logo

Albert Kahn, musée et jardin départementaux La forêt vosgienne (1)

La forêt vosgienne se compose de feuillus, et de résineux, plus présents dans les secteurs de montagne. Les essences sont diversifiées, avec une concentration assez forte du hêtre et dans une moindre mesure le chêne pour les feuillus, et le sapin pour les résineux.
Ceci tient surtout aux facteurs climatiques et géographiques. Dans les zones de montagne les températures sont plusplus basses et contrastées. Le sapin, plus résistant, supporte mieux un enneigement plus important.

Forêt vosgienne

Nous pouvons observer des différences liées à la période végétative des arbres et des plantes, en fonction de l’altitude. La végétation située sur les sommets, en particulier au-delà de 800 mètres possède une période végétative inférieure de quelques semaines à quelques mois en fonction des lieux d’établissement, ceci est dû à la fois aux températures basses, à l’enneigement constant ainsi qu’au vent plus fort régnant sur les sommets.

Forêt vosgienne

*Dans la forêt, on découvre  un ravin sec, typique du versant lorrain des Vosges. Son chemin de roches en granit conduit le regard vers l’horizon.

Les forêts vosgiennes présentent donc des structures diversifiées quant à leur composition interne, ce qui en fait leur richesse, surtout lorsque celle-ci s’est faite naturellement et en conjonction avec le développement d’une flore caractéristique.

Forêt vosgienne

En ce mois d’avril, la forêt s’éveille : en peu de temps, les feuillus prennent leurs feuilles, les résineux accroissent leurs branches, l’aspect de la forêt, sombre et composée de vert-foncé pour les résineux et de brun pour les feuillus devient ainsi lumineux et vert-clair.
La végétation devient luxuriante dans les secteurs exposés au soleil :  toute la forêt  change d’aspect et prend ses dispositions pour un été chaud favorable à sa croissance.

A la fin du mois d’août, après et au cours de la saison des champignons, l’été touche à sa fin et les journées raccourcissan.. Les feuilles tobent au cours des mois de septembre-octobre voire novembre. Aves le rafraîchissement de l’air, un climat plus humide, les forêts deviennent souvent brunes, parfois multicolores.

Puis vient le temps des premières gelées, après l’été indien, puis de la neige vers novembre, les forêts nues s’endorment jusqu’au retour du lointain printemps suivant.

Insolite : à 8 km de Paris, la forêt vosgienne nous invite au voyage dans la région des Vosges. Le caractère remarquable de ce jardin réside dans l’évocation de vastes paysages sur une petite surface. La « forêt vosgienne » reproduit sur 3 000 m² un espace qui, dans la région des Vosges, occupe près de 800 000 hectares. Au coeur de l’Île-de-France, cette scène sylvestre est une invitation au voyage.
Créée sur une parcelle acquise en 1902, la forêt vosgienne est directement liée à la vie d’Albert Kahn, originaire de la ville de Marmoutier dans le Bas-Rhin. Il a souhaité reconstituer un décor montagneux, chargé de souvenirs d’enfance volés par la guerre de 1870. Les versants lorrains et alsaciens du massif des Vosges y sont aujourd’hui représentés.
Selon les témoignages, de gros blocs de granit et des arbres déjà de grande taille ont été transportés des Vosges par wagons spéciaux et ont obligé à démonter momentanément les fils électriques du quartier durant leur installation.

Composition paysagère
Le « versant lorrain », conçu à l’époque d’Albert Kahn, est composé de nombreux épicéas verts. Ces conifères sont mêlés à quelques feuillus (charmes, hêtres, noisetiers et chênes).
Dans le sous-bois, le lierre et les fougères jonchent le sol et, à la belle saison, les digitales bordent le chemin. Au printemps, le sol est tapissé de narcisses, rappelant la fête traditionnelle des jonquilles dans les Vosges.
Le tout est planté entre de gros blocs de granit rose évoquant les Hautes Vosges. Au centre du versant lorrain, se découvre un ravin sec. Son chemin de roches conduit le regard vers la serre.
Pour parfaire le décor sylvestre, le relief est accidenté et les sentiers sinueux. Sous la neige, l’effet est si convaincant qu’un visiteur s’y promenant pourrait douter qu’il n’est qu’à quelques pas de Paris : il est bien dans « Les Vosges », comme l’a souhaité Albert Kahn.

Le « versant alsacien » est une création contemporaine : les végétaux et les minéraux se distinguent mais répondent aussi à ceux du versant lorrain. Là, pins sylvestres, pins noirs de Corse, chênes sessiles et hêtres communs se développent dans un décor de grès rose. À la différence du granit, ce grès des Basses Vosges est une roche dont le relief est cassant. De longues strates de grès qui composent un chemin creux, et le dénivelé, créé artificiellement, dissimulent les bâtiments alentours, surplombent le visiteur et suscitent ainsi chez lui le sentiment de solitude,
d’éloignement et de paix des grandes forêts.

*La grange vosgienne : elle se présente comme un bâtiment monobloc.

Depuis les années 1990, les arbres ont progressivement été remplacés afin de restaurer la forêt vosgienne créée par Albert Kahn au début du XXe siècle. La gestion de ce patrimoine vivant reste pourtant délicat et aléatoire. Malgré les soins attentifs que les jardiniers lui apportent, ce paysage a inévitablement évolué depuis sa création. La nature est imprévisible et ses éléments incontrôlables : la tempête de 1999 et les dégâts considérables qu’elle a causés dans la forêt vosgienne en sont une illustration concrète.

sources : http://www.avuxon.fr/La%20Foret%20Vosgienne.html

39 commentaires pour “Albert Kahn, musée et jardin départementaux La forêt vosgienne (1)”

  1. pffff !! plus dur que mon jeu du pendu !! MDR je vois Avuxon et bien sur, tu me connais, jai cliqué sur le lien … j’ai trouvé Remiremont …. C çà ??? en tout cas, ton article est super détaillé et intéressant et tes photos invitent à la balade .. Mais li lien … grrr il s’ouvre à la place de ton blog … Tu devrais faire en sorte quil s’ouvre dans un autre onglet !!! Hugh !! la prof a parlé !! MDR bisous et bonne soirée

  2. YESSSSSSSSSSSSSSSS !!!! hihihihihi OK pour la balade .. d’ailleurs, si tu te décides pas à venir voir les flamands roses, C moi qui monte squatter chez toi !! hihihi bisoussssssssssssss

  3. Bonjour Francine, la foret est magnifique, bien entretenue par les ingenieurs forestiers ! j’adore et je m’y ressource a chaque fois….
    Le soleil est encore la… profitons en. * bisous*

  4. Un petit voyage dans les Vosges facile à réaliser depuis chez nous…. Le beau soleil semble voulir nous quitter…. dommage Bonne journée Bisous Christine

  5. bonsoir Francine et merci pour ces renseignements qui me préparent bien à NOTRE (hihihihi) prochaine visite du lieu .. Drôle d’idée d’avoir ajouté un versant Alsacien … en tout cas, une chance que les arbres des vosges acceptent de s’acclimater dans ce sol … parisien .. Le rêve aurait bien pu ‘foirer’ !!! mais que la nature reprenne ses droits, pas étonnée non plus … Nous ne sommes pas de taille à lutter indéfiniment contre elle et elle a tout le temps, elle !! bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !