logo

Château de Versailles Joana Vasconcelos Cœur Indépendant Rouge

Salon de la Paix
Coração Independente Vermelho, 2005
Cœur Indépendant Rouge
Couverts en plastique rouge translucide, fer peint, chaîne en métal, moteur, installation sonore

 Joana Vasconcelos coeur indépendant rouge

“La démarche de l’artiste portugaise Joana Vasconcelos, née en 1971 à Paris, s’inscrit dans la réappropriation d’objets du quotidien qu’elle s’ingénie à transformer à l’aide de techniques inventives et inattendues.

Ces chocs, ces déplacements produisent des oeuvres hybrides tantôt réalisées avec des azulejos, du crochet – ce mot français approprié et amplifié par la pratique des femmes portugaises – elles sont cousues, soudées, dorées… En un mot, l’objet d’une métamorphose.

   Joana Vasconcelos coeur indépendant rouge

Joana Vasconcelos cherche en effet à créer un dialogue entre culture et histoire personnelle, tout en interrogeant le concept du beau, sans tomber dans les travers du Kitsch et sans revendiquer un Néo-Dadaïsme. Pour éviter ces pièges, elle recourt à une arme redoutable : l’humour. Critique, et parfois même cynique, ce dernier lui sert à rendre clair et plaisant le discours autour de l’oeuvre.

 Joana Vasconcelos coeur indépendant rouge
Joana Vasconcelos part des clichés traditionnels de son pays et les revisite, à la fois avec cet humour, mais aussi, de manière sous-jacente, avec un regard amusé un peu triste, un peu inquiétant parfois, un peu désabusé, et très moderne. Profondément ancrée dans la culture portugaise, elle touche pourtant un langage perceptible par tous. On serait évidemment tenté d’y surajouter un autre cliché portugais, souvent cité, jamais vraiment compris, la Saudade. Beaucoup de ses oeuvres sont empreintes d’une sensualité féminine chaleureuse. Une revendication féminine, sans dogmatisme, y est présente, mais traitée sur un mode plus ironique que militant.

 Joana Vasconcelos coeur indépendant rouge
Aucune provocation gratuite dans cette oeuvre, ainsi la A Noiva (La Mariée) – qui l’a fait connaître à la Biennale de Venise – ce grand lustre composé de tampons hygiéniques, proclamant la féminité, le « péché originel » à la face du monde.
Et Versailles là-dedans ? L’oeuvre de Joana Vasconcelos ne peut qu’entrer en résonnance avec cette dualité à la base du projet Versailles, cette ambivalence entre le classique et le baroque, qu’explicitait Louis Marin. Versailles serait le résultat d’une production, d’une construction à la fois réelle, symbolique et imaginaire. « Imaginaire : il révèle le désir « baroque », fantastique, fantasmatique de (se) montrer l’absolu pouvoir ».

Curieux raccourci de l’histoire si l’on se remémore que le terme « baroque » vient du portugais « barroco » qui désignait une perle de forme irrégulière.

Versailles par Vasconcelos, c’est aussi une série de Valquirias (la forme lusophone pour Walkyries) dans la Galerie des Batailles, pièce centrale du musée dédié « A toutes les gloires de la France » par le roi Louis-Philippe, ce que Delacroix, qui y réalisa la Bataille de Taillebourg, qualifiait de « bizarres galeries ».

Le parcours des Grands appartements sera l’écrin des productions amusées et ironiques de l’artiste, première femme artiste à être conviée par le Château”.  Jean-François Chougnet Commissaire de l’exposition

 Joana Vasconcelos 

sources : http://www.chateauversailles-spectacles.fr/

 

33 commentaires pour “Château de Versailles Joana Vasconcelos Cœur Indépendant Rouge”

  1. Je viens de voir , c’est beau l’automne, la nature pare la végétation de couleurs magnifiques..oui vous avez eu le nez creux pour y hier..Pour notre RDV Je ne suis pas libre le WE du 13 octobre….Bonne journée .Bises.

  2. bravo l artiste
    superbe
    et merci Francine
    de nous faire visiter les ors de VERSAILES
    et les belles créas des artistes
    bises
    kénavo

  3. tes photos sont superbes t’as pas photographié la chaussure faite avec les casseroles…n’y l’hélicoptère habillé à moins que je m’embrouille avec les artistes…bonne semaine mon amie

  4. Bonsoir Francine : Ce mélange des arts est incongru . Versailles n’a pas à accueillir des artistes aux oeuvres privées en ce lieu public et en plus aux frais des contribuables . Mais ce n’est que mon angle de vue . Bisous et bonne semaine .

  5. Bonjour,

    Habitant pas très loin, je suis un amoureux de Versailles. Nous avons de la chance de posséder un tel patrimoine.
    Mais franchement, j’aime mieux admirer les magnifiques plafonds sans ces suspensions appelées “ART”
    Ce n’est pas l’endroit pour ce genre d’exposition.
    Mais comme on dit “il en faut pour tous les goûts”…

  6. Hello Francine
    En tous les cas , ou je suis le plus impréssionné , ce sont les oeuvres que je voie derriere celle de la portugaise … Ca, c’est completement fabuleux !
    bisous
    pat

  7. Coucou ! Après avoir poncé toutes les bandes de placo (murs et plafond), inutile de dire que je suis courbaturée. Mais ce n’est pas fini puisqu’il reste peinture, carrelage, faience et autres finitions. Donc le temps libre se fait rare en ce moment. Je te souhaite une excellente semaine et je te dis à bientôt. Bises.

  8. coucou francine … c’est quand même curieux, ce coeur tout déformé … perso j’aime moins que le soulier … qui n’a rien de la pantoufle de vair de la miss cendrillon, quand même !! MDR LOL
    comment vas-tu ?? as-tu passé un bon week-end ?? temps mitigé en provence mais l’air reste encore doux … 26° à 13h00 !!
    bonne soirée et gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !