
    Passe une bonne journée, bises

  31. que dire, sinon que croyant ou non, l’ église symbolisait une culture qui rassemblait, et on oublie toujours les bons côtés, comme l’ hôpital pour les pauvres !
    Si on veut bien être honnête, les ci devant citoyens étaient bien plus sectaires que le curé du coin !
    à force de rejeter notre culture, on verra s’en installer une autre avec les mosquées pour remplacer nos églises !
    Et il suffit de regarder tes belles photos pour dire que c’ est bien dommage !
    Passe une bonne journée
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !