logo

Château de Versailles Joana Vasconcelos Perruque

Chambre de la Reine
Perruque, 2012 Joana Vasconcelos
Bois d’acajou, marqueterie en ébène, laiton baigné à l’or, gomme-laque, cire, cheveux synthétiques et naturels, fer
298 x Ø 124 cm | Base: Ø 105 cm
Fundação Ricardo do Espírito Santo Silva, Lisbonne
Œuvre produite avec la collaboration de la Fundação Ricardo do Espírito Santo Silva, Lisbonne

La décoration et le mobilier de la Chambre de La Reine témoignent encore des goûts décoratifs de Marie Leszczinska et de Marie-Antoinette. La perruque s’intègre harmonieusement intégrée dans ce décor. Elle surprend par sa délirante forme ovale en acajou et par le foisonnement de cheveux blonds artificiels qui en jaillit.

Joana Vasconcelos Versailles Perruque

“Réminiscence des mobiliers portugais et français, Perruque est décorée par de fines incrustations en ébène et des appliques métalliques dorées. Inspiré par l’exubérance des coiffures qui s’exhibaient autrefois à Versailles, cet étrange cocon, lointaine référence aux œufs de Fabergé, se réfère aux naissances des dix-neuf infants qui eurent lieu ici, parmi lesquels celles des futurs rois Louis XV et Louis XVII.

Joana Vasconcelos Versailles Perruque

*Ponctuée par d’excentriques protubérances coniques, à partir desquelles s’échappent des mèches de cheveux blonds, qui lui confèrent l’aspect inattendu d’une barbapapa géante, Perruque nous offre l’absurde et le surréel sous la forme utérine d’une grotesque mais séduisante sculpture-perruque-mobilier”.

Une femme un peu trop libre pour la cour du Roi-Soleil

“Si Joana Vasconcelos prend des airs de coquette, et surjoue la féminité, c’est pour mieux en dénoncer les lieux communs. Il n’est pas besoin de la questionner longtemps pour qu’elle reconnaisse la part de critique féministe qui sous-tend son oeuvre.

Joana Vasconcelos peruque

Elle la revendique d’autant plus volontiers que celle-ci est à l’origine des difficultés rencontrées par l’artiste dans le montage de l’exposition versaillaise. La Fiancée est l’une de ses oeuvres les plus célèbres. Présentée à la Biennale de Venise 2005, elle en était l’une des réussites. En forme de lustre XVIIIe siècle, elle est entièrement composée de tampons hygiéniques d’une blancheur immaculée. En 2001, Vasconcelos avait assemblé Carmen, en forme de lustre déjà, mais noir et agrémenté de dizaines de boucles d’oreilles vivement colorées. “La première question que nous nous étions posée, Jean-Jacques Aillagon et moi, quand nous avons commencé à réfléchir à l’exposition, c’était : où va-t-on mettre La Fiancée ? J’avais un rêve : obtenir que deux lustres de la galerie des Glaces soient détachés et suspendre à leur place La Fiancée à une extrémité, Carmen à l’autre, la blanche et la noire, la pure et la pute. Mais non, il paraît que ce sont des oeuvres sexuelles, et que ce n’est pas convenable à Versailles. Comme s’il n’y avait pas eu tant de femmes à Versailles et tant d’histoires de sexe !”

Joana Vasconcelos Versailles Perruque

L’artiste est d’autant plus agacée – litote – de cette censure qu’elle a été près d’en subir une autre, pour La Perruque. La coquille de cet oeuf démesuré se fend pour que s’en échappent de longs cheveux bruns ou blonds. Il ne faisait aucun doute aux yeux de son auteur que l’oeuvre a sa place dans la chambre de Marie-Antoinette, près du lit royal. “Là non plus, ça n’allait pas. La direction du château n’était pas d’accord. Il a fallu que je finisse par dire que si La Perruque ne pouvait se trouver à cet endroit, il n’y aurait pas d’exposition.

C’est quand même étrange : inviter ici pour la première fois une femme artiste, et faire obstacle à des oeuvres qui ont un rapport avec la féminité.”

Joana Vasconcelos est même prête à voir dans la reine guillotinée une héroïne de la libération de la femme. Comme on s’en étonne, elle argumente : “Elle n’est plus la femme du roi, mais une femme politique, exécutée pour cette raison. Son exécution est l’un des tout premiers moments de l’émancipation de la femme. Sans elle, je ne serais pas ici”.”

« Avec ce symbole du luxe et du pouvoir, je veux rendre justice à Marie-Antoinette, qui a été tuée comme la pire des criminelles », s’insurge l’artiste.

 

sources : madame le figaro, lemonde.fr

sources : http://www.vasconcelos-versailles.com/

 

24 commentaires pour “Château de Versailles Joana Vasconcelos Perruque”

  1. Bonjour Francine, la reine femme politique je pense que oui… et le peuple de Paris n’a pas eu de pitié…,
    et quand on voit encore a cette époque les mots, les dessins, les carricatures et autres qui roulent sur le net, sur les présidents succéssifs , qu’ils soit de n’importe quels bords, c’est pitié…
    a bientôt, Bisous

  2. Cette oeuvre s’intègre très bien dans la chambre de la reine. Merci pour ces explications très intéressantes. Marie-Antoinette femme politique, certes, mais pour tenter d’accepter la mouvance en cours. Si Louis XVI l’avait écouté, ils auraient peut-être sauvé leurs tête. Bises et bon mardi. ZAZA

  3. bon, alors là je ne sais pas quoi dire …
    elle dit qu’elle a fait cette perruque pour rendre hommage à Marie Antoinette exécutée comme la pire des criminelles .. je pense sincèrement que j’aurais essayé de trouver quelque chose de plus féminin et moins pointu ..Mais bon …..

  4. j’ai vu a la télé hier que le lustre fait de tampon féminin avait été refusé d’exposition, pour cause de censure…
    Quel dommage il était superbe….bonne journée …bises.

  5. coucou Francine
    de plus en plus surprenant je vais me laisser séduire même si j’ai un peu de mal avec l’art pas facile de se laisser transporter par ces sculptures
    bonne soirée Bisous

  6. Mais que c’est beau
    Sinon il y une exposition dans quelques jours au carouselle du louvre , j’ai refuser d’y participé avec l’association à cause du prix . je voudrais savoir si tu connais ou non
    A bientôt

  7. coucou Francine … je ne connais pas trop la vie de Marie-Antoinette mais je ne pense pas pourtant qu’elle fut vraiment une suffragette … ces chevelures qui semblent émerger d’un monstre tout droit sorti de la SF ne me plaisent qu’à moitié, je l’avoue .. Sans doute ai-je des gouts trop classiques ???
    bisous et bonne soirée … comment va Tibili ???

  8. bonjour francine
    c’est magnifique les intérieurs de versailles comme l’extérieur d’ailleurs
    mais ils ne devaient pas être bien grands
    j’ai pu le constater en visitant
    la longueur des lits par rapport à la largeur
    oh la la les pieds devaient plus que dépasser lol
    tout gros bisous passe une bonne fin d’après midi

  9. bonjour Francine , je préfère plutôt ce genre et que d’explications , tu as bien raison , sa place est au bon endroit..passes une bonne soirée , au chaud, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !