logo

Château de Versailles Joana Vasconcelos coeur indépendant noir

Salon de la Guerre
Coração Independente Preto, 2006
Cœur Indépendant Noir
Couverts en plastique noir opaque, fer peint, chaîne en métal, moteur, installation sonore

382 x 222 x 70 cm
MUSAC – Museo de Arte Contemporáneo de Castilla y León, León

 

Les Cœurs Indépendants Rouge et Noir sont de part et d’autre de la Galerie des Glaces; un  dans le Salon de la Paix; l’autre dans le Salon de Guerre. Les oeuvres représentent, en deux versions, le cœur de Viana; pièce iconique de la joaillerie portugaise.
Ces deux couleurs, rouges et noires, renvoient à la mort et à la passion; à la guerre et à la paix.

A mesure qu’on s’approche de ces Cœurs étincelants, on découvre avec surprise qu’ils sont intégralement composés de couverts en plastique dans un trompe-l’œil vertigineux qui rappelle la virtuosité des maîtres du Grand Siècle. “Suspendus à partir de leurs axes respectifs, les cœurs exécutent un mouvement de rotation qui évoque les cycles de la vie et de l’éternel retour.

*Couteaux et fourchettes en plastique composent cette oeuvre, ce qui a bien fait rire un groupe de touristes! Au moins on ne reste pas indifférent à cet art.

Les oeuvres ont trouvé leur titre – Cœur Indépendant – dans l’un des vers du Fado « Étrange Forme de Vie », dont les paroles soulignent le conflit entre l’émotion et la raison. La forte présence des référents musicaux dans l’installation via la voix d’Amalia Rodrigues, diva de la musique portugaise, offre une réminiscence des concerts donnés autrefois par Marie Leszczinska dans le Salon de la Paix et rappelle le rôle important qu’elle jouait dans la vie musicale de Versailles”.

C’est une émouvante installation cinétique et sonore. Le Cœur Indépendant “se présente comme un puissant diptyque dédié à la passion et à la mort, thèmes récurrents dans les paroles du fado, qui dialoguent ici avec les thématiques de la paix et de la guerre, présentes dans les peintures éloquentes de Charles Le Brun et François Le Moyne”.
 

“Le château de Versailles est le lieu de l’art par excellence, un lieu dans lequel les artistes se sont toujours sentis chez eux, l’investissant non comme un lieu d’exposition, mais bien comme un lieu habité par l’art. C’est un espace plein, complet, riche, où rien en apparence ne semble pouvoir être ajouté. C’est le décor idéal pour célébrer l’audace, l’expérimentation et la liberté ; le génie créatif apprécié comme nulle part ailleurs.

Si mon travail se développe autour de l’idée que le monde est un opéra, Versailles incarne l’idéal opératique et esthétique qui m’anime. Les œuvres que je propose existent pour ce lieu, je les vois liées à Versailles, de manière intemporelle. Quand je parcours les salons du Château et ses jardins, je sens l’énergie d’un espace qui gravite entre la réalité et le rêve, le quotidien et la magie, le festif et le tragique. J’entends encore l’écho des pas de Marie-Antoinette, la musique et l’ambiance festive des salons. Comment serait la vie à Versailles si cet univers exubérant et grandiose était transféré à notre époque ?

Interpréter la dense mythologie de Versailles, la transporter dans la contemporanéité, évoquer la présence d’importantes figures féminines qui l’ont habité, en s’appuyant sur mon identité et mon expérience de femme, portugaise, née en France, sera certainement le défi le plus fascinant de ma carrière”.

Joana Vasconcelos

sources : http://www.vasconcelos-versailles.com/

 Les oeuvres sont généralement accompagnées par le son de trois fados expressifs interprétés par Amália Rodrigues :
« Estranha Forma de Vida » (Etrange forme de vie) ; « Maldição », (Malédiction) et « Gaivota » (La Mouette).

 

 

 

26 commentaires pour “Château de Versailles Joana Vasconcelos coeur indépendant noir”

  1. bonjour ma belle, j espère que tu vas pour le mieux… reprendre le travail est une bonne chose… quelle déco… désolée de ne pas t avoir prévenue pour l expo la prochaine fois je n y menquarai pas… gros bisous et caresse à Tibi

  2. Bonjour Francine, merci pour tes photos, oui ce lieu est bondé mais tellement chargé de trésors…

    Je me mets en chasse pour un kitchenaid, c’est un investissement lourd mais indispensable… le mien a rendu l’âme après de bons et loyaux services de plus de 40 ans… bisous

  3. tu as donc décidé de nous montrer le noir, perso je trouve l’idée géniale et en plus sa forme est très harmonieuse mais bon, à Versailles , je trouve que cela ne colle pas ..
    visiblement ils ont l’air assez grands cela ne m’étonne pas qu’ils fassent parler

  4. je n’avais pas été emballée par la “Mary chiffons” mais les coeurs façonnés avec des couverts en plastique me plaisent plus.
    Comment va tibili après deux jours passés seul dans l’appart ? Bonne soirée malgré tout.

  5. Bonjour Francine,
    On n’aime ou on n’aime pas le mélage des genres, mais il faut dire que ça ne laissera personne indifférent 🙂
    Amitiés,
    Frans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !