logo

Chapelle Auguste Perret Arcueil 1

Chapelle Auguste Perret
52 avenue Laplace
Arcueil Val de Marne (94)
RER Laplace

 

Journées du Patrimoine 2012

Chapelle Auguste Perret

*Pour vous donner une idée, la chapelle est à l’étage du milieu.

 

Quasiment en face d’Anis Gras, de l’autre côté de la rue, cette singulière et très discrète chapelle Auguste Perret doit son nom à son bâtisseur. Cet architecte est connu pour être le premier à avoir donné ses lettres de noblesse au béton. La chapelle est un étonnant et sombre écrin qui se distingue aussi par sa remarquable acoustique.
Auguste Perret est un architecte particulièrement créatif dans les années 1920-1930.
La chapelle Auguste Perret  est inscrite depuis 1993 sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, et elle a été classée en octobre 1999 au titre des Monuments Historiques.

Chapelle Auguste Perret
Historique

La chapelle a été construite pour les religieuses franciscaines de l’Immaculée Conception qui tenaient l’orphelinat des petites Filles Pauvres d’Arcueil.
La construction, commencée le 19 novembre 1927, s’est terminée le 30 novembre 1929. Perret y est intervenu de nouveau en 1945 pour redessiner la baie de la tribune.

Chapelle Auguste Perret

La chapelle Auguste Perret est passée aux mains de l’association “La Vie au Grand Air” pour faire partie du centre éducatif d’Arcueil.

Au début de l’année 1999, les Pères Pallottins l’acquièrent, ils l’incorporent à la Résidence Internationale d’Etudiants “Jean-Paul II” dont la construction s’achève durant l’été 2000.

 

Description

Chapelle Auguste Perret
Construite sur un plan rectangulaire, et toute en hauteur, elle est accolée aux bâtiments existants, datant du XIXe siècle. Sa structure est constituée par un squelette en béton armé, brut de décoffrage, composé de cinq portiques.

 

Les murs sont formés par des remplissages en brique creuse, posée de façon décorative avec un appareil en damiers percés côté Nord et Est de grandes baies constituées de claustras décoratives, pr&fabriquées en béton armé. Les motifs de ces claustras sont : cercle, croix, carré barré d’une diagonale.

Chapelle Auguste Perret

Les claustras sont posés à l’envers : feuillure à l’intérieur. En conséquence, leur dessin, des croix composées de ronds avec un fond de croix et de carrés, disparaît derrière des carreaux de verre teinté (jaune pour les grandes croix, bleu pour les fonds, blanc pour les autres baies) posés au mastic.

Chapelle Auguste Perret

Les couvertures sont plates, celle du lanterneau qui s’étend au dessus de l’autel est constituée d’une dalle en béton; celles au dessus des bas-côtés, du choeur et de la tribune sont des plafonds en poutrelles de béton-armé préfabriquées, remplis avec de la terre cuite apparente.

 

Chelin de Croix Mieczystaw Janikowski (1912-1968)

Ce n’est probablement pas un hasard si le Chemin de Croix  de Mieczystaw Janikowski a trouvé sa place dans cette chapelle, 40 ans après sa réalisation. La structure interne des toiles de ce peintre polonais n’a-elle pas un lien direct avec la logique appliquée par Auguste Perret? N’existe t-il pas un lien direct entre la sobriété du béton et la simplicité des tableaux présentés? Il semble qu’une idée commune ait participé à la naissance des deux oeuvre – les tableaux carrés minimalistes de Janikowski  et la construction à motifs géométriques de Perret.

Chapelle Auguste Perret

Les tableaux de Janikowski constituant le cycle du Chemin de Croix ont été peints au début des années 1960 quand l’artiste, ayant atteint la cinquantaine et vivant comme un moine dans sa “cellule atelier” de la Ruche à Paris, s’est totalement consacré à cette oeuvre. Il n’a laissé aucun commentaire personnel sur son oeuvre, il n’est donc pas facile de comprendre la symbolique complexe crée par Janikowski. En 2006, sa famille en a fait don aux Pallotins afin qu’ils l’installent dans la Chapelle Auguste Perret.

 

L’artiste

Mieczystaw Janikowski est un peinte abstractionniste et constructiviste polonais.Il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie en 1939, peu avant le début de la seconde Guerre mondiale.

Il prend part à la campagne de septembre comme second lieutenant du Régiment de Cavalerie. Après la capitulation il passe en Hongrie et poursuit vers l’ouest. Il combat dans la division blindée du général Maczek, prenant part à la libération de la France, de la blegique et des Pays-Bas. Il est alors gravement blessé.

Après la guerre il s’installe en Ecosse, où il termine le College of Art d’Edimbourg, et il obtient une bourse. Il s’installe à Paris en 1952. Dès la fin des années 40 il se consacre à la peinture; il peint également des paysages. A partir de 1962, il se rend régulièrement à Cracovie où il meurt le 14 décembre 1968. 

 Chapelle Auguste Perret

Sources : sur site

 

Il y a, outre le Chemin de Croix, de nombreuses oeuvres d’art dans cette chapelle. A suivre la semaine prochaine.      

 

48 commentaires pour “Chapelle Auguste Perret Arcueil 1”

  1. bonjour
    en effet une chapelle d un style trés original
    je ne peut pas dire que j adore
    j ‘aime les batiments plus ancien gothiques ou roman
    mais quand même c est pas commun
    trés belles photos que je vois trés bien
    bises et bonne journée pour toi
    kénavo

  2. l’intérieur est surprenant et rare , on n’a pas l’habitude de voir pareille architecture .. mais c’est lumineux et j’aime bien
    par contre le chemin de croix ,comment dire … ben j’dirai rien tellement je trouve cela pas beau du tout

  3. Toujours de bien beaux articles Francine .
    Cette chapelle est insolite mais je pense qu’il doit y régner une douce atmosphère à l’intérieur .
    Je vois la photo de la chapelle à l’extérieur .
    Les journées du patrimoine nous offrent l’occasion de telles visites .
    J’en ai appris un peu plus sur la famille Raspail que je ne connaissais que de nom .
    Je trouve le site de cette usine remarquable .
    Je te souhaite une belle fin de semaine .
    Bisous
    Véro.

  4. Qui aurait pu dire de l’extérieur ce qu’il y a à l’intérieur ? J’imagine que ça se trouve près de la place Perret… Merci de nous en avoir ouvert les portes par ton blog bien sympa.

  5. Ma visite en ce vendredi ensoleillé mais frais pour te souhaiter un bon weekend. Je vois toutes les photos et je trouve cela très bien agencé pour une petite chapelle. Bises.

  6. Hello Francine
    Imagines toi ! 10 millions d’habitants…. Paris , c’est seulement 2 millions d’habitants , pour en avoir 10 , il faut mettre toute l’ile de France.
    On a un pote qui c’est marié l’année derniere avec une chinoise et elle nous disait que nos villes: Nice, Bordeaux, Toulouse, Paris, Lyon ,Marseille etaient minuscules par rapport aux villes qu’ils ont en Chine.
    je veux bien la croire car aprés avoir vu Saigon , j’ai été tres impréssionné … Comme tu dis tentaculaire et pourtant je connais New york , Chicago, San Francisco, Los Angeles, Miami, Houston, Washington, Denver , Boston etc etc …
    bisous
    Pat

  7. Bonjour francine
    me revoilà
    ah j’aime les vitraux qui sont originaux et loin
    de ceux que l’on connait beaucoup plus
    comme dans cette chapelle j’ai prit le temps de
    me recueillir pour me retrouver enfin
    tout gros bisous passe une bonne fin d’après midi

  8. Hello Francine
    J’aime plus l’interieur que l’exterieur bien sur ! ientot , je ferais voir une eglise que l’on appelle le meringue chez nous ….
    bisous et bon week end
    pat

    • A l
      A l’origine, les sièges et les bancs sur lesquels on s’agenouille étaient tout en bois. Il y avait aussi quelques status de saints sur les cotés. Un choeur pour le prêtre sur le coté gauche.
      J’étais dans ce pensionnat des “petites filles pauvres” après la guerre (car mes parents étaient sinistr§s après les bombardements en Normandie) chez les soeurs franciscaines de 1945 à 1953. J’ai donc très bien connue cette jolie chapelle où nous avions messe tous les jours et vêpres l’après midi. Je suis contente qu’elle ai été restaurée.

      • Bonsoir
        Je pense que ma soeur Christiane et moi-même Suzelle Roulot y étions dans les années 1942.
        J’ai quelques photos de l’époque où l’on distingue dans le parc ,une petite statue de « Vierge à l’enfant »?
        L’archiviste d’Arcueil nous aide énormément dans nos recherches.
        Bien à vous

  9. bonsoir Francine … Elle n’est pas banale cette chapelle et finalement je n’arrive pas à me décider si j’aime ou pas … les claustras me font sourire …. tous ces ronds, carrés et losanges barrés me font penser à un immense jeu de “solitaire” … la vierge sur la première photo tient l’enfant divin d’une façon étrange .. On dirait qu’il est presque juché sur son épaule …
    bisous et bon samedi

  10. en 1958 j’étais a l’Orphelinat et j’allais à l’église avec les religieuse, Soeur Dominique, la mère supérieure, Soeur Eugénie, et bien d’autres. J’ai vu que le pensionnat a été détruit pour construire une maison mais l’église est restée. Merci pour ces photos. A bientôt. Chantal FOUCHER

    • En 1958 j’étais moi aussi ,pensionnaire chez les sœurs franciscaines. Je me souviens de
      Mère Lydie et de Mère Elisabeth ainsi que de Sœur Marie du Christ et de Sœur Armande, les
      deux institutrices. Peut-être pourrions nous en parler. Ce serait avec plaisir pour ma part.

      • Moi aussi j’étais à l’orphelinat en 1965 c’était Mère Marie du Christ qui dirigeait et sœur Armande était au secrétariat et comptabilité. Sœur Anatoli s’occupait de notre dortoir. j’ai adoré cette période passée avec les sœurs.

        • Bonsoir
          Je pense que ma soeur Christiane et moi-même Suzelle Roulot y étions dans les années 1942.
          J’ai quelques photos de l’époque où l’on distingue dans le parc ,une petite statue de « Vierge à l’enfant »?
          L’archiviste d’Arcueil nous aide énormément dans nos recherches.
          Bien à vous

          • Bonsoir
            Je ne pense pas trahir de secret en donnant l’adresse de Soeur Armande .N.D.de la Ferrage.84240.
            LaTour D’Aigues.Elle est agée de 94 ans.

  11. Je suis contente que cette jolie chapelle ai été restaurée. J’y ai passée 9 ans quand il y avait les soeurs Franciscaines, je l’ai donc bien bien connue.
    Les sièges étaient en bois alors. Il y avait des statues de saints à droite.

    • Bonsoir
      Je pense que ma soeur Christiane et moi-même Suzelle Roulot y étions dans les années 1942.
      J’ai quelques photos de l’époque où l’on distingue dans le parc ,une petite statue de « Vierge à l’enfant »?
      L’archiviste d’Arcueil nous aide énormément dans nos recherches.
      Bien à vous

  12. Je suis très contente et très émue de revoir cette chapelle où j’ai passée de nombreuses années dans cet orphelinat où j’ai vécue de très belles années et de très bon souvenirs. J’adorais faire l’entretien de cette chapelle et je recherche ce que sont devenues les sœurs et particulièrement Mère Marie du Christ, sœur Armande, Sœur Anatoli, sœur Praxed, et les filles qui étaient avec moi, notamment Christiane et Mireille 2 sœurs, notre institutrice Mme Jandel. Si quelqu’un a des infos ce serai avec plaisir. Merci pour ces belles photos et ce merveilleux souvenir.

    • Bonsoir
      Je pense que ma soeur Christiane et moi-même Suzelle Roulot y étions dans les années 1942.
      J’ai quelques photos de l’époque où l’on distingue dans le parc ,une petite statue de “Vierge à l’enfant”?
      L’archiviste d’Arcueil nous aide énormément dans nos recherches.
      Bien à vous

  13. Bonsoir
    Je recherche les dates auxquelles ma soeur Christiane et moi-même avons séjourné à Arcueil.Je pense aux années sombres de 1942.
    C’est un parcours du combattant.La soeur Armande ,agée de 94 ans,pase une paisible retraite à N.D. de la Ferrage La Tour D’Aigue 84240.
    Bien que très jeune à l’époque,je conserve un excellent souvenir de mon séjour.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !