logo

Cimetière du Père Lachaise Monument d’Orianenbourg Sachsenhausen

Cimetière du Père Lachaise

Paris 20

Division 97

Les monuments des camps de concentration et d’extermination nazis.

Le Père Lachaise est un lieu de mémoire.  

Dans la partie la plus récente du cimetière, vingt sculptures environ symbolisent plus de cinquante années de commémorations et de conservation de la mémoire des camps de concentration, d’extermination, et de leurs kommandos (camps annexes).

Père Lachaise

Ce sont des œuvres remarquables par leur diversité : il peut paraître paradoxal de célébrer une même tragédie avec autant de choix structurels différents. Les artistes, bronziers, marbriers, ….ont révélé un aspect de l’histoire de la déportation en rapport avec leur sensibilité. Le thème de la souffrance est omniprésent : ils ont traduit dans la pierre ou le bronze l’atrocité des conditions de vie des millions de déportés. Les plaques évoquent de manière concise le nombre de prisonniers et de nationalités pour chaque camp.

Les éléments particuliers des sculptures sont évocateurs : ainsi, le monument de Büchenwald-Dora présente trois déportés décharnés, témoins de la déchéance physique où conduit le système concentrationnaire. Las artistes « ont en outre dû affronter un terrible défi qui était de créer une oeuvre mémorable sur les ruines d’un système qui prônait la destruction et a conduit à l’extermination de millions d’êtres humains en 12 années (1933-1945). Comment créer et donner un sens à ce qui n’en a pas et n’en aura jamais?

Les résultats sont à la hauteur du défi: il n’y a qu’à évoquer, pour s’en convaincre, le saisissant contraste entre la sobriété de la pierre gravée de Ravensbrück et l’hallucinant personnage décharné du monument d’Orianenbourg-Sachsenhausen ». 

  Père Lachaise

Orianenburg-Sachenhausen

Monument inauguré le 2 mai 1970.

Cette sculpture monumentale est l’oeuvre de Jean-Baptiste Leducq. Elle est en cuivre martelé. Elle ne laisse pas indifférent, et frappe le visiteur par son ampleur, son intensité et sa force. A la base du monument, la couronne hérissée figure les barbelés de la clôture du camp. Les poteaux de cette clôture portent des racines, qui donnent naissance à un arbre de douleur, dont le sommet se change en flamme du souvenir. Au centre, la scène est tragique :un déporté s’élève, le corps tendu dans un espoir de renaissance et de vie dans la mémoire des hommes qui le contemplent.

 

sources :

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/

http://www.appl-lachaise.net/ 

 

15 commentaires pour “Cimetière du Père Lachaise Monument d’Orianenbourg Sachsenhausen”

  1. Hello Francine, un cimetière où l’art célébre l’homme !
    a visiter de long en large, merci du partage

    Les cartables sont prêts, les enfants aussi …

    belle journée et gros bisous

  2. Coucou Francine,
    Une statue originale et si significative.
    Je ne t’oublie pas pour le châle, je n’avais pas de modèle, mais je t’enverrai la marche à suivre.
    Bon milieu de semaine
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !