logo

Barcelone La Sagrada Familia façade de la Nativité

La Sagrada Familia

Temple Expiatori de la Sagrada Família (temple expiatoire de la Sainte Famille)

Calle Mallorca Barcelone Métro Sagrada Familia

 

Quand on sort du métro,  on tourne la tête, et elle est là; elle surgit au coin de la rue, imposante, massive, fascinante, étonnante, il n’y a pas de mot pour la décrire tant cette cathédrale est atypique. On ne peut employer que des  superlatifs.
Chaque détail est à voir, a sa propre signification, il faut bien plusieurs visites pour appréhender tous les trésors des façades. En effet, l’architecte a conçu une minutieuse symbologie qui fait de cet édifice un poème mystique. Tout est symbole, elle se lit comme un livre ouvert, un évangile ouvert devrais-je dire !

Sagrada Familia

*On a vraiment l’impression que les deux tours massives de la façade la font basculer lègèrement vers l’avant. A gauche, les cloîtres surmontés de fruits colorés.

Quand je l’ai vue, j’avoue que je suis restée scotchée devant elle! La magie opère… Merci Mr Gaudi, et aux architectes qui continuent son oeuvre, c’était un pari osé et audacieux, mais le résultat est, et sera, à la hauteur. Mr Gaudi, du fond de sa crypte, ne doit pas se retourner dans sa tombe, si ce n’est pour admirer la Sagrada !

La façade principale de la Sagrada Familia est la façade de la Nativité., pour vous donner une idée du site, tel qu’on le voit à la sortie du métro. C’est vraiment impressionnant de la voir, et émouvant de se dire que l’oeuvre inachevée de Gaudi…sera achevée! Cette partie a été réalisée par Gaudi.

Sagrada Familia

“L’église expiatoire de la Sagrada Família est faite par des gens et elle reflète un travail qui est dans les mains de Dieu et la volonté du peuple.» Gaudi

Aujourd’hui les fonds permettant sa construction sont gérés par une fondation ecclésiastique, en suivant fidèlement les directives d’Antoni Gaudi I Cornet, surnommé “l’architecte de Dieu”.
Au fil des ans, le bâtiment, situé au centre ville, est visité par des millions de personnes. Ce temple sacrificiel a toujours été, depuis sa création et pendant 132 ans, financé par des dons, et fait l’objet de toute l’attention des visiteurs, en premier lieu des Catalans eux-mêmes.
Sa construction a commencé le 19 mars 1882. A cette époque les moyens étaient rudimentaires, les travaux complexes et difficiles.
Gaudi a dirigé lui même la construction, conscient des difficultés.Il a construit des routes pour que les camions transportent les matériaux, les grues et il a établi les ateliers sur place.
Aujourd’hui les vieux wagons ont laissé la place aux grues mécaniques, les outils sont désormais informatiques. De son vivant, Gaudí a réalisé la crypte et la façade de la Nativité. Cela vous donne une idée du chemin parcouru depuis.

Sagrada Familia

Le projet initial

L’association des “dévots de Saint-Joseph” mandate  Josep Maria Bocabella pour qu’il acquière l’îlot de maisons compris entre les rues Mallorca, Marina, Provença, et Sardenya.
Le 31 décembre 1881, il l’achètera grâce à l’argent collecté par l’aumône, pour 172 000 pesetas.
Il s’agit d’y élever une église dédiée à la Sainte Famille (saint Joseph, la vierge Marie et Jésus).
Le projet prévoit en plus la construction d’écoles. Le premier architecte, Francesco de Paula Villar y Lozano, élabore un projet d’église de style néogothique comprenant une nef de trois vaisseaux fermée par un chœur à déambulatoire. En 1882, le jour de la Saint-Joseph de 1882, l’évêque José Maria de Urquinaona y Vidot pose la première pierre, en accord avec la proclamation du concile Vatican I qui fait de saint Joseph le patron de l’Église universelle.

Sagrada Familia

Bocabella voulait en faire la réplique du sanctuaire de Lorette supposée être la maison de Joseph et de Marie à Nazareth. Francesco de Paula del Villar refuse cette approche. Les désaccords se multiplient entre Bocabella et son assesseur, l’architecte Joan Martorell i Montells. Ce dernier recommande en 1883 son ancien apprenti Gaudí, alors âgé de 31 ans, porteur d’un projet beaucoup plus ambitieux.

Antoni Gaudí, le nouvel architecte
Le projet présenté par Gaudí est totalement différent,  issu de son imagination personnelle. Le temple sera de tendance naturaliste-moderniste, formé de cinq nefs, la croisée, l’abside, un déambulatoire extérieur, trois façades et dix-huit tours, dont douze pour symboliser les apôtres, quatre pour les Évangélistes, un pour la Vierge Marie (haute de 120 mètres surmontée de l’Étoile du matin) et la plus haute (de 170 mètres) au centre pour symboliser Jésus-Christ.
Les références mystico-religieuses ont une grande importance dans l’œuvre de Gaudí, tant du point de vue strictement iconographique que du point de vue symbolique. Il souhaitait que le temple reflète l’histoire et les mystères de la foi chrétienne. Ainsi, les trois façades représentent trois étapes de la vie du Christ, la Nativité, la Passion et la Gloire. La croisée renvoie à la Jérusalem céleste symbolisant la paix.

Gaudí voulait faire de cette église l’édifice le plus haut de Barcelone. Pour soutenir la charge, il introduit de nouveaux moyens, comme l’arc parabolique et les voûtes hyperboloïdes. La longueur est de 120 m et la largeur de 80 m. La superficie totale sera de 4 500 mètres carrés pour une capacité d’accueil de 14 000 personnes. Les proportions sont calculées à partir d’un quadrilatère de 7,5 m par 7,5 m. Toutes les mesures sont des multiples de ce quadrilatère.
Il consacrera  les quinze dernières années de sa vie à cette œuvre, acceptée avec un grand enthousiasme par le promoteur.

Sagrada Familia

En décembre 1884, Gaudí signe le projet dans la chapelle Saint-Joseph, dans l’abside de la crypte, en présence de ses disciples Llorenç Matamala i Piñol et Carles Mani. La crypte est inaugurée le 19 mars 1885. Cette année-là une équipe comprenant huit manœuvres, dix tailleurs de pierres, douze sculpteurs et un nombre indéterminé de charpentiers et de serruriers travaille au chantier.
En 1891 les travaux de la façade de la Nativité commencèrent.
Gaudí présente les travaux du temple aux représentants du Vatican en 1915. Monseigneur Ragonesi, à  cette occasion, qualifie Gaudí de « Dante de l’architecture ».Sagrada Familia
*Protection de la Sagrada Familia de Francisco de Paula del Villar y Lozano (1882).Gaudi est le Mr à la barbe blanche.

Gaudi est conscient qu’il ne verrait jamais son œuvre achevée et qu’à sa mort, le projet risquait d’être amputé par manque de financements ou d’intérêts. Il construisit d’abord la nef centrale pour ensuite l’agrandir progressivement avec l’érection des tours, de l’abside, et de ses façade. Il décida d’élever au maximum de leurs hauteurs des parties significatives mais peu fonctionnelles et extérieures au temple. De cette manière, il rendit impossible la modification de la hauteur prévue : les parties construites ne trouveront leur utilité que lorsque le temple sera intégralement terminé, et, chose plus importante encore, il laissa une marque importante de son style architectural très personnel, ce qui servit de guide à sa mort pour la poursuite du chantier.

Gaudí ne vit construites que la façade de la Nativité, la tour Saint-Barnabé et une partie du côté extérieur du mur de l’abside. Renversé par un tramway, Antoni Gaudí décéda le 10 juin 1926. Il est enterré dans la crypte, dans la chapelle dédiée à la Mère de Dieu des Carmes le 12 juin 1926.

La façade de la Nativité

La façade de la Nativité est la seule partie du temple directement construite par Gaudí.
Quand Gaudí meurt en 1926, seule la tour de Saint Bernabé était totalement finie et les trois autres très avancées. La façade de la Nativité de la Sagrada Família a été récemment reconnue “Patrimoine de l’Huanité” par l’ Unesco.
Elle est formée, comme les autres façades, par quatre clochers carrés à la base qui se transforment en axes cylindriques quand ils arrivent à un quart de leur hauteur totale. Plus haut, ils adoptent progressivement un profil parabolique jusqu’à se transformer en un pinacle qui couronne chacune des tours. Les trois espaces qui restent à la base entre les bords sont occupés par trois portails qui ensemble constituent le porche.

Les deux tours centrales ont une hauteur de 107 mètres et les deux extérieures de 98 mètres. Ce sont les éléments principaux et plus caractéristiques de la façade. Ils sont totalement accessibles au moyen d’escaliers hélicoïdaux qui laissent un important espace vide central et qui s’achèvent prés des pinacles.
Toute la longueur des clochers est ouverte au moyen de persiennes en pierre qui permettront la diffusion du son des cloches tubulaires prévues par Gaudí.

Chacune des tours de cette façade et des deux autres façades (au total douze tours, quatre pour chaque façade) est consacrée à un apôtre. Celles de la façade de la Nativité, sont consacrées à Saint Bernabé, Saint Simon, Saint Judas Tadeusz et Saint Mathieu. Chacun d’eux est représenté par une grande statue assise, placée au point précis où les tours passent d’une structure carrée à une autre circulaire, ce qui permet de faire, au centre des espaces triangulaires résultants, des balcons qui leur servent de base. L’ornementation inclut les noms de Jésus, de Marie et de Josef reliés avec des palmes et avec le mot “Sanctus” qui est répété neuf fois à chaque clocher, de différentes couleurs chaque fois: jaune quand il est consacré à Dieu le Père, rouge quand il est consacré à Dieu le Fils et de couleur orange quand il est consacré au Saint-Esprit.

Les pinacles sont couronnés par des étoiles qui font comme une couronne et en dessous, six écriteaux avec la mention “Hosanna” et “Excelsis”. (ici les inscriptions sont cachées par les bâches).

Sagrada Familia

A gauche et à droite, les cloîtres, les 4 clochers, et au milieu le portail de la charité  
De gauche à droite : le portail de l’espoir, le portail de la charité et au dessus l’arbre de la vie, le portail de la foi

Quatre clochers pour les Évangélistes,  et un au milieu pour la Vierge Marie, haut de 120 mètres et surmonté de l’Étoile du matin
 
Façade de la Nativité : 

Célébrez la venue du Messie dans le monde, Jésus, le Fils de Dieu fait homme. Aussi appelée la façade de la vie et la joie de Noël. Inspiré par les évangiles sur l’enfance de Jésus, Luc 1,5 à 2,51; Matthieu 1-2

Sagrada Familia

http://www.sagradafamilia.cat/docs_instit/historia1_a.php et wikipedia

http://tetramorphe.blogspot.fr/2010/02/la-sagrada-familia-de-barcelone.html                

69 commentaires pour “Barcelone La Sagrada Familia façade de la Nativité”

  1. Bonsoir , depuis trois ans je compte les papillons de mon jardin pour Noé conservation . Je vois régulièrement une Piéride mais jamais de chenille ? C’est surtout des Tircis et Belles Dames qui habitent mes lieux . Bises et bonne soirée

  2. je ne passerai pas très souvent car je suis en balade ; après l’expo du sculpteur LETOURNEUR parc de Sceaux ; une très belle expo à TROYES sur la sculpteur du XVIème, demain je vais à BALE à la fondation LEBEYELER pour une expo GIACOMETTI, puis le musée de SAULIEU pour photographier la petite cosette au seau sur tous les côtés afin de la réaliser pour mon petit fils cette année, avec l’aide de mon prof. DES MON RETOUR, au bord de l’océan, je vous en ferai profiter.

  3. ça me fait irrésistiblement penser aux temples d’ Angkor !
    Le moins qu ‘on puisse dire, c’ est que c’ es surprenant, et surchargé !
    La sainte famille est elle vraiment dans les esprits, où la volonté des architectes !
    Par contre, je concède volontiers que cette cathédrale est à visiter, même inachevée !
    Bonne journée
    bisous

  4. Merci Francine, on regardant cette façade je pense à de la bougie fondue…… Bon mercredi de la part de jill…. Bises

  5. bonjour
    oh oui imposante cette cathédrale
    on doit la voir de partout
    très originale comme un temple
    merci de ce reportage car je ne connaissait pas du tout ces détails
    bises
    kenavo FRANCINE

  6. Hello Francine
    Il y a presque 20 ans de ça, quand je l’ai vu pour la premiere fois, elle etait deja tres impressionnante …Je pense qu’aujourd’hui cela doit etre encore “too much” !
    Je pense que Gaudi a du peut-etre s’inspirer du palais ideal du facteur cheval …. Picasso lui meme s’arreté à Hauterives avant de venir à Vallauris pour trouver l’inspiration avec cet art naif tout aussi impréssionnant ….
    Non ! Ca ne ressemble pas au temple d’Angkor , j’y suis allé au cambodge , faut pas melanger , il n’y a aucune comparaison architecturale meme de tres loin…..
    bizz
    pat

  7. Bonjour ma douce et gentille Francine

    Nous accosterons ce matin chez Kim, entre ombre et lumière.
    Tu ne t’y perdras donc pas, puisqu’il y a encore la lumière. 😉
    Attention, cette amie semble avoir quelques soucis, un peu
    de bonne humeur lui donnera meilleur moral.
    Je te livre son lien sans attendre et te souhaite bon voyage.
    http://frushstuck.eklablog.fr/

    On ne parlera pas du temps, on s’en fout.
    On ne parlera pas travail, on s’en fout aussi lol !
    Parlons juste de toi et moi et là on ne s’en fout pas.
    D’ailleurs j’espère bien que tu vas mieux.

    Je renouvelle mes remerciements à toutes celles et ceux
    qui sont passés chez LILIMC pour signer sa pétition.

    Un café si tu veux, puis je m’envole un peu plus loin.
    Prends soin de toi.

    Lolli

  8. Bonjour Francine
    De passage à Barcelone je l’ai vu de loin mais je ne l’ai jamais visité….. Mais qui sait ce n’est que partie remise…..Cet un édifice atypique, imposant et remarquable par son architecture..
    Belle journée et gros bisous
    Chronique

  9. Barcelone est LA VILLE de Gaudi. Où que tu te retournes, il est là.
    C’est vrai que son oeuvre a été reconnue fort tard, et un peu grace à Dali qui attira l’attention sur ses réalisations.
    Son inspiration a été influencée par de nombreux courants artistiques tout au long de sa vie et aussi par sa religieusité.
    Sept de ses réalisations sont reconnues au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est dire qu’on lui a trouvé du talent !
    Personnellement la Segrada n’est pas une oeuvre qui me fait quelque chose, je n’aime pas trop son aspect “bougie qui coule”. Par contre j’adore les céramiques des parcs, les façades des maisons qui donnent un aspect “tordu” à Barcelone mais qui font aussi tout son charme.
    C’est bien agréable de te lire Francine, j’y prends toujours un immense plaisir.
    Belle journée à toi. Bises.

  10. Bonjour Francine,
    la suite de ton reportage sur la Sagrada familia, un peu comme pour la construction, il y a tellement de choses à voir et à nous présenter, que ça risque de durer. Rien que du plaisir pour nos yeux et ce que l’on apprend.
    Des photos magnifiques et de superbes infos. Tu me donnes envie d’aller faire un tour à Barcelone, je suis curieux de la voir en réel. Excellent reportage, merci pour le partage.
    Passe une bonne journée.

  11. bonjour, pour mon gout perso je la préfère vue de loin que vue de prés , mais cela fait quand même de belles photos…..rien de sensas avec ce temps humide et
    venteux….et les jours qui suivent ne seront guère mieux…..Bisous .

  12. Bonjour Francine j’aime beaucoup son style qui change beaucoup de ce que l’on voit chez nous, très riche et atypique je trouve ! Merci pour toutes ces explications.
    Gros bisous Rozy

  13. Un petit coucou pour dire que je l’ai visitée il y a une quinzaine d’années…. Les travaux ne cessent jamais. Très impressionnant quand on est tout près.
    Bonne soirée

    • bonjour, tu dois la trouver bien changée alors! c’est vrai qu’on se sent tout petit à côté! tu as visité l’intérieur? bonne soirée bisous

  14. C’est vrai qu’elle en impose. Quand es tu allée en Espagne, dernièrement ? Nous sommes revenus de Bretagne avec des coups de soleil. J’étais plus rouge qu’un homard après la cuisson. Nous avons profité des petits enfants en cette période de vacances bretonnes. Beaucoup de travail ici dans le jardin avec la pluie qui tombe, les végétaux s’en donnent à coeur joie. Bonne journée. Bisous. Yves

  15. Magnifique article ma Francine, un véritable régal. En contemplant les photos de la façade, j’avais l’impression que les sculptures n’étaient autres que les larmes des croyant qui venaient expier.
    Bises et bonne journée. ZAZA

    • merci beaucoup !!!!!!!!!!!!!!!!!!! tu y vois des larmes, d’autres de la cire fondue, moi je préfère ta version !!! qui sait ce que Gaudi aura voulu figurer? comme c’est un temple expiatoire, tu n’es peut être pas loin de la vérité bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

  16. salam bonjour mon amie
    article fabuleux avec un bon guide comme toujours
    qui nous fait découvrir tant de magnifiques monuments et randonnées via son blog
    il parait que toi aussi tu es enrhumée moi aussi
    avec une chaleur chez nous pas possible de mettre le nez dehors si c’est pas vraiment nécessaire
    bonne soirée

  17. Comme Pierre, cela me fait penser à quelque chose comme Angkor. Cette architecture est très déroutante mais c’est très beau comme un magma en perpétuelle fusion. Bises et bonne soirée

  18. Je la trouve à chaque fois plus belle et étrange à la fois. Quelle imagination, oser la créer de cette manière , en sachant qu’elle ne serait jamais terminée avant longtemps…
    J’ai lu tous les Slaugther , il y a bien longtemps et c’est vrai que le style d’écriture me plaisait énormément!
    Bonne soirée, bises de Mireille du Sablon

  19. Un projet fou et un travail de titan !! pour un résultat spectaculaire même s’il n’est pas définitif ! belle soirée Francine ! bises

  20. Bjr
    Pas beaucoup de monde en effet aux caisses ! imagine une queue qui démarre à la sortie de l ‘autre coté ! 2 h d ‘attente
    magnifique ouvrage ! Bonne soirée

  21. Bonsoir Francine,
    Ta nouvelle page montre plus de précisions sur l’architecture , je trouve que faire tous ces personnages et autres, il y a une explication
    mais c’est énorme pour en définir les détails !!!!! grandiose, moi j’aime voir ça, c’est impressionnant
    Bon 8 mai de repos
    bises, Roguidine

    • oui je m’y perds dans les détails. Gaudi avait une forte connaissance des évangiles, pas moi!, et tout est symbole dans sa conception de la sagrada

  22. Bonjour Francine,
    Merci pour ce reportage intéressant! C’est en effet la seule partie construite avant que les travaux reprennent pour le reste de l’édifice.
    Et oui: biensûr j’ai visité le grand bé 🙂
    Bonne journée, Frans

    • forcément, quelle question !! là on peut chanter “face à la mer” !! Châteaubriand voulait être enterré face à la mer, il la voit ainsi tous les jours !!

  23. Bonjour ma petite Francine

    Je viens en ce 8 mai te souhaiter un “bon pont”, ou tout
    simplement une bonne journée.
    Pour moi se sera le pont. Une bonne chose non ?

    Je vais te glisser un nouveau lien, mais oups, mon chéri
    est passé par là et il a voulu me ranger ma liste d’amis lol,
    c’est super gentil me diras-tu, mais rolala, tout est mélangé,
    du coup je ne sais plus ou j’en suis de mes liens amis.
    Alors pardonne-moi si tu te vois à nouveau dans mes coms,
    ou si je t’offre un lien déjà vu. Pas ma FAUTE, hi hi !

    Nous partons chez Monia pour un voyage au jardin des
    Iris.
    Je te souhaite bien du plaisir. Passe un bon moment dans
    son bel univers.
    http://monia.eklablog.com/

    Bon jeudi avec plein d’amour.
    Prends soin de toi.

    Lolli

  24. Oui, Francine! Vraiment à couper le souffle! Je suis allée à Barcelone quatre fois, on la visité chaque fois et chaque fois c’est comme une merveille!
    Merci pour ton article détaillé.
    Passe une belle soirée Bisous @+

  25. Bonsoir Francine
    Un petit coucou, je pense que tu as dû aller en balade aujourd’hui tout comme moi
    Je te souhaite une bonne soirée, bisous

  26. oui c’est le parc … mais je sais que c’est pas facile sur un week end de visiter barcelone …surtout que c’est aussi une veritable ruche urbaine !
    bonne soirée
    pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !