logo

Archives nationales de Paris les Grands Dépôts

Archives nationales Site de Paris
Les hôtels de Soubise et de Rohan, les Grands Dépôts

Création des Archives nationales
Les Archives nationales sont créées lors de la Révolution française.
Sous l’Ancien Régime, il n’existe pas d’organisation centralisée des archives d’État, mais seulement des dépôts particuliers.
C’est par décret du 12 septembre 1790 que l’Assemblée nationale donne à ses archives le nom d’Archives nationales. Cette nouvelle institution est alors définie comme suit : “dépôt de tous les actes qui établissent la constitution du royaume, son droit public, ses lois et sa distribution en départements.”

La cour de Guise

Quatre ans plus tard, la Convention précise le rôle des Archives nationales par la loi du 7 messidor, an II (25 juin 1794) rédigée par la Convention précise le rôle des Archives nationales par la loi du 7 messidor, an II (25 juin 1794) rédigée par Armand-Gaston Camus. La loi affirme alors trois grands principes qui restent encore d’actualité : la centralisation des archives de la Nation, leur libre accès aux citoyens et la nécessité d’un réseau archivistique national. La loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796) compléta le dispositif en instaurant un service d’archives dans chaque chef-lieu de département.

Les Archives nationales récupèrent alors les archives des institutions centrales supprimées par la Révolution, les archives des établissements ecclésiastiques (évêché, paroisses, couvents) du diocèse de Paris, et des archives saisies sur les émigrés ou les condamnés.

En 1808, Napoléon Ier installe les Archives nationales à l’hôtel de Soubise, en attendant la construction d’un bâtiment spécifique, au Champ-de-Mars, qui ne sera jamais construit. Au cours du XIXe siècle, les Archives nationales commencent à collecter les archives des ministères. Elles s’étendent autour de l’hôtel de Soubise avec la construction des « grands dépôts » sous Louis-Philippe et Napoléon III. Le personnel se spécialise (archivistes formés à l’Ecole des chartes), des inventaires sont publiés. En 1867, est créé le Musée des Archives : les documents les plus remarquables sont exposés.
En 1927, l’hôtel de Rohan, occupé jusqu’ici par l’Imprimerie nationale, est affecté aux Archives nationales. Il permet de conserver les minutes des notaires de Paris, dont la collecte commence aussitôt (loi du 14 mars 1928). Après la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux champs de collecte se développent : archives personnelles et familiales, archives d’entreprises. Des « missions » sont créées dans les principaux ministères pour organiser le plus tôt possible la collecte et la conservation des archives.

Le site de Paris est alors saturé. En 1972, les anciens bâtiments de l’Otan, à Fontainebleau, sont affectés aux Archives nationales. La « cité des archives contemporaines » doit accueillir les versements d’archives des ministères. Un projet ambitieux est élaboré (8 unités de conservation de 80 km.l.). Deux unités seulement seront construites car le site, difficile d’accès pour les chercheurs, ne permet pas suffisamment la mise en valeur des archives contemporaines. Les équipes de Fontainebleau développent une expertise sur les archives contemporaines et notamment, les archives électroniques.

LES GRANDS DEPOTS
Dépôts Louis Philippe : Galerie du Parlement
Les premières constructions sont appelées aujourd’hui ” dépôts Louis-Philippe “.
Un bâtiment spécifique dédié à la conservation des documents est construit par les architectes Edouard Dubois et Charles Lelong, entre 1838 et 1848. La galerie se trouve dans un des bâtiments à usage de magasins, construits par décision de Louis-Philippe grâce à un crédit d’un million de francs voté par la Chambre des députés.

L’aménagement intérieur répond à un besoin de bonne conservation, mais aussi à la volonté d’offrir aux archives un écrin symbolique. Véritable mise en scène de l’histoire, la galerie du Parlement constitue le point d’orgue du nouveau dépôt destiné à accueillir les archives judiciaires de l’Etat.

Vaste nef voûtée d’arêtes et percées de fenêtres en plein cintre qui rythment majestueusement ses travées. Elle abrite l’un des joyaux de l’Ancien Régime, les registres du Parlement de Paris autrefois conservés à la Sainte Chapelle. Sur les rayonnages de bois, plus de 12 000 volumes sur parchemin reliés de peau ocre forment à eux seuls le décor de la galerie. La série commence en 1254. Les quatre premiers volumes sont appelés les ” Olim ” (du mot latin par lequel commence le premier acte transcrit).

Les archives de la première juridiction française, riches de 26 800 articles, forment la série X et se partagent entre Parlement civil et Parlement criminel, registres et minutes. On y trouve notamment la transcription des différentes décisions royales, lettres patentes et ordonnances (1337-1785), qui ne pouvaient être appliquées qu’après ” enregistrement ” par les membres du Parlement.

Le fonds du Parlement de Paris constitue un ensemble continu du XIIIe siècle à sa dissolution en 1790, c’était la cour souveraine la plus importante du royaume. On aperçoit dans l’enfilade de la Galerie du Parlement le buste de Louis-Philippe.

L’Armoire de fer
L’armoire de fer des Archives nationales est un coffre-fort exécuté sur ordre de l’Assemblée constituante du 30 novembre 1790 ; elle était primitivement destinée à abriter les formes, planches et timbres employés dans la fabrication des assignats, puis l’acte constitutionnel et les minutes des lois et décrets révolutionnaires. Son transfert à l’hôtel de Soubise ne fut probablement effectif qu’à partir de 1849. Elle fut d’abord installée dans la salle des gardes, avant de rejoindre le 15 janvier 1866 le centre des Grands Dépôts construits sous Napoléon III. Elle contient aujourd’hui l’ensemble des constitutions de la France, ainsi que les documents de la plus haute valeur historique (journal de Louis XVI, Gazette des Atours de Marie-Antoinette, mètre et kilogramme étalons en platine, Serment du jeu de paume, testament de Louis XIV, testament de Napoléon Ier, etc.).

 

Le jour de ma visite, la conférencière nous a montré en particulier le mètre et kilogramme étalons, et le testament de Louis XV.

La salle de l’Armoire de fer

Des archives pour qui, pour quoi ?
La définition des archives a été officialisée dans la loi du 3 janvier 1979 (reprise en 2004 dans le Code du patrimoine) : ” Les archives sont l’ensemble des documents, quels que soit leur date, leur forme et leur support matériel, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout service ou organisme public ou privé dans l’exercice de leur activité. “
Dans les archives, on trouve un inventaire des cens et des rentes dus au chapitre Notre-Dame de Paris. C’est l’un de ces livres terriers (registre des redevances) qui, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, sont établis par des feudistes, juristes spécialisés dans les droits féodaux. Ces ouvrages, haïs par les paysans, seront les victimes des autodafés de la ” Grande Peur ” de l’été 1789.

Extrait d’un contrat d’engagement d’un feudiste par un seigneur, 16 avril 1783 (archives départementales Indre et Loire, E 113)
” Moi, Allard, après avoir reçu de bonne foi dudit seigneur sans aucun détail ni inventaire les titres et papiers desdites seigneuries et fiefs en dépendant, m’oblige à les étiqueter, mettre par ordre chronologique et en volumes que je ferai relier aux frais dudit seigneur […] m’oblige en outre de fournir un censif, livre de recettes et plans au net desdits fiefs. “

Petit clin d’oeil, Allard étant mon patronyme, extrait trouvé dans le livre acheté sur place : ” Les Archives Mémoire de la France ” par Jean-Pierre Babelon

Pour vous situer, un plan du site : 

Une visite guidées des Grands Dépôts est organisée sur réservation pour les particuliers le premier samedi du mois. La visite organisée par la conférencière est très intéressante, mais ce jour là elle était accompagnée d’un cerbère et je n’ai pas pu faire de photos : ça suffit les photos, madame; je n’ai même pas cherché à photographier l’armoire de fer, j’ai pris une photo sur le net. Pareil dehors : dépêchez vous madame ! Mais cela vous donne une petite idée du site, qui se visite aussi lors des journées du Patrimoine.

L’hôtel de Soubise

Sur la gauche on aperçoit les deux tours de l’ancien hôtel de Clisson, 58 rue des Archives, intégré au site des Archives nationales. Olivier V de Clisson était un grand seigneur féodal, et il ne faisait pas bon s’opposer à lui, à suivre.

Je vous avais parlé de l’Hôtel de Soubise ICI et ICI

Sources :
Archives nationales de Paris

et livre ” Les Archives Mémoire de la France ” par Jean-Pierre Babelon
Crédits photos : Archives nationales (Paris) L’armoire de fer ouverte (Grands Dépôts); Archives nationales (Paris) Grands dépôts (salle de l’Armoire de fer)

Archives nationales de Paris

11 rue des Quatre-Fils / 60 rue des Archives Paris 3

46 commentaires pour “Archives nationales de Paris les Grands Dépôts”

  1. Re ah oui c’est grand tout cet ensemble de bâtiments des Archives nationales de Paris les Grands Dépôts, il y à de quoi visiter , que d’histoire bien conservé , les bâtiments sont superbes et l’intérieur aussi j’imagine que quand on est à l’intérieur il doit y avoir une odeur bien particulaire lol.
    Merci pour ce beau partage et pour les belles photos , ça doit être très enrichissent quand on à fait la visite.
    Bonne fin de journée.

  2. Bonsoir Francine merci de ton coucou et de tes souhaits , je te le souhaite aussi pour cette soirée que ça t’apporte bonheur , joie et santé pour la suite , j’espère que ton week end de premier mais à été bon , ici ça été bon il ne faisait pas super chaud avec le petit vent que l’on à ici , je repasserai demain pour bien commenter tes article que j’ai raté ,passe une très bonne soirée et un bon début de semaine bisous.

  3. Bonjour Francine, un très bel article, lors de recherches, ont s’aperçoit que beaucoup de documents existent, j’ai retenu une chose de ces années passer dans les salles de lecture, les évènements sont très souvent écris en plusieurs exemplaires, ou dans plusieurs endroits, en même temps, et qu’on arrive à trouver des choses importantes, qu’on ne chercher pas toujours . Je ne suis qu’un curieux passionner, mais c’est passionnant.

  4. bonjour
    encore une belle bâtisse pour un endroit utile
    garder les archjves du pays c’est nécessaire , et j’ aurais bien aimé aller visiter cet endroit , j’ aime bien les documents du passé , on doit en apprendre des choses …
    mais surement on ne doit pas pouvoir les consulter comme on veux , ou alors dans certain cas .
    merci pour ce documentaire et les photos
    bonne journée FRANCINE

  5. Bonjour Francine, as-tu trouvé dans ces archives un ou plusieurs de tes ancêtres?
    Parfois c’est intéressant de lire ces anciens écrits (certains sont en vieux français).
    Je te souhaite de passer un bon vendredi.
    Bisous.

  6. Très interessant encore cet album de photos.
    Tu as le chic pour nous conter l’histoire de tous ces endroits ou sont logés nos archives royales et nationale.
    Merci pour ce partage qui concerne notre patrimoine commun.
    Je te souhaite une excellente fin de semaine.

  7. Bonjour Francine, oui ce musée est très grand c’est pour cela que nous ne pouvions pas y aller vu l’heure car cela aurait fermé alors que nous aurions visité qu’une petite partie.
    Ce sera pour une autre fois.
    Le soleil brille ici et je pense que c’est partout pareil.
    Bonne journée et bisous.

  8. Bonjour Francine
    La visite doit être très intéressante, par contre ne pas pouvoir faire des photos à ton rythme doit être frustrant …. Merci pour tes explications
    Bisous, bonne journée

    • surtout de ne pas pouvoir faire des photos, d’autant plus que je ne les destine pas à la vente, c’est ainsi, c’est la loi, elles sont interdites pour tout ce qui relève du Domaine national

  9. Etonnante et très surprenant cette visite dans ces archives Nationales de Paris que je découvre avec grand plaisir !
    Belle journée Francine,
    Gilbert

  10. Bonjour Francien,
    merci pour ce bel article bien illustré de tes photos..
    C’est un endroit que je ne connaissais pas ..
    Bonne journée, gros bisous

  11. Bonjour Francine, alors as-tu trouvé dans ces archives quelques bons souvenirs?
    Et pour ton PC cela fonctionne bien le Windows 11?
    Cela doit-être encore toute une adaptation à faire pour bien le maitriser!
    Je te souhaite de passer un bon mercredi.
    Bisous.

  12. Kikou Francine,
    De belles architectures pour ces bâtiments.
    Ces archives nationales sont très intéressantes.?
    Quant on pense des dates comme 1254 puis 1790 et bien d’autres dates…
    Quelle chance tu as eu de pouvoir faire une telle visite.
    On parle même de toi en 1783… sourire !
    Bises et bonne soirée

  13. Bonsoir Francine, ils sont superbes ces bâtiments, c’est très bien de garder toutes ces archives, c’est impressionnant, merci Francine, bises, fanfan

  14. une publication intéressante Francine

    je vois que la législation belge est également basée sur La loi du 7 messidor an II

    mais la consultation ( par moteur de recherche) des archives est très compliquée chez nous

    ta photo de l’armoire de fer est surprenante

    merci pour ce partage intéressant

    bonne journée

  15. Bonjour Francine.
    Impressionnants ces rayonnages avec des livres anciens !
    Ici, grand soleil et petite bière en terrasse.
    Pour le scelleur sous vide: très pratique cet appareil et comme pour les imprimantes PC, ils gagnent leur bénéfice sur le prix des sacs !
    Gilbert et Bernadette

  16. bonjour Francine
    laisser des archives à nos descendants c’est très importants, en espérant que personne ne viendra les détruire comme en ce moment en Ukraine !! tu as fait une visite privée ?? personne sur tes photos
    bisous

  17. Bonjour Francine, ton article sur ce lieu est magnifique avec toutes les explications.
    La salle de l’Armoire de fer est superbe.
    Tout est beau et grandiose aussi bien l’intérieur que l’extérieur. Un grand merci pour tes belles photos.
    Bisous et douce fin de mardi ♥

  18. Bonsoir Francine
    J’ai adoré et le bâtiment et l’utilité de ce bâtiment. Je connaissais de nom, je savais que ça existait et je pensais que c’était regrouper avec le Grande Bibliothèque, mais je me suis trompé.
    Génial, les bouquins et les reliures cuir. J’aimerais avoir une bibliothèque comme ça mais en bouquin pas en documents !
    Merci du partage
    Passe une bonne soirée
    Bisous
    @lain

  19. Bonjour Francine
    Tu nous fait de nouveau découvrir une extraordinaire page d’histoire de notre pays !
    C’est une excellente initiative de la part des personnes qui ont décidé de bien conserver les archives… Ce sont des témoins de l’histoire dont on ne peut pas douter et cela doit être très émouvant de voir tous ces documents qui relatent le passé, il y en a tellement que comme dans la chanson de Michel Fugain, on n’aura pas le temps de tout voir.
    C’est amusant pour toi de retrouver ainsi un texte d’une personne du même nom que toi, peut-être est-ce un de tes ancêtres…
    Ce n’est pas très sympathique de ne pas te laisser faire assez de photos et d’un ton qui ne semblait vraiment pas aimable…
    Mais merci pour tout ce que tu nous montres et toutes tes explications, j’ai eu l’impression de faire la visite avec toi… tout comme quand tu nous avais montré la visite du palais de l’Elysée…
    bisous
    Am

    • oui d’autant plus que je ne trahis pas un secret, que je n’utilise pas le flash; je pourrais y retourner lors des journées du Patrimoine, et retenterma chance, mais il y a d’autres choses à voir !

  20. Voilà un endroit fort intéressant à découvrir. Merci d’avoir permis cela aux personnes, comme moi, qui sont si loin de la capitale. On se sent moins seul en parcourant cet endroit très utile pour nous tous.
    Bonne journée Francine, bises, à bientôt pour une autre visite-découverte de notre capitale !

  21. Bonjour Francine
    Ouah !!! il doit y en avoir des paperasses !!!
    mais ça doit se garder, sans jamais peut être les regarder !!!
    Un beau patrimoine : le grand ” Napoléon ” a fait faire de bien beaux
    Bonne journée, bises

  22. Bonjour Francine
    grâce à toi nous comprenons comment Paris t apporte beaucoup la Preuve cet Article extraordinairement beau avec cesBatiments j aime et biensur l interieur inimaginables tous ce qu ils peut y avoir c est les Archives de notre France qui est Important et ce n est pas terminer bravo aux Personnes qu ils en occupent franchement et tous cesdétails écrits sous cesPhotos trop forte Francine merci beaucoup de ce partage et je te fais des Danielle 943bisous aussi au chat excellent Mardi et les autres jours Bisous DANNN

  23. Une série qui me rappelle des souvenirs car j’ai eu la chance de visiter quand j’étais à Paris. Mais il y a tant de choses que j’ai manquées. Merci de ces partages Francine.

  24. Hello Francine
    Encore un endroit bien interressant qui ressemble aux archives de Turin ou le comté de Nice retrouve la plupart de son histoire. Heureusement que l’on conserve ses témoignages du passé qui relate bien des vérités…
    Bon Mardi
    Pat

  25. Nous avions pu il y a quelques années les visiter lors des journées du patrimoine
    Le guide était un jeune conservateur passionné, la visite avait duré plus de 3h mais le temps était suspendu.

  26. Bonjour Francine, voilà de quoi lire les jours de pluie (rire).
    Joli ce bâtiment j’en ferais bien ma résidence secondaire!
    Je te souhaite une belle journée avec le soleil.
    Bisous.

  27. Dommage qu’il y ait eu ce cerbère !
    C’ est une sorte d’immense bibliothèque évolutive, et on comprend que de telles archives prennent de la place, et même de plus en plus de place !
    Les bâtiments sont superbes, intérieurs comme extérieurs !
    C’ est aussi l’ histoire de la France qui s’y retrouve !
    En principe accessible au public, mais ce matin je lisais que certains décrets ne paraissaient pas au journal !
    Merci pour tes belles photos.
    Passe une bonne journée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !