logo

Domaine de Chamarande Ecopâturage

Domaine de Chamarande 

Essonne (91)

Insolite : des moutons dans les douves du château de Chamarande!

Le domaine développe l’écopâturage.

A Chamarande, les douves sont entretenues écologiquement. Depuis le mois d’avril,  2012, les douves sont pâturées par des  moutons, les Landes de Bretagne. Cette race à faible effectif, est adaptée aux prairies de bocage et aux marais du Grand Ouest. Elle s’adapte parfaitement aux douves très humides, et n’est pas touchée par le piétin – une bactérie affectant gravement les sabots des moutons dans les zones boueuses.

Toutefois un pâturage extensif présente quelques contraintes : le nombre d’animaux est limité. Il s’agit d’éviter une banalisation de la flore, une dégradation de l’état de conservation des habitats et un enrichissement trop important des milieux. L’écopâturage favorise l’entretien des milieux fragiles et des milieux difficiles d’accès aux engins mécaniques.  

Mouton Landes de Bretagne Chamarande

Un animal qui a failli disparaître.
Deux éleveurs passionnés ont réussi à sauvegarder cette race, et ont permi sont redéploiement à la fin du XXe siècle.

Ce petit mouton rustique, de couleur noire, est commun jusqu’à la fin du XIXe siècle dans les landes des cinq départements bretons, de Ouessant à Nantes. Mais les bouleversements de l’agriculture au cours du XIXe siècle, notamment la disparition des jachères et le défrichement des landes, font chuter le nombre des bêtes à laine en Bretagne. Le mouton n’est plus sa place dans cette nouvelle agriculture. Les rares animaux restant finiront croisés. Le  dernier troupeau se trouvait sur une île des marais de la Grande Brière Mottière : la Butte aux Pierres. Un seul des éleveurs traditionnels à préservé son troupeau sans le croiser.

Mouton Landes de Bretagne Chamarande

Par choix personnel il l’a sélectionné en blanc et sans cornes, ce qui ne correspond pas aux descriptions anciennes. En 1976, un agriculteur des bords du marais, passionné par le patrimoine local et l’histoire rurale de sa région, redécouvre le troupeau de la Butte aux pierres.

Mouton Landes de Bretagne Chamarande

*Le mouton noir d’Ouessant, “traditionnel” de la race landes de Bretagne.

Premier à s’y intéresser,il constitue le premier troupeau amateur. Il fait lui aussi une sélection sur son troupeau, mais en noir avec des béliers cornus. Il s’est fié à ses souvenirs d’enfance et à ce qu’il a appris des anciens dans la région.

Grâce à ces deux éleveurs bretons, cette population de moutons a été conservée. Les premières recherches officielles sur cette population de mouton sont faite en 1987, et les premières réimplantations effectuées en Bretagne à partir de 1988 dans des réserves naturelles.
Des écomusées constituent des élevages « vitrines » visant à susciter un regain d’intérêt pour ce mouton rustique. Grace à ce travail, des particuliers, et des éleveurs bio commencent aussi à s’y intéresser. Une association d’éleveurs est créée en 2004 : Moutons des pays de Bretagne – Deñved ar vro, dans le but de le sauver de la disparition et d’assurer sa valorisation.
Fin 2005, on dénombre plus de 850 femelles dans 92 élevages (de 2 à 60 femelles par site), dont plusieurs élevages professionnels, le seuil des 1000 brebis était dépassé en 2007 (d’après Louis Reveleau, dans “Réussir Pâtre” de mai 2008).Mouton Landes de Bretagne Chamarande

Mouton Landes de Bretagne Chamarande

* Chèvre des fossés

Sources :

25 commentaires pour “Domaine de Chamarande Ecopâturage”

  1. de superbes moutons
    l herbe est belle dans les douves
    et ces moutons vont bien au pied du chateau
    belle journée
    bises et bon soleil
    kénavo

  2. Quelle bonne idée de remplacer les tracteurs-tondeuses par des moutons. C’est écolo et en plus sympa pour les visiteurs, on dirait même qu’ils s’interessent un peu aux gens de passage d’après cetaines de tes photos.
    les enfants doivent être ravis de voir des animaux en semi-liberté.
    bon week-end Francine.

  3. Bonsoir Francine, quand on pense a l’histoire du chateau oui ca fait insolite !! , je passe tard après une journée trés chargée mais agréable.. mais je ne t’oublie pas . bisou > à bientôt et belle soirée

  4. Bonsoir Francine,
    Ce domaine est vraiment un poumon vert exectionnel .
    La nature côtoie l’histoire avec une grâce natuelle .
    J’adore !
    Petit bémol ,enfin pour moi, je trouve que ce cochon flottant sur le dos est superflu …
    J’espère que tout va bien .
    Bonne fin de semaine .
    Je t’embrasse

  5. T’as du t’éclater avec ses p’tites bêtes ! Je suis déjà debout, tout le monde dors, alors j’en profite ! On va partir au bois de Vincennes c’t’aprème…Gros bisous

  6. mais que fait ce superbe bouc au milieu des moutons ?? la ville de Neuf-Brisach a tenté de mettre des moutons dans les fortifications mais y a renoncé finalement trop d’animations durant l’été

  7. j’ai un faible pour le mouton d’Ouessant car il donne me fabuleux gigot de pré salé, inégalable;
    excellent pour tondre le gazon, et en plus,c’est écolo;
    bonne soirée, Francine

  8. sur la dernière photo il a l’air d’avoir une dent contre celui qui le regarde je ne m’y frotterais pas bon week bises cathline

  9. Il serait bien d’indiquer vos sources sur le mouton des landes de Bretagne, cela fait plus de 15 ans que je fais des recherches à ce sujet, j’avais mis en ligne sur un site une partie de mes recherches afin d’informer les éleveurs, j’ai fini par supprimer mon site car des gens malhonnêtes recopient des extraits ou des passages entiers, mot pour mot, sans me citer ! Je retrouve mes propres phrases dans des livres, des revues ou des sites internet. Il est indiqué en bas de votre site : “tous droits réservés” ! Merci encore ! Je m’interroge sur les suite à donner… Ch. Josso

    • je viens de vérifier, j’ai indiqué mes sources ! à la fin entre deux photos, pas assez visible? je changerai ce soir pour me mettre à la fin de l’article, ça sera mieux visible; en général je cite mes sources, et j’évite de recopier texto; si je le fais , je mets le texte entre guillemets et cite mes sources; bon, il peut m’arriver d’oublier, mais là elles y sont, je ne sais pas si c’est issu de votre site; je ne me juge pas malhonnête à partir du moment où je cite mes sources, si ça pose problème je peux aussi supprimer l’article comme ça on ne saura plus rien de ces braves petits moutons qui broutent l’herbe de Chamarande ! aucun éditeur ne me fait de difficultés quand je m’appuie sur leurs livres !!! bien cordialement F Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !