logo

Domaine départemental de Sceaux Réintroduction des parterres de broderie (1)

Parc du domaine de Sceaux

Réintroduction des parterres de broderie

Hauts de Seine 92 

Le parc est ouvert du  lever du soleil au coucher du soleil, son accès est gratuit.

On le connaît moins, mais Mr Le Nôtre a exercé également ses talents au parc de Sceaux. Hier, par une chaude journée ensoleillée, j’ai amené une amie blogueuse (Dacaïo dans mes favoris) visiter le parc du domaine de Sceaux, et admirer les parterres de broderie, inaugurés le 14 septembre 2013 lors des journées du Patrimoine. La pollution avait régressé, nous voyions bien la tour Eiffel depuis les hauteurs de L’Haÿ les Roses. Le domaine était déjà beau, il est magnifié par ces parterres de broderies.C’est un des plus jolis domaines de la région parisienne.

Au jardin de Mr Le Nôtre
Ici tout n’est qu’ordre et beauté.
“Ses admirateurs célèbrent en lui le génial créateur du jardin à la française,  ses contempteurs en raillent la froide géométrie et l’ennui qu’exhalent ses trop droites perspectives. De près comme de loin, ces jardins désignent pourtant Le Nôtre pour ce qu’il était : un virtuose”.

Pour le 400e anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre, le domaine de Sceaux a souhaité lui rendre hommage en reconstituant les parterres de buis tels qu’il les avait imaginés. 

Une oeuvre de l’art paysager français retrouvée

Le domaine de Sceaux a connu de nombreuses évolutions; passant du faste à la quasi disparition, jusqu’à sa renaissance au début du XXe siècle (1923-1924) et la reprise par le Conseil général des Huats de Seine en 1970. La magnificence, qui fait sa notoriété actuelle, date des années “Colbert”, depuis son achat en 1670 par Jean-Baptiste Colbert et l’extension de la propriété, par son héritier, le marquis de Seignelay. 

Le parc de Sceaux fut l’un des grands jardins classiques et réguliers des 17 et 18e siècles. Les premiers aménagements du parc ont été réalisés vers 1670-1676 par André Le Nôtre (1613-1700). Plusieurs bâtiments et aménagements architecturaux datant du 18e siècle, dont les trois bassins circulaires, la balustrade des Pintades et le Grand canal, ont été classés “monuments historiques” en 1925. L’ensemble du parc de Sceaux, de 180 hectares aujourd’hui, est inscrit au titre des “sites classés” depuis 1958. 

Dans le cadre de sa politique de restauration et de mise en valeur de son patrimoine historique et paysager, le Conseil général des Hauts de Seine réhabilite la grande perspective du château grâce à la restitution des parterres de broderie, de buis et de gazon, inspirée de la composition des jardins classiques de la fin du 17e siècle. Fidèle aux tracés ayant subsisté, cette réintroduction permet de retrouver tous les éléments de la perspective historique et paysagère à travers la hiérarchie des parterres. Cet axe relie le parc de Sceaux au parc de la Vallée-aux-Loups, en s’ouvrant sur l’axe historique de “l’allée des Princes”, (aujourd’hui l’avenue Jean Jaurès) et se développe sur plus d’un kilomètre.

Une restauration essentielle pour le Domaine de Sceaux
La qualité paysagère d’ensemble de cette grande perspective ouest avait perdu son organisation hiérarchisée conçue par Le Nôtre. Les décors broderies et de pièces coupées de gazon étaient devenues de simples compartiments de pelouses, uniformisant l’ensemble du Domaine de Sceaux.
Dans le cadre de la revalorisation du Domaine de Sceaux et de la « grande perspective du château », le projet de réintroduction des parterres de broderies et de gazon se définit en termes de conception paysagère, historique et fonctionnelle. Il associe l’histoire du site, la présence des tracés historiques des jardins classiques réguliers du XVIIème siècle ainsi que les usages actuels et projetés du parc. 

Le projet de restauration

Les trois composantes du projet : le parterre haut, le parterre bas et la Demi-lune.

André le Nôtre a conçu deux compositions de parterres : l’une entre 1670 et 1683, Jean Baptiste Colbert était alors propriétaire du domaine, et la seconde, après l’acquisition de terrains par son fils, le Marquis de Seignelay, entre 1683 et 1690.
L’intervention du Conseil général se réfère à la partie la plus spectaculaire de cette seconde campagne. Elle semble en effet être la plus représentative de cet art paysager si spécifique, en ce qui concerne la composition hiérarchisée et le traitement décoratif végétal des parterres des jardins classiques et réguliers. Le programme de réintroduction se compose en particulier du de trois étapes, notamment  le rétablissement des motifs de broderies du parterre haut.

Rétablissement des motifs de broderies du parterre haut.
“Conformément aux grands principes de composition des jardins classiques de la fin du XVIIème siècle, les parterres les plus proches du Château sont les plus raffinés et les plus« peignés », avec une délicate association de motifs de broderies, d’enroulements et de volutes enchâssés dans une compartimentation géométrique.
Ces effets décoratifs sont créés à partir de buis taillés, valorisés par des tapis de matériaux au sol dont les teintes et les granulométries jouent en contraste. Ces éléments de composition peuvent aujourd’hui être restitués dans toute la richesse et la subtilité des décors d’origine, par la mise en oeuvre de travaux traditionnels de plantations (buis, ifs, gazon) et de sols (granulats, sables, chamotte, etc.).
Le Conseil général a souhaité garder les majestueux ifs centenaires qui sont aujourd’hui l’image forte de cette perspective ouest. Ainsi, les évolutions du Domaine, à travers les siècles, n’ont pas été effacées”.

Les réintroductions des broderies rétablissent une composition géométrique, conforme à l’esprit de Le Nôtre. Cette nouvelle compartimentation a nécessité de réduire la partie inférieure du talus engazonné pour assurer le rattrapage de niveaux entre le parterre haut et le parterre bas. Ces travaux se sont accompagnés de la suppression de l’actuelle rampe pavée axiale, aménagée dans les années 1930, permettant ainsi de ne conserver que les cheminements latéraux d’un parterre à l’autre, selon la logique d’origine de découverte progressive des composantes du parc.

Pour les parties latérales du talus, les emmarchements ont été conservés pour la volée haute ; ils ont été prolongés pour retrouver des niveaux de palier appropriés, avec la reprise de nivellement de la partie Est du parterre. Ce prolongement a été assuré par des marches et éléments de limon de réemploi provenant du démontage de la volée basse de ce même escalier.

Pour réaliser les pièces coupées de gazon et assurer un contour précis et régulier des motifs, il fut indispensable de mettre en place des voliges métalliques. Les étroites banquettes de gazon, ponctuées d’ifs taillés, renforcent l’effet de perspective des larges bandes axiales sablées. Des travaux préparatoires de sols et de drainage ont été nécessaires.

Pour conserver les traces historiques ayant marqué le paysage du site, les ifs plantés fin 19e siècle sont conservés et intégrés dans le projet. Les travaux ont débuté fin octobre 2012 pour une durée d’environ 14 mois. 

Sceaux avant : Parterres de broderie Domaine de Sceaux

Sources : sur site, complément Le Figaro

Parterres de broderie Domaine de Sceaux

47 commentaires pour “Domaine départemental de Sceaux Réintroduction des parterres de broderie (1)”

  1. Bonjour Francine,
    profite à plein de ce bon et j’espère long weekend.
    Repose-toi bien, tu en a sûrement besoin.
    Je te fais plein de bisous.
    Je ne sais pas si tu seras avertis de mon message, qui est tombé sur l’année 2009!!

    • En bien , je ne sais pas par quel miracle tu es arrivée en 2009, les mystères d’internet! et j’ai bien failli ne pas avoir ton comm, je l’ai retrouvé en faisant un peu de ménage dans mes vieux articles!! bizzzzzzzzzzzzz

  2. Coucou Francine. Quel magnifique travail cette restauration ! C’est remarquable. Merci pour ton superbe reportage.
    Je te souhaite une bonne journée et une excellente semaine. Bises de Pivoine

  3. Travail colossal !! et entretien considérable ! je reconnais bien tout ça et pourtant je ne suis que peu sensible à ces lignes rigides et à cette nature complètement domptée …….mais il en faut pour tous les goûts c’est évident et nécessaire ! belle semaine Francine ! bises

  4. Chez moi, je préfère le sauvage, plutôt que la symétrie, mais uniquement parce que chez moi, c’ est petit !
    Pour de grandes superficies, il faut de la géométrie, et là,c’ était bien le domaine de Le Notre.
    Je vois qu’ il y a du travail à réaliser !
    Merci de ta documentation complète, et de tes superbes photos
    bonne journée
    bisous

  5. Coucou ma Francine,
    Veinarde ! Ici gris de chez gris depuis dimanche et ce matin c’est de la boucaille. Je scrute le ciel pour tenter d’étendre ma lessive de cette nuit.
    Le parc de Sceaux est magnifique et c’est un lieu que j’aimais fréquenter quand j’habitais en région parisienne. Tu as fait de très belles photos et tes explications sont franchement complètes. Merci de cet excellent partage.
    Bises et bon lundi. ZAZA

  6. bonjour , sur le plan qualité les photos sont réussies sauf la 1 la 2..et la 4..trop d’ouverture ou pas assez de vitesse….quand aux plans rien de spécial à redire…Ce Le Notre avait un savoir faire et un gout tout a fait exceptionnel……Bisous…

  7. Hello Francine

    Pour ce jour de la Saint Patrick, je souhaite que cette journée soit pour toi chargée de bonheur de joie et de chance…

    Bizz

    @ + Pat

  8. Bonjour Francine,
    j’espère que cette coupure t’a fait beaucoup de bien. Moi je vais en avoir une de mardi à vendredi soir, sans wifi.
    Les jardins sont splendides grâce à tes photos, bravo, nous nous enrichissons à chaque pasage.
    Un grand merci et @+++ bisous.

  9. Merci pour ce magnifique article si bien documenté et illustré .C’est du travail pour l’auteur et un grand plaisir pour les lecteurs .J’aime beaucoup l’histoire des jardins et aussi tout ce qui concerne l’art au Grand Siècle donc je me régale !

  10. Bonjour FRANCINE
    contente de te retrouver et merci de cet aventure de tous ces parterres ces créations immenses en plus et beau au regard quel travail il faut réaliser pour être ainsi c est sur ce sont des professionnels de jardiniers merci des explications je t embrasse et excellent Lundi Danielle

  11. bonjour francine
    trop baux ces jardins et Le Notre y a fait des merveilles
    Fraîcheur matinale mais encore une belle journée ensoleillée aujourd’hui
    je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    bisous

  12. Vaste domaine .
    Que ce soit avant ou après ce n’est pas un style que j’aime , mais ce n’est que mon goût !! bien sûr
    Bon début de semaine a toi

  13. bonsoir Francine,
    Superbe, mais que de taille et alignement pour un tel résultat . l’art topiaire rentre en action dans ce genre de décors .
    Tes prises de vues sont magnifiques , merci du partage.
    bonne semaine
    amitiés

  14. Bonjour Francine,
    merci pour tes nombreux passages chez moi. Je suis rentré à Santiago, je retrouve mon PC après cette longue absence et je reviens doucement sur les blogs.
    Un superbe reportage en hommage à Le Nôtre, les images sont magnifiques, j’aime beaucoup.
    Passe une bonne semaine.

  15. Bonjour Francine
    Merci cette superbe balade dans ces jardins crées par Le Nôtre et réhabilités….. Superbes tes photos
    Gros bisous et belle journée
    Chronique

  16. Bonsoir Francine
    Une bien belle ballade en ce presque début de printemps .
    Et beaucoup de travail pour les paysagistes !
    Bonne soirée
    jp

  17. Bonsoir Francine,
    Tu as trouvé une superbe journée pour cette visite que tu as du vraiment apprécier .
    Quelles perspectives ! Tu t’es régalée ,ça se voit !
    La recomposition de ces jardins est un retour vers le savoir faire d’un passé “élégant” . Quelle leçon pour les jardiniers qui s’occupent de ces jardins !
    On dirait des tapis …
    J’avais vu un reportage à la télé lors d’une diffusion des “Racines et des Ailes” . Les jardins se préparaient . Le résultat est magique .
    Merci pour cette visite royale .
    Bonne soirée
    Bisous

  18. bst Francine , un endroit qui quelque peu , me fait penser à Versailles – une belle recomposition et du boulot pour les jardiniers
    Bonne semaine après les RTT et bon courage pour la reprise – Biz

  19. bonsoir Francine, de quoi s’aérer. J’avais vu un reportage dessus, mais je ne pensais pas que ce serait aussi beau, quel travail surtout en ce moment où tout se met à pousser. Je comprends ton absence du week end, une magnifique balade
    bisous

  20. Bonsoir rFancine,
    Ah, les jardin de Le Nôtre sont très réputés et superbes , c”était un très grand jardinier….il a fait un trentaine de jardins de châteaux , même en Allemagne et en Angleterre.
    Enfin, tu en as dit beaucoup pour en savoir beaucoup, mais tu sais bien, je n’ai pas tout lu……; lol ….et félicitation à tous ceux qui continuent à entretenir tout ça.
    Il est mort en 1700, à 87 ans , je crois !!!!! il est passé du monde depuis …………pour continuer ses oeuvres
    Bonne soirée, bises
    Roguidine

  21. Bonsoir Francine,
    Magnifique ce jardin! Peut-être moins connu mais sa situation à flanc de colline offre une vue splendide et il est probablement plus agréable à visiter s’il y a moins de monde pour le parcourir.
    Amitiés, Frans

  22. C’est vrai qu’ils sont plus beaux avec leurs broderies en buis à la place des grandes pelouses. Pour l’entretien par contre ça doit être plus compliqué. Je viens de regarder aussi les orchidées, ces curieuses plantes. Etonnant que la plus petite soit australienne alors que c’est plutot le pays des modéles géants.
    je vois que tu fais partie des admiratrices de “Georges”, perso je ne lui trouve rien d’exceptionnel … peut-être parce que je suis plus attirée par les blonds aux yeux bleus. Pour le moment c’est plutot mon oreiller qui m’attire. Je dors mal depuis un moment, chat me réveille en général deux fois par nuit et j’ai du mal à retrouver le sommeil. Je vais voir un autre de tes articles et ensuite j’éteins. Bonne semaine Francine.

  23. Coucou Francine , hé bien que de travail méticuleux , tes photos sont superbes comme toujours , plus trop d’inspiration pour mon blog…mais bon, les sorties vont recommencer , puis le jardin m’attend( pas pressée)…mais bon..pas grave..passes une bonne journée sans trop de pollution, bisous

  24. bonjour
    en réponse à ton com
    je connait quelques personnes quand même à PARIS ( ET TOUTES PESTENT CONTRE LES TRANSPORTS EN COMMUN )
    bondés , mal fréquentés , pas très propres ect )
    je vais rarement à PARIS et devine…. et bien pour pas prendre ces transports je marche à pieds et beaucoup ( disons que la marche est mon sport de base ,)
    alors le métro jamais je ne le prend mais bien sur je ne vais pas au travail cela change tout

    de plus à Paris je ne peut pas respirer ) mais cà c’est autre chose c ‘est une ville c’est pour cela …

    c’est pourquoi je fréquente les blogs qui parlent de la capitale ainsi je visite , car je ne compte pas venir la haut de sitôt
    je suis une BREIZ ANCREE SUR MON ROCHER )
    ALORS MERCI DE TES ARTICLES
    grâce à toi , à Armelle , à Evelyne , A.Marie , Constance , Catherine , Maxie … ect …….. pour les citer
    je visite à travers votre regard qui est chaque fois différent et ainsi j ‘apprécie ..

    bonne journée et KENAVO

    • sans hésiter! le parc est grand, et très joli ! voir mes autres articles
      j’ai toujours aimé ce parc, mais là, il est encore plus beau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !