logo

Albert Kahn, musée et jardin départementaux (1)

D’Albert Kahn au musée Albert Kahn

Albert Kahn est convaincu que la connaissance des cultures étrangères encourage le respect et les relations pacifiques entre les peuples. A partir de 1898 il met en place des bourses d’études “Autour du Monde”, la chaîne de géographie humaine du collège de France, un centre de médecine préventive, un laboratoire de biologie et deux lieux d’échange et de réflexion, la Société Autour du Monde et le Comité national d’études sociales et politiques. 

Par ailleurs, percevant que son époque sera le témoin de grandes mutations, il souhaite constituer une mémoire iconographique des sociétés, des environnements et des modes de vie, notamment traditionnels. De 1909 à 1931, il envoie des opérateurs photographier et filmer plus de 50 pays.

Les images sont rassemblées dans les Archives de la Planète, un fonds de 180 000 mètres de film noir et blanc et de plus de 72 000 plaques auto-chromes, le premier procédé industriel de photographie en couleurs véritables, dont le musée possède aujourd’hui la plus importante collection du monde.

*L’idéal de diversité culturelle se retrouve aussi dans ses jardins de Boulogne. Constitués de modèles horticoles de différents pays ou régions, japonais, anglais, français, forêt vosgienne,… ils contribuent à son oeuvre au même titre que ses diverses fondations.

Le krach boursier d’octobre 1929 porte un coup fatal à sa fortune et à ses projets. Ses biens sont saisis et, en 1936, la préfecture de la Seine rachète la propriété de Boulogne dont Albert Kahn conserve néanmoins l’usufruit jusqu’à sa mort le 14 novembre 1940.

Albert Kahn : création des jardins
Albert Kahn a créé les jardins sur des terrains qu’il a acquis à partir de 1895. Jusqu’en 1910, il élabore sur 3,9 hectares un ensemble de jardins aux styles différents, dont l’ensemble forme un jardin de scènes, style de jardin caractéristique de la fin du XIXe siècle.
Albert Kahn croyait à la paix universelle. Pour appuyer son utopie, il crée un jardin fait de plusieurs jardins réconciliant les styles de chaque pays : un village japonais, un jardin japonais, un jardin à la française, un jardin anglais, une forêt vosgienne, une forêt bleue, une forêt dorée et sa prairie.

*Le verger roseraie et la serre.

La forêt vosgienne rappelle au banquier les paysages de son enfance. L’ensemble planté de pins et d’épicéa, reconstitue sur 3 000 m² le versant lorrain du massif des Vosges parsemé de rochers de granit, tandis que le versant alsacien des Vosges s’organise autour d’une combe parsemée de quartiers de grès.

Albert Kahn et le Japon : un « banquier japonisant».
En tant que banquier, Albert Kahn entretient des relations privilégiées avec le Japon. Ses de déplacements au Japon sont autant des voyages d’affaires que des voyages d’agrément, il noue des liens forts avec des Japonais.
Un attachement particulier.
« Je suis allé à deux reprises au Japon; j’aime tout particulièrement ce pays et c’est pour cela que j’ai voulu poser ici près de ma demeure, un coin de la terre japonaise. Ma nature a de grandes affinités avec la sensibilité des Japonais et j’apprécie tellement le calme et la douceur de leur façon de vivre. C’est peut-être aussi pour retrouver cette atmosphère qui m’est si familière que j’ai voulu vivre parmi les fleurs et les arbres du Japon »
Albert Kahn interviewé pour la revue France-Japon, 15 Août 1938.
Grâce au journal de bord tenu par son chauffeur et photographe Albert Dutertre, on sait qu’Albert Kahn a effectué de nombreuses visites dans les jardins et les hauts lieux japonais. Il en a retranscrit toute la subtilité dans son jardin à Boulogne.
Son jardin de Boulogne reflète son amour pour la culture japonaise. Il a offert à l’École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres un jardin japonais en 1925. Il charge alors son propre chef jardinier à Boulogne – Louis Picart – des travaux de construction.

*Carpe Koï, décorant traditionnellement les jardins japonais.

Sources : sur site 

31 commentaires pour “Albert Kahn, musée et jardin départementaux (1)”

  1. Je me suis emmêlée les pinceaux … dans ton article de lundi et non “dans un de ton article de lundi” …mes retours de vacances sont toujours traumatisants (rire).

    Albert Kahn était visionnaire … un homme d’une très grande sagesse …

    Bisous

    Véro.

  2. Bonjour Francine, un endroit ou tu as du bien te ressourcer…Les nuages gris, la pluie fine soit, la grisaille est bien installée et ce pour quelques jours, bah, j’aime la pluie source de vie La pelouse va bien pousser, mais on ne voit encore rien A bientôt

  3. ilavait bien raison, cet homme;

    très belle journée, Francine;

    pour l’altitude, c’est une question personnelle et de forme àun moment donné mais aussi d’acclimatation, ilfaut respecter certaines rèles d’hygiène de vie;

    bisous et $$$

  4. Chère Francine,

    Ce jardin est une oeuvre d’art .

    J’ai pu l’admirer également dans un de ton article de lundi .

    Ce lieu invite à la méditation … au repos de l’âme et du corps …ne plus penser à rien , se laisser aller et se faire dorloter par la douceur de cet endroit .

    Je te souhaite une belle et douce soirée .

    Je t’embrasse

    Véronique

  5. J’adore les bassins avec carpes koi!! le mien est trop petit, je ne peux pas en mettre..
    C’est en te souhaitant un bon 1er mai que je passe faire mon coucou
    **bise**

  6. jolies photos pour éclairer cet article ; j’ai eu l’occasion d’aller récemment dans ce jardin , j’ai beaucoup apprécié naturellement…à bientôt Francine et bon dimanche pour ce 1er mai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !