logo

Carnaval de Paris Promenade du Boeuf Gras

Carnaval de Paris Promenade du Boeuf Gras

 
Un bovin vient chaque année participer au défilé depuis sa renaissance en 1998, excepté cette année où la vache prévue a été empêchée à la dernière minute. (Basile Pachkoff)

La fête des Bouchers

On l’a un peu oublié aujourd’hui, mais pendant quatre siècles s’est déroulé à Paris  un carnaval très réputé. Le temps fort en était la promenade, à travers la ville, du “boeuf gras”. Défilé de chars, bals et déguisements  faisaient de la mi-carême une fête très appréciée de la population.

Première photo : planche gravée ancienne décorant le placard de l’ “Ordre et la Marche du Bœuf Gras”, Musée Carnavalet  Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras rue secrétan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Boeuf gras aurait été institué au Moyen-Age par la corporation des Bouchers.
Le carnaval a été interrompu pendant la guerre, il eut lieu de nouveau le 28 mars 1946 pour la dernière fois. Le boeuf gras a effectué sa dernière sortie en 1936. Les pouvoirs publics ont laissé le carnaval disparaître, redoutant des troubles sur la voie publique et plus tard le blocage de la circulation.Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Défilé du 20 avril 1952

La renaissance du Carnaval de Paris Promenade du Boeuf Gras

En 1998, deux personnes toutefois militèrent activement pour le retour du boeuf gras : Basile Paschkoff, ancien élève des Beaux-Arts, et Alain Riou, conseiller socialiste  de Paris et du XXe, responsable du conseil de quartier de Saint-Fargeau et président de l’association Droit à la culture. Alain Riou espérait bien ressusciter certaines traditions dont le retour du “boeuf gras”, don le rôle serait confié à un boeuf du Limousin.

Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras Pimprenelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 *Pimprenelle et Pat le Clown en tête du Carnaval de Paris en 2004

“Paris était une grande ville de carnaval. A partir du XVIe siècle, il a pris une dimension très importante. La période traditionnelle s’ouvrait le 11 novembre, jour de la Saint-Martin, et se poursuivait jusqu’au dernier jour avant le Carême.C’était la période où l’on organisait le plus de fêtes et de bals de nuit. Et, au siècle dernier au moins, on comptait deux temps forts, avec de grands cortèges : la sortie du Boeuf Gras, pendant les jours gras, puis, à mi-chemin entre Mardi gras et Pâques, la mi-carême, avec ses reines.” Basile Pachkoff.

Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras porte de versailles

* Dessin du char du Bœuf Gras du cortège de la Mi-Carême du 19 mars 1936 à Paris, Le Petit Journal

 

Un boeuf nommé Saint Fargeau
Alain Riou envisageait même de lancer une souscription publique pour l’acheter et le faire revenir les années suivantes. Selon la tradition, il aura un nom. Le dernier boeuf, en 1936, s’appelait Charlot 1. Celui de 1998 sera baptisé Saint Fargeau.

Les bovins utilisés pour le Carnaval étaient tués à l’issue du défilé.
“Au XIXe, plusieurs boeufs ont porté une année des noms de journaux. Le directeur du Figaro a alors refusé qu’un animal portant le nom de son journal soit tué, et il l’a racheté”. Basile PachkoffCarnaval de paris Promenade du Boeuf Gras Vaugirard 1er

Une tradition séculaire 

“A Paris et dans la plupart des grandes villes du royaume, les garçons bouchers de chaque quartier se rassemblent ordinairement tous les ans le jeudi gras, et ils promènent par la ville, au son des instruments, un boeuf qu’ils choisissent de belle encolure, qu’ils parent de fleurs et autres ornements : on l’appelle à Paris le Boeuf Gras. Cet  usage, qui est fort ancien, paraît être un reste de certaines fêtes du paganisme, et singulièrement des sacrifices que l’on faisait aux faux dieux.”
C’est ainsi qu’en février 1739, le Mercure de France évoquait la tradition du boeuf gras. Le journal précisait que l’animal “porte sur son dos un enfant tenant un sceptre, et que les garçons bouchers appellent leur roy”. Cette année là, le boeuf fut introduit jusque dans les salles du Palais !Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras caricatures

Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras caricatures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 * Quatre caricatures de Cham à propos du Carnaval de Paris, Nouvelles charges, album du Charivari, Paris 1851
Auteur Amédée de Noé dit Cham 

 Le Carnaval en 1739, céromonie du Boeuf Gras
C’est la première description connue de la Promenade du Boeuf Gras, cette fête apparaît ici comme déjà traditionnelle.

“À Paris et dans la plupart des grandes villes du Royaume, les Garçons Bouchers de chaque quartier se rassemblent ordinairement tous les ans le Jeudi gras, et promènent par la Ville, au son des Instruments, un Boeuf qu’il choisissent de belle encolure,et qu’ils parent de guirlandes de fleurs et autres ornements. On l’appelle à Paris, Le Boeuf gras, et dans plusieurs Villes de Province, Le Boeuf villé, parce qu’on le promène par la ville.Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras Père Tom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Extrait de la page 1 du Journal pour rire du 12 février 1853, Journal pour rire (Gallica), Auteur Bertall

Cet usage, qui est fort ancien, paroît être un reste de certaines Fêtes du Pagannisme, et singulièrement des Sacrifices que l’on faisoit aux faux Dieux. En effet, les Garçons Bouchers s’habillent pour cette cérémonie, à peu près de même que l’étoient les Esclaves des Sacrificateurs; Le Beuf gras est paré dans le même goût, que ceux que l’on immoloit pour victimes,et les Bouchers ont des Instrumens, comme on en avoit aux Sacrifices.
Tout ce qu’il y a de plus ici, c’est que l’on met sur le Boeuf un Enfant, qui tient en main un Sceptre, et que les Bouchers appellent leur Roy, ce qui a sans doute été introduit dans les temps, où la plûpart des Communautés donnoient à leur Chef le titre de Roy, comme les Rois de l’Arbaleste et de l’Arquebuse, le Roy des Violons, et plusieurs autres semblables.le boeuf gras 1903

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Le Bœuf Gras 1903

Les Garçons Bouchers de la Boucherie de l’Aport de Paris, n’ont pas attendu cette année le jour ordinaire pour faire leur Fête du Boeuf gras; dès le Mercredi matin, 4. du mois de Février, veille du Jeudi gras, il se rassemblèrent, et promenèrent par la Ville un Boeuf, qui avoit sur la tête, au lieu d’aigrette, une grosse branche de Laurier-cerise, et il étoit couvert d’un tapis qui lui servoit de housse.

Le jeune Roy de la Fête, qui étoit monté sur le Boeuf gras, avoit un grand Ruban bleu, passé en Echarpe, et tenoit d’une main un Sceptre doré et de l’autre son épée nu.
Les Garçons Bouchers qui l’accompagnaient, environ au nombre de quinze, étoient tous vétus de corsets rouges, avec des trousses blanches, ayant sur la tête une espece de turban ou de toque rouge, bordé de blanc.

Deux d’entre eux tenoient le Boeuf par les cornes,et le conduisoient; plusieurs avaient des Violons, Fifres et Tambours, et les autres portoient des bâtons. Ils allèrent en cet équipage en differens Quartiers de Paris, et principalement l’Hôtel du Bailliage, chés M. le Premier Président, pour lui donner une Aubade.

Carnaval de paris Promenade du Boeuf Gras caricature le boeuf gras défile

*Le Bœuf Gras du Carnaval de Paris défile, 1897. Détail d’un programme format page de journal : L’Ordre et la Marche du Boeuf Gras Auteur F. Gattlob

Comme ce Chef du Parlement étoit encore à la Grand-Chambre, les Bouchers prirent le parti de l’aller attendre sur son passage; et pour cela ils firent monter le Boeuf par l’Escalier de la Sainte Chapelle, et vinrent dans la Grand’-Salle du Palais, jusqu’ à la Porte du Parquet des Huissiers de la Grand’-Chambre.
Lorsque le Premier Président sortit, il se mirent en haye sur son passage, et le saluèrent au son de leurs Instrumens. Pendant cette Aubade ils avoient éloigné le Boeuf gras vers le passage des Enquêtes; et après que ce Magistrat fut passé, ils se promenèrent avec le Boeuf dans plusieurs des Salles du Palais, et le firent descendre enfin par l’Escalier de la Cour neuve, du côté de la Place Dauphine; et ils continuèrent leur cérémonie dans Paris.

On n’avoir point encore vu le Boeuf gras dans les Salles du Palais, lesquelles sont au moins à la hauteur d’un premier étage; et on aurait peine à le croire, si un grand nombre de Parisiens n’avoient vu ce Spectacle singulier.”

Mercure de France, Février 1739, pages 387 à 390.
sources :
http://www.carnaval-paris.org/
photos :
http://www.carnaval-paris.org/category/photos/
complément : wikipedia 

76 commentaires pour “Carnaval de Paris Promenade du Boeuf Gras”

  1. Coucou ma tite Francine,
    Que vive le carnaval et laissons tomber le masque !

    Vendredi et youpiii ! Oups pardon, comment vas-tu ?
    Je suis tellement contente que j’en oublierais, presque
    d’être polie hi hi ! C’est le week end qui commence pour
    moi alors je suis de bonne humeur. Sans vouloir me vanter.
    Tu as des choses à faire en cette fin de semaine ? Je souhaite
    de tout cœur que tu la passes dans le bonheur et avec le sourire.

    Ce matin je t’emmène survoler la Suisse. De magnifiques paysages.
    Tu cliques ici : Youtube
    Ou là : https://www.youtube.com/watch?v=mcYIu_NUbiE
    La planète est belle non ?

    Je ne suis pas pressée, alors je m’installe pour un boire
    un bon café avec toi. La semaine prochaine, je passerai à des
    heures très différentes chaque jour. Désolée, peux pas faire autrement moi.
    Dans 28 jours c’est le printemps trop cool !
    On se retrouve lundi, en attendant je te souhaite plein de douceur
    et prends soin de toi. Merci pour ta fidélité.
    Lolli

  2. IL semblerait donc que depuis bien longtemps déjà, les gouvernements tentent de supprimer les traditions !
    Le peuple leur fait peur, et c’ est surement parce que ces messieurs ne le respectent pas !
    Et un etradition de la ca

  3. et une tradition de la capitale de la France, me parait d’ autant plus importante !
    et il faut bien se préparer pour le carème !
    Merci pour ce moment d’ histoire illustré part tes soins
    Bonne journée
    Bisous

  4. superbe article
    et surtout les photos
    je pense que ce coté d e la tradition n est pas très connu
    c’est très intéressant d e remonter le temps
    bises Grancine

  5. hello Francine

    voilà un bien drôle de carnaval !! un bœuf gras !!! lol
    je n’avais jamais entendu ça
    intéressant tes commentaires et tes photos
    passe un bon week-end
    bises

  6. Bravo pour cet article très documenté et très intéressant !
    Mais quel dommage que ce pauvre boeuf innocent ait été sacrifié à la fin des festivités !
    Bises !

  7. Bonjour Je n’avais jamais entendu parler de ce carnaval merci pour cette découverte . Absent presque une semaine je regarderai tes articles ce week end . bon aprem. bises

  8. Bonjour Francine,
    Ouah, mais ça date cette fête , c’est très historique ,
    et tu arrives à trouver des photos d’ antan, !!! chapeau
    Bonne journée, bises

  9. Bonjour Francine, voilà encore que tu m’apprends quelque chose, car je ne connaissais pas cette coutume là?
    Comme quoi il faut deux vie pour connaître un peu plus les coutumes de notre pays.
    Je te souhaite une belle journée (ici elle est plutôt humide).
    Gros bisous.

  10. Bonjour Francine, merci pour ce beau partage, qu’elles sont belles ces images de dans le temps… De gros changement dans ce Carnaval… Gros bisous et bon vendredi tout en douceur!

  11. Merci pour cette recherche des traditions parisiennes. Le pauvre boeuf était le seul à trouver les festivités de mauvais goût ! Je dis bravo au directeur du Figaro ! Je pense qu’une structure en carton ferait aussi bien l’affaire 😀 Le carnaval est fini, vient le temps des “vaches maigres ” ! Bel après midi Francine Bisous

  12. Hello Francine
    Merci pour ce bel historique …mais hors sujet peut-être ? Cela m’a fait penser qu’avant sur Paris, il y avait une course pédestre des facteurs et des serveurs de bistro . est ce que cela existe encore ?
    bizz
    Pat

  13. Alors là !! j’en ai appris des choses ! merci pour cette étonnante histoire de bœuf gras ! chez nous, le bœuf gras est exposé et admiré au moment de Pâques ! bises et bon week end !

  14. Bonjour Francine,
    Merci de ce bel article et bien documenté sur le Boeuf gras, je ne connaissais pas. Un plaisir de découvrir et j’aime beaucoup les photos d’archives.
    Beau week-end
    Bises

  15. Tu sais combien j’aime les traditions, alors j’adore celle-ci. Merci pour tout cet historique ma petite Francine. Bravo mon reporter.
    Bon week-end et gros bisous.
    Quel temps pourri et dire que demain c’est le début des festivités du nouvel an chinois ! J’espère que le vent se sera calmé et qu’il n’y aura pas de pluie.

  16. C’est bien de nous expliquer ces traditions qui n’ont plus cours et de nous les mettre en images !! je pense qu’à l’époque les gens n’avaient pas internet et la télé et savaient se divertir autrement ! dommage pour les bêtes qui étaient sacrifiées !! bon vendredi gros bisous Rozy

  17. Bonjour Francine,
    Je peux comprendre que l’organisation d’un tel cortège dans une métropole n’est pas chose aisée, mais de nos jours on désorganise bien toute la circulation pour bien moins que ça! Dommage que cela disparaisse…
    Je te souhaite un excellent weekend,
    Frans

  18. Bonsoir Francine, merci de m’avoir remémorer “le boeuf gras” cette coutume ne m’était pas venue à l’esprit depuis bien longtemps, Ton billet est très interessant. j’aime beaucoup Bisous MTH

  19. Une tradition dont j’ignorais totalement l’existence jusqu’à ce jour … tout était prétexte à faire la fête même si dans ces temps reculés ce n’était pas toujours la joie pour vivre .
    Merci à toi pour cette belle page très instructive Francine!
    Bisous et doux week end à toi, ce sera avec la pluie dans le Nord Pas de Calais !!
    Nicole

  20. Bonsoir Francine un magnifique reportage que tu nous offres là j’apprend bien des choses tes photos d’archives c’est magnifiques merci pour ce joli partage bonne soirée à toi Claudine Daniel

  21. Bonsoir Francine!
    La nature humaine ne change pas avec le temps. Les gens aiment les fêtes et les fêtes sont indispensables pendant cette période froide avec peu de soleil. Les préparatifs, la fête, tout cela remonte le moral et on tien jusqu’au printemps 🙂
    Je voudrais te demander un conseil car en ce moment je voudrais m’acheter un appareil-photo professionnel. Tu fais de très belles photos, tu as de l’expérience sur ce sujet. Ton conseil me serait très précieux.
    Bisous amicales A bientôt

  22. Un article riche en références. Tu as du y passer du temps!! C’est vrai que le sacrifice des boeufs appartient à l’Antiquité. D’ailleurs sur les monuments romains un boeuf (gras) est toujours représenté dans les cérémonies.
    Bonne fin de semaine
    Bises romaines

  23. …J’entends que le salon de l’agriculture va ouvrir ses portes, ils auraient pu prêter un boeuf, non? J’aime beaucoup toutes ces caricatures.
    Bonne soirée, bises de Mireille du Sablon

  24. Bonsoir ,beaucoup de traditions n’ont pas perduré ,ça attirait pas mal monde à l’époque ,beau reportage avec de belles cartes anciennes.bonne fin de soirée,bises.

  25. Coucou Francine,
    elles ont amusantes tes anciennes cartes pleines d’humour! C’est très intéressant! J eme connaissais même pas?
    J’avais juste un copain dont le nom de famille était Boeufgras!
    Pour dimanche il doit faire 0° le matin e un beau soleil ensuite toute la journée (foi de météo)
    Bon weekend et gros bisous; soigne bien ton rhume.

  26. Bonjour francine
    merveilleux documentaire et les photos anciennes sont trop belles
    La pluie est de retour ,je préférais le temps sec et frais
    je te souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

  27. Oh la la, pas réveillé moi ce matin, ça va être beau pour aller au boulot cet après-midi! LOL
    J’ai oublié la moitié de mon message…
    Encore un très bel article. Je ne savais pas qu’un boeuf était là pour l’occasion, cela me fait drôle!
    Bisous

  28. Bonjour Francine
    Tu as le don de nous faire découvrir des choses que je ne connais pas. Je n’avais jamais entendu parler de ce type de carnaval et de plus ça ne remonte pas à maintenant d’après tes documents.
    Bravo pour la patience que tu développe à chercher tes documents !
    Je te souhaite un très bon weekend, avec du soleil j’espère
    Gros bisous
    @lain

  29. Article sacrément illustré 😉 les boeufs gras en ce moment sont au salon de l’agriculture , ça doit être d’ailleurs super à voir.
    Bonne soirée Francine (:-*

  30. Bonsoir Francine : Sur ton blog on apprend toujours des choses intéressantes . Je ne connaissais pas ce temps fort de la période des mardis gras parisiens . En somme les bouchers de Paris faisaient la promotion de la bonne viande sur pied de l’époque! Ici les giboulées de Mars nous mitraillent avec un peu d’avance sur le calendrier . Bises et bon week-end

  31. Incroyable ! je ne savais rien de tout ça.
    Dommage que cela ne revienne pas vraiment au goût du jour.
    Toutes ces fêtes avaient un sens et faisaient certainement le lien social.
    Très bon dimanche.

  32. Bonjour Francine, une tradition ancestrale…Un peu d’histoire pour se rafraichir la mémoire, c’est toujours très intéressant de remonter le temps.
    J’aime bien les images anciennes, bon article.
    Je te souhaite un excellent dimanche.

    Bisous @ amitié

  33. Bonjour Francine, merci de tes passages sur mon blog , je suis de retour j’ai été prise par le mariage de ma sœur,
    je te souhaite un bon dimanche
    Bisous

  34. Bonjour Francine .
    MERCI d’avoir aimé l’intégralité des chansons de mon dernier article .
    MERCI également de ces jolies vues du carnaval du siècle dernier .
    Bon dimanche .
    Bise amicale … Dan

  35. ca va etre bien le défilé chinois, très coloré
    ce matin, après les petites gelées matinales, c’est du soleil et un beau ciel bleu..
    bonne journée de dimanche

  36. Bonjour Francine
    Un petit passage en coup de vent car nous avons plein de choses à faire aujourd’hui dimanche, surtout avec le soleil que nous avons.
    Je te souhaite une belle journée et je te fais plein de gros bisous
    @lain

  37. Bonsoir Francine
    Un peu en retard sur ton blog mais tes articles sur le carnaval sont bien illustrés et les vieilles affiches ont un côté rétro .Bel histoire que celle du Bœuf gras .J’espére que tu as passé un bon week end .Ici c’est le froid et la neige Bises

  38. C’est un grand plaisir de venir chez toi, à chaque passage on apprend quelque chose de nouveau, aujourd’hui une tradition très conviviale qui ressurgit de passé.
    Bravo et merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !