logo

Abbaye de Port Royal Paris (3)

Abbaye et cloître de Port Royal

 

L’affectation des locaux

En 1795, l’Hospice de la Maternité, hôpital public, est ouvert dans ses bâtiments et ceux de l’Oratoire voisin. En 1814 les services d’accouchement et l’école y sont transférés, il prend le nom de Maternité de Port-Royal. En 1890, la clinique Baudelocque est construite sur les terrains de la Maternité; son nom rappelle le rôle de Jean-Louis Baudelocque, professeur d’obstétrique de la fin du XVIIIe siècle. En 1966, la Maternité Port-Royal est installée dans de nouveaux bâtiments. Le cloître, la chapelle et la salle capitulaire de l’ancienne abbaye ont été conservés et intégrés dans l’hôpital Cochin. Le cloitre abrite actuellement la direction de l’établissement. 

Abbaye de Port Royal

Par arrêté du 19 octobre 1928, les façades des bâtiments qui entourent la chapelle sont inscrits au titre des monuments historiques et par arrêté du 24 octobre 1933, la chapelle, le chœur des religieuses, les façades et toitures du pavillon de l’Administration, le cloître et son aire, l’ancienne salle capitulaire sont classées monument historique;

La chapelle de Port Royal

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

L’archiecture de la chapelle de Port Royal s’apparente àla construction religieuse de la renaissance italienne : arcs boutants, voûtes d’ogives disparaissent.Le projet de Le Paultreétiat plus riche et orné que celui retenu par mère Angélique. En effet, par souci d’économie et d’humilité, la religieuse avait refusé toute ornementation superflue. C’est ainsi que l’église fut amputée du beau portique qui devait surplomber l’entrée, des balustres, des statues et des ornements architecturaux divers qui parsemaient la façade.

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

La rosace elle-même fut réduite à une sévère ouverture quadrillée qui ajoute encore à l’austérité del’édifice.

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cloître

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

De même le cloître s’adossant à la chapelle présente une succession d’arches simples et austères, et est assez représentatif de l’austérité des jansénistes. Le cloître, qui ne comporte pas d’aile nord car adossé à la chapelle, est très agréablement planté.

Sous les arcades on trouve deux statues.

Abbaye de Port Royal

L’une d’elle représente un grand prêtre israélite.
Sur son front, ‘une plaque brillante en or pur’ sur laquelle sont gravées ces paroles :
« La sainteté appartient à YHWH » – Exode 28 :36

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

“En ces Journées du Patrimoine 2004, il a donc été possible de pénétrer dans l’abbaye de Port-Royal de Paris. Qu’y a t-on vu ? Un cloître, pauvrement fleuri et des bâtiments, parmi lesquels le laïc se mêle étroitement au religieux. En faisant le tour par les extérieurs, on tombe nez à nez avec la façade de la chapelle, façade férocement austère. Pas l’ombre d’une religieuse n’habite les lieux. Des panneaux indiquent les différents départements de l’hôpital. La communauté des sœurs a donc quitté les galeries et les cellules de l’abbaye sans laisser de traces. Pourtant, quelque chose est là. Quelque chose d’imposant. Lorsque l’on pénètre dans la chapelle, aux murs vides, au haut plafond boisé qui est d’époque, et que l’on se trouve devant la grille en fer forgé qui matérialisait la clôture entre les sœurs et les laïcs, on est figé par la grandeur spirituelle qui émane de cette salle. La mère Angélique, mère abbesse de l’abbaye de Port-Royal qui a été inhumée en ces lieux, n’est pas loin.”

Salle capitulaire
Salle de réunion de la communauté religieuse.
Le portrait de la Mère Angélique est accroché au mur, il a été réalisé d’après un tableau de PhilippeChampaigne. Elle a étéle réformatrice del’abbaye de Port Royal des Champs à partir de 1607.

Abbaye de Port Royal

Abbaye de Port Royal

 Abbaye de Port Royal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Choeur des religieuses
Cette salle, aménagéeaujourd’hui en salle de conférence et de réunion, était autrefois l’espace où se rassemblaient les religieusesà plusieurs reprises dans la journée pour les différents offices : laudes le matin, tierce, sexte, none, vêpresle soir, complies,ou pour la messe, pourl’oraison.

Abbaye de Port Royal

Les religieuses participaient à la messe célébrée dans la chapelle, sans sortir de la clôture, à travers la grille qui ouvre sur la chapelle. Au centre de la grille, en bas, se trouve le guichet qui leur permattait de venir y recevoir la communion.

La tombe du Janséniste Antoine Le Maistre

Dans le cloître, une étrange plaque a attiré mon regard, avec un texte écrit en latin; après recherches, en voici la traduction :

Ci-gît Antoine Le Maistre Neveu d’Arnauld d’Andilly par sa soeur. Avec lequel, lié jadis par tous les liens de la nature et de la grâce,Il est réuni maintenant par la société même de la sépulture. Alors que tous vantaient son exceptionnelle éloquence, détestant ce monde d’admirateurs, il se déroba à l’éclatdes plaidoiries, à toutes les promesses de son siècle jusqu’aux plus grands honneurs qui l’appelaient, et se réfugia dans cette solitude, devenu muet pour les hommes afin de ne parler qu’à Dieu. Et ce qui fut le plus difficile pour un si grand maître dans l’art de parler fut de ne pas moins mépriser l’éloquence,ayant appris de Dieu que l’humilité du silence est plus retentissante et plus sublime pour attirer au Ciel son attention et le séduire.Travailleur acharné, lent à la colère. Il mourut dans sa cinquantième année le 4 novembre 1658.

Abbaye de Port Royal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HIC IACET ANTONIUS LEMAISTRE, ROBERT ARNAULD D’ANDILLY EX SORORE NEPOS ; CUM QUO OMNIEUS NATURAE ET GRATIAE VINCULIS OLIM. CONJONCTUS IPSA NUNC SEPULTURAE SOCIETATE CONJUNGITUR. CUM OMNES SINGULAREM ILLIUS ELOQUENTIAM PRAEDICARENT MUNDUM EXOSUS ETIAM ADMIRANTEM CONTEMPTA LUCE. FORENSI, ET OMNI SPE SAECULI AD MAXIMOS QUOSQUE HONORES INVITANTIS IN HANC SE SOLITUDINEM ABDIDIT HOMINIBUS MUTUS UT CUM DEO LOQUERETUR. HOC UNUM ILLI IN VOTIS, LAPERE ET PAE ? NITERE DIVITIAS,TAM DITIOR POST QUAM ARTECERAT VILIORES LUTO HABUITI QUOD DIFFICILIUS ERAT TAM MAGNUS DICENDI ARTIFEX NON MINUS CONTEMPSIT ELOQUENTIAM ALIAM AVERBO. DEI EDOCTUS QUA SILENTII HUMILITATE VOCALIOR AC SUBLIMIOR AUDITUR IN CAELO, ET DEUM ELECTIT. HINC NIHIL ILLI OPTATIUS,QUAM NEQUE AUDIREUT OTIOSIS SENSIBUS MENS COELO INFIXA VERITATIS ROBUR HAVRIRET : DIVINAE HUIC SOLITUDINEM AMATOR PAUPERUM IUNXII AMOREM PAUPERTIS, PATIENTIAM IN LABORIBUS, CAUDIUM IN OPROBIIS ? PARTITATEM IN VICTU, ODIUM SUI ET CHARITATEM IN ALIOS, QUAE SUNT ADIUMENTA DISCIPLINAE COELESTIS MAGNIFICE IN PRIMIS TRACTAVIT POENITENTIAM , QUAM NON EX INFIRMITATE NATURAE ,AUT CONSUETUDINE HIMINUM QUI MALE IUDICANT DE DIVINIS SED EX GRATIAE OTENTIAE ESTIMAVIT, ARDENS AMATOR NON MINUS GRATIAE QUAM PAENITENTIAE ET SIPER EIUS HUMILITATEM DICERE LICERET, UTRIUSQUE DEFENSOR OBIIT ANNOS NATUS 50 DIE 4 NOVEMBRIS MDCLVIII

Antoine Le Maistre, né en 1608 et mort le 4 novembre 1658 était un avocat janséniste français. Il était le fils d’Isaac Le Maistre et de Catherine Arnauld, fille aînée de l’avocat Antoine Arnauld (1560-1619).

Premier des Solitaires, Antoine Le Maistre se fixe pour toujours à Port-Royal des Champs en août 1639, menant une vie discrète et austère. Jean Racine entretiendra alors avec lui des relations d’amitié. Le Maistre se consacra à faire des traductions, à écrire des vies de Saints. Il a laissé une œuvre abondante et meurt le 4 novembre 1658 des suites d’une maladie. Sa pierre tombale est visible dans le cloitre de Port-Royal de Paris.

81 commentaires pour “Abbaye de Port Royal Paris (3)”

  1. On peut comprendre mère Angélique.
    Un cloître n’ a pas à être artificiel, tout doit être fait pour la prière et le recueillement.
    J’ ai déjà visité un hôpital qui a l’ origine était un couvent, et je dois dire que j’ ai eu le même ressenti !
    Je n’ aurais pas aimé y être soigné !
    Mais quand même, à admirer tes photos, je trouve que les bâtiments sont magnifiques !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  2. Hello Francine
    Oui ! On retrouve plus une renaissance Turinoise sobre plutôt que le baroque bien connu…..La salle capitulaire et ses boiseries sont superbes..
    bizz
    Pat

  3. Bonjour Francine
    Je suis stupéfaits qu’on trouve tout ça bien dissimulé dans les entrailles de Paris. J’aime beaucoup et j’ai très envie d’aller visiter, tu me diras ce qu’il faut faire car comme je n’habite pas à côté ce ne sera pas forcément facile mais je ferai des recherches sur Cochin je devrais le trouver.
    Vraiment tu as faire quelque chose de bien, j’y ai découvert plein de choses inconnues pour moi, sauf un peu l’histoire de ce lieu et certains personnages, mais je suis loin de connaître parfaitement.
    Merci, c’est génial !
    Gros bisous et bonne journée
    @lain

  4. Superbe visite comme je n’avais jamais vu l’abbaye de l’intérieur une bElel découverte, j’ai accouché pour la fille il y aura bientôt 30 ans à Baudeloque et les bâtiments et chambres étaient très viellotes juste un lavabo dans la chambre… Et un décor déprimant… Bonne journée Francine plus propice à la balade avec un ciel un peu bleu et u rayon de soleil, visés

  5. Simplicité, austérité est en effet ce qui vient à l’esprit en voyant tes photos. La salle capitulaire est elle aussi dépouillée . L’atmosphère doit y être prenante. D’après ce que tu nous dis, aucune religieuse n’occupe plus les lieux et ce sont les bureaux de la direction qui siègent dans le cloître : je suis un peu déçue ! Extérieurement aussi les bâtiments sont austères. Merci de m’avoir permis d’en savoir plus sur ces lieux . Belle journée Francine Bisous

  6. Bonjour Francine, voilà une belle bâtisse qui me conviendrait bien comme habitation principale.
    J’aime bien la pièce avec les poteaux centraux en bois massif, c’est superbe.
    Je te souhaite un bon vendredi.
    Gros bisous.

  7. Coucou ma francine,
    Merci pour ces visites guidées, toujours excellentes !
    Bonne journée à la ferme meuuuh !

    C’est avec mon parapluie et mes petites bottes
    que je viens te souhaiter un bon week end.
    Si comme moi tu as la malchance d’avoir un temps
    de chien (pauvre chien lol), alors tu es à plaindre.
    Mais pas grave car ton amitié et un bon café vont réchauffer
    l’atmosphère.

    Je t’offre une page de pub.
    Tu cliques ici : Youtube
    Ou là : https://www.youtube.com/watch?v=yDNNM1C14TM
    C’est très amusant non ? 😉

    Je te souhaite une agréable journée et t’offre mon sourire
    et ma bonne humeur.
    Merci pour ta fidélité et tes gentils messages.
    Merci aussi pour la qualité de ton article du moment,
    à voir u revoir.
    Prends soin de toi.
    Lolli

  8. BONJOUR FRANCINE
    merci encore de tous ces explications ce qu’ ils ce passaient de ces très beaux Bâtiments et Jardins et oui plus tes photographies qui sont toujours bien prises comme une professionnel que tu ais passe un excellent Vendredi ou l fait beau sur Paris pour l instant et caresses à tes chats bon WEB profite bisous Danielle

  9. Bonjour Francine que c’est interessant, et les photos, magnifique endroit dont tu as su nous faire partager l’âme. Merci Bisous et bonne journée MTH

  10. Bonjour Francine,
    merci pour tes belles photos accompagnées de texte nous expliquant tout sur cette abbaye qui a été transformée en hôpital…Le cloitre est sinistre ainsi que les salles..
    Le ciel est nuageux ce matin, mais le soleil pointe le bout de son nez..
    Bon vendredi, gros bisous

  11. Bonjour Francine,
    Ah la voilà la chapelle, ils ont su garder tout en état depuis ces années là, elle est très jolie
    en 1814, je croyais que beaucoup de femmes accouchaient chez elle !!!!!
    ah dans ces cloîtres il s’en est passé …. pas toujours heureuses ces religieuses….
    Bonne journée, bises et merci pour ce beau reportage et tes belles photos

  12. Bonjour
    Il est vrai que toute cette architecture semble sévère mais il y a une très belle lumière à l’intérieur malgré l’amputation de la rosace

  13. J’attends les beaux jours avec impatience pour recommencer mes balades à Paris (et ailleurs)…
    Je m’inspire largement de tes publications…
    Bon week end

  14. Ma soeur et mon frère sont nés à Port Royal.
    Très intéressant ce récit qui permet de mieux connaître ces édifices. Je n’ai pas fait paraître l’article que j’avais fait sur l’autre Abbaye de Port Royal, mais des similitudes apparaissent, très captivantes.
    Gros bisous Francine.

  15. bonjour
    quelle histoire à ce bâtiment
    c’est vraiment impressionnant à l intérieur
    très sérieux voir lugubre parfois
    un autre monde dans le monde de cette époque
    très intéressant pour moi passionnée d histoire d e FRANCE

    BISES kenavo francine

  16. Toujours aussi intéressant. C’est vrai que la mère Angélique Arnaud avait séjourné à Port Royal Paris avant d’être nommée à Port Royal Notre Dame des Champs. La chapelle et le cloîtres sont superbes. Bises et bon vendredi. ZAZA

  17. Bonjour , tu dois passer beaucoup de temps pour trouver une telle documentation aussi complète , et très explicite…je te tire mon chapeau.
    Un peu de soleil , mais je ne peux en profiter pour me balader, j’ai une sciatique, c’est très douloureux….Bon we à toi, bisous de nous deux.

  18. C’est vraiment beau ! C’est majestueux !
    Je suis contente d’avoir pu voir Mère Angélique. Je trouve qu’elle a un visage très doux et un regard très serein !
    Merci pour cette série de photos magnifiques et ces belles pages d’histoire que tu nous as fait connaître.
    Bisous
    Am

  19. Lieux austères et d’une simplicité absolue ……………..ce n’est pas pour me déplaire ! ces lieux ont gardé l’empreinte de leurs anciennes occupantes ! bon week end Francine ! bisous

  20. Bonsoir impossible de voir toutes les photos ce matin … ça va mieux en fin de journée . les journées du patrimoine permettent de découvrir certains lieux. Beaucoup d’austérité dans cette abbaye . un peu de soleil aujourd’hui l’APN était de sortie ! (sourire) bonne soirée bises

  21. Bonsoir Francine c’est encore un reportage très intéressant on apprend bien des choses merci pour toutes ces explications en tout cas tes photos sont magnifiques bonne soirée à toi bisou Claudine Daniel

  22. Bonjour Francine, même les pierres ont des impressionnantes histoire..! Bravo pour cette documentation bien explicite avec des belles photos comme d’habitude.
    Je te souhaite un excellent weekend
    Bisous et Amitié

  23. Bonjour Francine .
    C’est vraiment dommage que les concerts de M.Polnaeff deviennent de + en+ exceptionnels
    C’est un artiste de haute qualité … Que j’adore .
    Bon samedi .
    Bise amicale … Dan

  24. Bonjour Francine
    Bonjour Francine
    ça me ramène des années en arrière, j’ai commencé ma carrière avec les Soeurs, toutes étaient des Surveillantes dans les services à l’Hôpital public, certaines bien agréables, d’autres bien mauvaises avec nous les stagiaires “encombrantes” !
    Mère Angélique, un joli prénom mais un visage sévère !!!
    moi je me souviens surtout de Soeur Elisabeth ….. 43 ans après !!! une vraie “garce” !!!!
    Merci pour la visite
    C’est assez austère en effet !!!
    Bisous, bonne journée

  25. Un petit coucou pour te souhaiter un bon week-end, j’espère ensoleillé !!
    pour que tu puisses nous ramener de superbes photos, comme d’hab….
    Moi demain , c’est le carnaval à Limoges, je crois qu’ils annoncent de la pluie,
    les photos ne vont pas être sensationnelles !!!! brrr
    bises

  26. Bonjour
    ce cloitre est d’une grande beauté ,moi qui aime tout ce qui est ancien
    Des gelées matinales mais avec un peu de soleil
    Je vous souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

  27. Bonjour Francine, nous restons dans le recueillement pour le week-end! Bien comme cela je suis au calme et ma pensée ira vers les voyages.
    Temps bien moyen de quoi justement rester “cloîtré”.
    Je te souhaite une belle fin de journée.
    Bisous.

  28. Toujours aussi agréable ce genre de visite dans un lieu chargé d’histoire tel celui-ci, surtout quand on habite à 14000 km.
    Merci de nous en apprendre autant.

  29. Bonjour Francine, ce bâtiment est magnifique aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.
    Merci de toutes tes informations très intéressantes. J’apprécie beaucoup.
    Bises et agréable suite de ce samedi.

  30. Bonsoir Francine,
    mon petit fils bordelais est né à la maternité Port Royal, mais ce ne sont pas le mêmes bâtiments. Bravo pour ces dernières photos.
    Bon weekend à toi et gros bisous.

  31. Bonsoir Francine!
    C’est fou ça mais je ne regarde que les photos! je les observe, je les compare et je trouve qu’elles sont sublimes! Très jolies, très lumineuses, super belles avec des roses!
    Bonne nuit
    Bises, Tatiana

  32. bonjour francine
    voilà un superbe article ! tu as eu la chance de pouvoir entrer dans ce cloitre ! cet endroit semble etre figé dans le temps depuis des siècles ! passes un bon dimanche

  33. Bonjour Francine
    Merci de tes précieux renseignements, je sais maintenant que j’attendrai l’heure de la messe pour aller visiter ces édifices sacrées.
    Par contre je remarque une chose depuis le début de tes articles : il serait peut-être bien qu’un nettoyage des ravalement soit fait car la pierre est noirâtre !
    Je te souhaite un bon dimanche. Je suis en retard, ce weekend c’est le weekend anniversaire de mon fils !
    Gros bisous
    @lain

  34. Bonjour ,des bâtiments austère,mais c’est souvent comme ça dans ces lieux.les boiseries réchauffent un peu la grande salle.
    j’ai aimé dans l’autre billet ,les arcades qui adoucissent un peu l’abbaye ,et les rosiers qui donnent un peu de gaité à l’endroit..
    bon dimanche ,bises.

  35. Bonjour Francine

    C’est avec beaucoup de plaisir que je découvre tous les trésors architecturaux de cette abbaye tout en apprenant son histoire ainsi que celle de ses habitantes.

    Bon dimanche, bises d’Hervé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !