logo

Eglise Saint Julien le Pauvre Paris (1)

Square Viviani Eglise Saint Julien le Pauvre Paris 5e

L’église Saint-Julien-le-Pauvre est l’une des plus anciennes du vieux Paris. accès :  1 rue Saint Julien le
Pauvre.

Lieu de sépultures mérovingiennes, cette chapelle, située au carrefour de deux voies romaines stratégiques, est offerte, à l’état de ruines, par le roi Henri 1er au chapitre de Notre dame en 1045. Vers 1120, elle devint un prieuré dépendant de l’abbaye de Longpont, destiné  à jouer un certain  rôle dans la vie intellectuelle du quartier Les recteurs y sont élus, et les assemblées de l’Université y siègent jusqu’au saccage de 1524.

Affectée à l’Hôtel dieu en 1651, elle se trouve dans un tel état de délabrement que les bâtiments du XIIe siècle sont en partie rasés, et très remaniés. Grenier à sel sous la révolution, elle est rouverte ua culte en 1826et affectée au rite catholique grec byzantin en 1889 : une iconostase  réalisée vers 1900 sépare le chœur de la nef. Saint-Julien-le-Pauvre a une magnifique architecture romane du XIIIe siècle. Dante et Thomas d’Aquin ont dû s’asseoir ici. Des arcades séparent la nef des bas-côtés. Les colonnes sont surmontées de chapiteaux à feuilles d’eau dite «flore généralisée». La voûte en berceau a été ajoutée au XVIIe siècle.

Au XIIe siècle, fut érigée une église dédiée à Saint Julien la Pauvre, patron des pèlerins et des voyageurs, petit édifice qui demeure un bel exemple de la transition de l’art roman à l’art gothique.
Lieu de sépultures mérovingiennes, cette chapelle, située au carrefour de deux voies romaines stratégiques, est offerte, à l’état de ruines, par le roi Henri 1er au chapitre de Notre-Dame en 1045.Vers 1120, elle devint un prieuré dépendant de l’abbaye de Longpont, destiné à jouer un certain rôle dans la vie intellectuelle du quartier. Les recteurs y sont élus, et les assemblées de l’université y siègent jusqu’au saccage de 1524. Affectée à l’Hôtel-Dieu en 1651, elle se trouve dans un tel état de dégradation que les bâtiments du XIIe sont en partie rasés, et très remaniés.

Grenier à sel sous la Révolution, elle est ouverte au culte en 1826 et affectée au rite catholique grec byzantin en 1889 : une iconostase réalisée vers 1900 sépare le choeur de la nef.

Iconostase

Saint-Julien-le-Pauvre est considérée comme la plus ancienne église de Paris. Depuis 1889, elle est dédiée au culte grec melkite catholique, qui dépend du patriarche d’Antioche. L’iconostase de Saint-Julien-le-Pauvre est une magnifique cloison de bois marqueté. C‘est un artiste de Damas, Georges Bitat, qui l’a réalisée en 1890. Elle sépare la nef, symbole du monde humain, du sanctuaire, symbole du monde divin.

Des scènes de l’Evangile sont représentées dans la partie haute. En bas, quatre personnages en le Christ, la Mère de Dieu, saint Jean-Baptiste et Saint-Jean-Chrysostome. Dans la liturgie grecque, l’iconostase est un objet de vénération. Les icônes que la recouvrent sont chargées de transmettre les prières des fidèles au Christ.

* source : http://hn.perso.sfr.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Saint-Julien-le-Pauvre.htm

**source : sur site, ville de Paris.

39 commentaires pour “Eglise Saint Julien le Pauvre Paris (1)”

  1. Bonsoir Francine. Hier j’ai eu une pensée pour mes amis Parisiens… lol mais pas eu le temps de penser à un coucou physique… mais nous en reparlerons pour les 2 et 3 juin… si tout va bien pour toi et Claude et Nath… Et ton boulot, du neuf? Bisous mon amie…

  2. Bonsoir Francine, je vais bien. Mon traitement s’est terminé mardi soir. Aujoud’hui depuis 19h , il pleut. J’ai eu juste le temps de biner l’allée. Bonne soirée, et bonne vacances. Je te donnerai de mes nouvelles sur le portable. Bisous Francine

     

  3. Bonsoir Francine. Un petit coucou pour te souhaiter de bonnes vacances mon amie… Mais je sais que tu es en bonne compagnie… Fais lui un bisou pour moi… A bientôt… Bisous…

  4. VRAIMENT BIEN DOCUMENTE !!! et les indications pour s’y rendre, je me répète peut-être mais c’est vraiment une bonne idée – j’espère que tu as eu du soleil auhourd’hui sur Marseille – merci pour la soirée partagée autour d’une bonne table – bisous

  5. Bonjour francine, j’espère que tu as passé de bonnes vacances du coté de Marseille et vu du soleil et du ciel bleu qui nous fait défaut chez nous. Pour mes oiseaux j’ai un abonnement , ils viennent deux fois par ans dans la boîte aux lettres. Je ne te dis pas toutes les précautions je j’emplois pour les protéger des chats qui en feraient bien un bon casse croute…….. comme la cuvette d’eau posée au dessus du nid au cas ou l’un d’eux aurait l’intention de les prendre en plein vol, les chats n’aiment pas l’eau. Ce qui est rigolo ce sont les autres oiseaux qui en profitent pour prendre un bain……..

    Pour Paris, le séjour sera pas très long, j’ai repéré des points intéressant que je n’ai pas encore vu, il y en a tellement sur ton site.

    Bon retour de vacances

    bisoux

     

  6. La première photo lui donne une impression d’austérité  alors que sur la seconde, je la trouve intéressante et en excellent état. J’espère que tu as eu un peu de chaleur pour tes vacances parce qu’ici en Normandie, c’est frisquet.

  7. Comme tu dis, il y a des coins ignorés des parisiens eux mêmes. Comme celui là que je découvre. Pour les mirabelles effectivement ça aide d’avoir quelques racines à l’Est. Pour ma part ce sont les Vosges. Bonne journée. Bises. Yves

  8. Tu peux aller pêcher dans mon article sur Jeanclos, référencé ci-dessus, et si tu veux quelques photos, je te les enverrai.
    J’ai été très touchée par les sculptures en terre de cet artiste.
    Sa vie et son cheminement artistique sont exceptionnels.
    bisous
    J’ai oublié de te dire que mes amies te remercient pour les très belles photos que tu as prises de l’expo de notre atelier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !