logo

Chez Nous Carmen Mariscal

” Alors que le monde se confine jour après jour à cause de la pandémie de Coronavirus, une œuvre sur le confinement, mais paradoxalement faite de cadenas venus des quatre coins du globe, fait son apparition dans le paysage urbain parisien. Intitulée Chez Nous, la sculpture en forme de maison a été réalisée par la franco-mexicaine Carmen Mariscal dans le cadre du parcours VIP d’Art Paris Art Fair. Malgré le report de la foire d’art, l’œuvre a été inaugurée aux dates initialement prévues sur la place du Palais-Royal (Paris Ier arrondissement). Pour créer son installation, l’artiste a réutilisé les grilles du pont de l’Archevêché et de la passerelle des Arts, prêtées pour l’occasion par la mairie de Paris.
Une maison-prison qui interroge le choix du cadenas pour ” sceller son amour “. ” Connaissance des Arts

Sortie hier dans le cadre d’un déplacement bref, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, lié à la promenade. Je n’ai pas croisé grand monde mais j’imagine que l’après-midi il y avait plus de monde dehors. Pas de voitures rue de Rivoli, les bus circulent normalement.

” Sur la place, les passants s’arrêtent, s’approchent, reconnaissent immédiatement les grilles des ponts parisiens et prennent des photos. Depuis son installation, certains couples ont même recommencé à déposer un cadenas sur la sculpture. Sans fenêtre, ni cheminée, et avec une porte fermée à clef, cette maison-prison représente la sécurité mais également l’enfermement et la possession de l’être aimé. Lorsqu’un couple choisit de sceller son amour en accrochant un cadenas puis en jetant la clef dans la Seine, l’objet symbolise autant une preuve d’amour qu’un pacte d’appartenance. Or, quand une relation amoureuse est fortement liée aux questions de la possession de l’autre et prend une tournure malsaine, cela peut tristement conduire jusqu’aux violences domestiques. À travers Chez Nous, Carmen Mariscal s’interroge sur ce symbole des relations amoureuses et rappelle que tous les jours au Mexique, 10 femmes sont tuées à cause des violences conjugales.”  Connaissance des Arts

Chez Nous est une installation qui invite le public à réfléchir sur le paradoxe de l’amour. Les couples qui attachent un cadenas sur les ponts parisiens laissent ainsi une trace de leur passage dans la ville. Chaque cadenas dans la sculpture est chargé de cette mémoire et renferme des histoires personnelles. Il s’agit d’actions individuelles devenues une tradition sociale -de récits à jamais entrelacés les uns aux autres.

Le musée du Louvre et le rue de Rivoli déserte.

Les tonnes de cadenas qui ont été attachées sur les grilles des ponts parisiens font désormais partie d’une expérience collective -ce sont des couches de moments intimes réunis dans l’espace public. Son emplacement, sur la place du Palais-Royal, a lui aussi été de tout temps un point de rencontre entre les sphères publique et privée à travers les multiples utilisations et évolutions visuelles, sociales et politiques que la place a connues. En réutilisant ces cadenas sous une nouvelle forme et dans un nouveau contexte, Chez Nous nous oblige ainsi à reconsidérer la tradition de cadenasser son amour.
Lassla Esquivel, commissariat du projet

Face au Louvre, le Conseil d’Etat

L’installation Chez Nous, située sur la Place du Palais-Royal, est construite à partir des grilles et des cadenas du Pont des Arts et du Pont de l’Archevêché récupérés par l’artiste Carmen Mariscal. Chez Nous est conçue comme une “maison-prison” et annonce la matérialisation symbolique des pièges conjugal et domestique.

L’artiste se demande pourquoi le cadenas, symbole de l’oppression et de l’enfermement est, paradoxalement, devenu le signe de l’amour éternel. L’amour est-il un lien ou une chaîne? La maison, un refuge ou une prison? Le cadenas, un symbole d’attachement ou d’emprisonnement? La sculpture est à la fois solide et fragile, obscure et lumineuse. Elle est pour Carmen Mariscal un espace archétypal qui doit inviter le passant à une réflexion sur l’amour et sa permanence à travers les aléas du quotidien.
Chrisitine Frérot, historienne de l’art et critique d’art
Extrait du texte Chez Nous (maison-cadenas)

Carmen Mariscal
Carmen Mariscal, de nationalité mexicaine est née en Californie et a vécu à Paris pendant vingt ans. Son travail privilégie la photographie, la vidéo et la sculptures, techniques qu’elle associe dans l’élaboration de ses installations. Par ailleurs, elle a réalisé plusieurs scénographies pour le théatre.

Elle consacre principalement ses recherches aux thèmes liés à la mémoire, la fragilité et le confinement.
Carmen Marascal a exposé individuellement et collectivement dans plusieurs galeries d’art et musées en France et à l’étranger.

Chez Nous 2020 Carmen Mariscal
Acier, cadenas (divers métaux), 4,8 tonnes
L 264 cm x l 196 cm x h 289 cm

Place du Palais-Royal Paris 1er
du 12 mars au 28 avril 2020

Sources sur site et Connaissance des Arts

58 commentaires pour “Chez Nous Carmen Mariscal”

  1. Une oeuvre à regarder plus pour le symbole exprimé que pour son esthétique !
    Il y a bien sur aussi un effet de mode qui a fait qu’on venait même de l’étranger pour ajouter son cadenas !
    On dit que la haine et l’amour sont proches l’un de l’autre, on dit du mariage que c’ est se donner l’un à l’autre un pari risqué, parce qui peut prétendre vraiment connaître celle ou celui qu’on va épouser !
    Merci en tout cas pour ces photos, et cet article
    Passe une bonne journée
    Bisous

  2. Hello Francine
    Un lieu mis en place volontairement pour mettre des cadenas et que l’on pourrait déplacer est plus judicieux que les cadenas accrochés anarchiquement sur des lieux monumentaux….. Apres cette mode du cadenas, énormément de ville et de capitale ont décidé d’enlever ces choses inesthétiques qui la plus part du temps dénaturé les lieux. Un sculpture adapté comme celle ci me semble plus appropriée ?
    Bon Lundi
    Pat

  3. Bonjour d’Angers …
    Waouh ! … Étonnante composition … le cadenas est un symbole qui ne me plaît pas !

    Parlons confinement :
    Le plus dur dans le confinement … c’est la première année …

    Bonne journée … Amicalement … Claude

  4. Très intéressant article et une idée géniale. Je trouve que les cadenas sont bien mieux là que sur les ponts de Paris qu’ils abîment petit à petit par leur poids. Pour moi un cadenas c’est tout le contraire de l’amour, c’est l’emprisonnement totale, la ceinture de chasteté, etc…. mais ainsi sous forme de petite maison, je les aime bien. Merci du partage

  5. Bonjour Francine, je vois la joie des quincailliers qui ont dû vendre ces cadenas?
    Et bien de plus cette oeuvre doit peser son poids.
    Petit défi sympa qui serait de débloquer tous ces jolis cadenas en trouvant la bonne clé?
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  6. Merci pour ce reportage et pour la découverte de cette oeuvre d’art que je ne connaissais pas et de cette artiste dont seul le nom me disait quelque chose…C’est un beau symbole mais je ne pense pas que ceux qui, sous couvert d’amour, couvrent leur conjoint de coups physiquement ou psychologiquement, y soient sensibles car ils sont bien loin d’en comprendre le sens profond, enfin ce n’est que mon humble avis.
    Je n’ai vu cet engouement pour les cadenas qu’en me rendant à Vérone il y a quelques années en arrière à la casa di Julietta. Je n’ai pas l’impression d’avoir cadenasser quoi que ce soit en étant mariée depuis 45 ans à présent mais je comprends ce que tu veux dire. En tous les cas les jeunes qui divorcent au moindre problème sont dans l’autre extrême…Mais c’est bien vrai que l’amour ne devrait pas être ni une prison ni une possession mais permettre au contraire un éveil permanent à l’autre, à son évolution personnelle, à sa particularité et non pas chercher à le rattacher à notre propre besoin personnel…c’est peut-être ça la clé qu’il ne faut pas jeter à l’eau. Bisous et une belle journée

  7. Ok, une récupération et ensuite une oeuvre…. sur la symbolique de l’amour… On dit un attachement, un cadenas est une image forte, pourtant dans un couple marié, ou pas, il faut savoir laisser des libertés à l’autre… Imposer à l’autre et aller jusqu’à le battre, non !!! L’amour c’est aussi de la tolérance…. merci Francine, bises, jill

  8. Bonjour
    Les cadenas sont mieux là que sur les ponts ….
    Petite parenthèse Christophe n’ est pas mort du covid mais d’ une maladie pulmonaire.

    Bises et bonne journée

    JP

  9. Bonjour Francine,
    cette maison faîte avec les cadenas du pont est amusante..
    Tes photos sont magnifiques comme d’habitude..
    Pas un chat dans les rues.. C’est extraordinaire de voir ainsi la place..
    Bonne journée, gros bisous

  10. J’aime l’œuvre ! après pour le symbolique c’est autre chose. Le couple c’est magnifique si chacun respecte l’autre. Tant qu’aux violences conjugales c’est un gros problème de société.

  11. Bonjour Francine, c’est curieux , il faut voir le symbole, mais après tout la maison est jolie et sera éphémère je suppose bisous bon lundi MTH

  12. Bonjour Francine,
    C’est pas étonnant que ces cadenas faisaient du poids sur le pont !!
    je vois qu’il y en avait des tonnes !!! comme quoi il y a beaucoup d’amoureux !!
    mais ça ne dure pas 50 ans !! lol !! en fait c’est une bonne initiative ! je trouve !!
    Passe une bonne journée, bises

  13. Bonjour Francine
    Un article que j’ai parcouru avec beaucoup d’intérêt. Je suis épaté par la créativité de cet artiste, créer cet oeuvre d’art à partir d’objets de récupération tout en délivrant plusieurs messages.
    Bonne journée
    Bises d’Hervé

  14. C’est sûrement une œuvre d’une artiste de grand talent mais cela ne me plaît pas, surtout le cadenas en cette période de confinement me paraît déplacé vu que nous sommes tous “ENFERMES.
    Merci pour la découverte très instructive.
    Bonne semaine Francine, bises à bientôt.

    • pour information, cette exposition était prévue bien avant qu’on parle de ce confinement (voir les dates en
      bas de l’article) toutefois de la maintenir, donc aucune faute; je remercie la Ville d’avoir maintenu cette exposition

    • C’est normal qu’il y ait peu de monde, nous sommes encore en plein confinement; nous pouvons sortir une heure maxi par jour, dans un rayon de un kilomètre maxi de son domicile, ce que j’ai fait hier 😉

  15. Bonsoir
    Une exposition originale,créer une oeuvre avec les cadenas des ponts parisiens,un beau recyclage.Dommage pour l’artiste que les dates prévues tombent en plein confinement … Bonne semaine bises

  16. Bonjour Francine
    merci pour tes photos et ce reportage
    on voit en effet que le confinement est respecté à cet endroit, ce qui n’est pas le cas partout
    je trouve cette oeuvre originale et étonnante, de loin je trouvais qu’on aurait dit un essaim d’abeilles en forme de maison
    en effet je me suis toujours posé la question du symbole que représentait ces cadenas sur ce pont… en espérant qu’en effet ce geste permettait que cet amour dure toujours… on aurait pu faire des statistiques (je blague)
    je m’interrogeais aussi sur le phénomène de l’imitation : sans doute un couple avait posé un cadenas… et on voit à quelle vitesse ils ont été imités… ils ont inspiré les autres amoureux…
    je te souhaite une bonne soirée
    bisous
    Am

  17. Incroyable de voir Paris ainsi, sans presque personne. Cette sculpture est chargée de sens, quand l’amour peut devenir un enfer, quand deux personnes souffrent, quand l’un soumet l’autre, toutes sortes des questions sur la notion de couple. On est loin d’en avoir fait le tour. Bises alpines… de loin et belle semaine malgré tout.

  18. Bonsoir Francine,
    Voilà une oeuvre qui a le principe de pouvoir faire perdurer les cadenas que des milliers de gens avaient accroché pour lier leur amour et union
    Merci du partage des ses belles photos malgré le confinement
    Amitiés

  19. Bonsoir Francine,
    J’aime beaucoup la pensée profonde de cet artiste, telle que tu la décris.
    Ces cadenas ont peuvent en effet avoir plusieurs significations.
    Curieux, cet endroit de Paris avec personne.
    Sois prudente et prend soin de toi
    Bon début de semaine
    Bisous Aimée

  20. Bonjour Francine, oui nous passons dans une ville, parfois il le faut bien pour rejoindre un site.
    Non ce n’est pas un parc, mais c’est comme cela les arcades sont nombreuses à l’entrée des villes.
    L’autre qui est avec des dessins c’est une école.
    Pour la fin du confinement c’est à voir car nous les français nous sommes réputés pas très respectueux?
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  21. Bonjour Francine

    excellent Article et merci de ce si beau partage j apprécie ceci c est vrai avec les commentaires c est super coollllllllll et ceci continue de très Belles Photographies que tu as réaliser encore je te souhaite un excellent Mardi et les autres jours bisous et bises au chat Danielle

  22. moi je trouve que c’est une bonne idée,mais je pense que sa restera pas , par contre tes photos sont superbes, il pleut chez nous mais comme nous sommes confinés et bien c’est ordinateur ,je te souhaite un très bon Mardi,bises

  23. Oh ! c’est vraiment curieux cette maison-cadenas, je ne connaissais pas.
    L’amour éternel, amour unique, amour qui ne cessera jamais puisque on a jeté la clef !
    Quand il y en aura trop, va-ton recycler les métaux ?
    Merci pour cette découvert, bonne soirée.

  24. Bonjour Francine
    Ah revoilà les cadenas du Pont, je pensais qu’ils étaient partis à la déchetterie ! lol !
    Je me suis toujours interrogée sur l’intérêt de ces cadenas … pour faire comme tout le monde ….. et combien sont séparés depuis qu’ils ont déposé leur cadenas ?
    moi ce que je retiens c’est la beauté de tes photos et tes explications qui m’ont intéressée, le reste ….. c’est de l’art, certes mais je ne suis pas fan !
    Merci pour ton partage
    Bisous, bonne journée

  25. Bonsoir Francine
    Original comme oeuvre, c’est vrai qu’au niveau esthétique ce n’est pas vraiment ça, mais je ne pense pas que l’artiste ait essayer de s’occuper de ça mais du symbolique. Des tonnes de chez nous, c’est quand même faramineux lorsque tu sais que se sont des cadenas qui se trouvait sur le pont des amoureux !!!
    Je ne connaissais pas et c’est intéressant de découvrir, merci
    Gros bisous et douce soirée
    @lain

  26. Bonsoir Francine !
    Qu’est-ce que c’est bizarre et insolite cette exposition à cet endroit ! Au milieu de cette Place et face à des immeubles de style ! J’aurais vu ça dans un square ou sur une place dans le vieux Paris… Mais bon… c’est peut-être mis là pour surprendre et interpeller les passants !
    Bonne soirée chère amie et surtout continuez de bien vous préserver !
    Bisous de Bourgogne
    Gilbert

  27. Oui, le cadenas est pour moi aussi synonyme de prison, l’amour est un échange et une communion. Vaste débat n’est-ce-pas ? mais cette maison-prison, tient son rôle, elle nous fait nous interroger. Bises. FRANCOISE

  28. Bravo à cette artiste !
    Le parfait symbole de l’enfermement volontaire du couple.
    Tout est dit !
    Que cela puisse nous aider à réfléchir à tous les niveaux.

  29. Bonjour Francine, c’est vrai que le matin nous avons tous envie de sortir car nous pensons trouver personne à ces heures.
    Pour les photos des monuments en effet c’est le top car pas de gêne.
    La journée sera la même qu’hier et ainsi de suite jusqu’à la fin de ce confinement.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous..

  30. Bonjour Francine. L’idée est originale et l’oeuvre chargée de sens. Mais tous ces cadenas enfermés eux mêmes dans une sorte de prison évoquent pour moi le confinement. La privation de liberté… Merci pour la découverte et bonne journée. Bisous

  31. Ce coffre me fait penser au début du film de Stanley Kubrick 2001, l’Odyssée de l’espace lorsque le film débute et que les premiers hommes tournent autour du monolithe fiché dans le sol. C’est irréel, qui aurait pu imaginer cela il y a trois mois seulement ? Il m’arrive (rarement et je dois le faire demain) de me rendre à Paris mais je prends en voiture le périphérique. Au lieu de mettre plus de deux heures en partant de chez moi vers 9 heure il ne me faut que 45 minutes. Paris en ce moment c’est le rêve pour les photographes, comme la nuit qui était complice des Doisneau, Ronis, Izis

  32. Bonjour ma douce amie
    J’avais vu (dans un film) des cadenas sur un pont mais là je trouve que c’est mieux de les avoir rassemblés ainsi, une belle idée originale et çà donne un beau rendu, quelle belle place déserte cela fait drôle de voir partout des endroits désertés, tes photos sont très belles et tu habites un bien joli coin.
    Merci pour ton gentil passage sur mon blog.
    Profitons de l’instant présent :
    Aujourd’hui est le plus beau jour de notre vie, car hier n’existe plus et demain ne se lèvera peut-être jamais. Le passé nous étouffe dans les regrets et les remords, le futur nous berce d’illusions. Apprécions le soleil qui se lève, réjouissons-nous de le voir se coucher. Arrêtons de dire “il est trop tôt” ou “il est trop tard” ; le bonheur est là : il est l’instant présent.
    Bel après-midi et prends bien soin de toi.
    Une envolée de gros bisous d’amitié de mon ti rocher confiné.

    • je suis dans un très beau quartier, tu as raison, je mesure toute la chance que j’ai, je suis proche de tous les endroits de Paris où j’adore aller

  33. Bonjour Françine
    C’est drôlement original mais je trouve ça assez beau.
    Je te souhaite une belle journée et prend bien soins de toi.
    Bisous,
    Rohnny

  34. Suite Francine,
    oh j’ai préféré l’autre article question beauté, mais celui-ci mérite réflexion.
    de toutes façons ces cadenas sont mieux ici que sur le pont qui devait commencer à fléchir. Avec le confinement certains couples doivent trouver que leur amour est cadenassé? Nous ça va on a l’habitude un grand jardin et chacun ses occupations.
    Mais je suis sûre que dans certains il y a de la violence et j’espère qu’il y a des n° de tel qui leur permette d’avoir de la défense!
    Merci pour tous ces beaux articles et bonne journée, bisous virtuels.

  35. Bonjour Francine
    Une sculpture sur le confinement et qui symbolise bien l’état d’enfermement de milliards de gens , la réutilisation des grilles des cadenas des ponts des Arts pour exprimer d’autres sentiments est une bonne chose .
    Je découvre cette artiste .
    Bises

  36. Bonsoir Francine.
    Chez nous, c’est bien cadenassé !
    Si tu dis qu’il y avait des voitures, cet après-midi, sur la rue de Rivoli, c’est que les gens reprennent leurs habitudes; il ne faudrait pas que ce soit trop tôt !
    Le masque ou un foulard et des gants sont toujours conseillés.
    Le soleil est arrivé en après-midi mais il n’est pas violent !
    Bonne osirée.
    Gilbert

    • non, j’ai dit très peu de voitures; ou alors je me suis plantée en écrivant, c’est possible; non, pas de voitures ou très peu, il faut en profiter, c’est tout de même beaucoup mieux

  37. Bonjour Francine
    tout un symbole c’est géniale
    temps claire et la météo annonce toujours une journée ensoleillée
    je te souhaite une agréable journée malgré le confinement
    bisous

  38. Bonjour Francine, hier je me suis balader dans Paris (rire), j’ai regardé la télévision sur la 24 “les ponts de Paris”, c’était super.
    Tu aurais de quoi faire pas mal de photos.
    Je te souhaite une belle journée.
    Bisous.

  39. bonjour
    je comprends maintenant toutes ces photos du centre, c’est bien tu as tout à côté et en plus tu es mieux logée. On va avoir la primeur des événements parisiens alors, bon ce sera mieux dans quelques mois
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !